f7922dbb 58e6 4043 a7ba d0d876319b6b

Sortie de la FEFACDYMA/Frédéric N’dia: «Voici ce dont Bouaflé et la Marahoué ont le plus besoin aujourd’hui»

Le samedi 14 mai dernier, à l’espace Tchin-Tchin de Bouaflé, a eu lieu la cérémonie officielle de la Fédération des Femmes Actives et Dynamiques de la Marahoué (FEFACDYMA) parrainée par le Vice-Président du PDCI-RDA, par ailleurs le président du Conseil Régional de la Marahoué, Zamblé Bi Zahoury Zéphirin, accompagné par Frédéric N’dia, membre du Bureau politique et invité d’honneur de ladite cérémonie en présence de Maître Tanoé Viviane.

Ce mouvement de l’entrepreneuriat féminin qui est à sa sortie officielle à Bouaflé, avait pour thème : ‘’Entrepreneuriat féminin, quelles stratégies pour assurer la résilience des femmes dans le processus de développement économique de la Côte d’Ivoire ?’’

 «La Côte d’Ivoire a placé la femme au cœur de sa politique de développement. Il est convaincu que la femme, installée dans un environnement favorable, peut exceller dans tous les domaines d’activités et influencer de façon positive le développement de notre nation », a déclaré Frédéric N’dia.

Raison pour laquelle, il a invité les femmes à redoubler d’efforts pour tirer profit des avantages et opportunités du climat des affaires du pays en vue d’améliorer leur positionnement. « Par votre détermination, vous avez déplacé bien de montagnes dressées par les discriminations et bien d’autres obstacles. Il vous faut gagner une autre bataille : celle de devenir des championnes de l’entrepreneuriat à Bouaflé, dans la Marahoué et en Côte d’Ivoire afin d’être le moteur de la croissance économique et du progrès social de notre pays », a-t-il  exhorté.

Réaffirmant sa détermination à accompagner les femmes, Frédéric N’dia a appelé les différents partenaires à s’engager dans la réussite de ce challenge.

A l’en croire, le développement de compétence entrepreneuriale des femmes est porteur de solutions alternatives aux problèmes d’emplois et contribue à l’autonomisation de la femme. « C’est un puissant levier à activer pour favoriser la production de richesse et le bien-être social », a-t-il assuré. Et de souligner que 15% des entreprises en Côte d’Ivoire sont détenues par des femmes.

«Très chères membres de La Fédération des  Femmes Actives et Dynamiques de la Marahoué, c’est avec un grand plaisir que je prends part, aujourd’hui à votre  sortie officielle. Je voudrais pour commencer vous féliciter pour la mise en place de cette fédération de Femmes. S’unir,  a toujours été la condition des Grandes Victoires. En effet se mettre en fédération, c’est  se mettre ensemble, additionner les forces et les énergies pour atteindre un objectif commun. Être active et dynamique, c’est se mettre en mouvement pour atteindre un idéal. Je suis donc convaincu que  FEFACDYMA est née pour se mettre en mouvement pour le rayonnement de la Marahoué, notre belle région. Je suis heureux de voir cette belle mobilisation qui prouve vôtre volonté de fédérer les forces pour s’assurer de réussir ensemble. C’est justement ce dont Bouaflé et la Marahoué ont le plus besoin aujourd’hui après la perte de certains de ses fils les plus illustres. Je suis optimiste, car un adage bien populaire nous enseignent que « Ce que femme veut, Dieu le veut ». Les livres saints complètent pour dire si Dieu est avec nous qui peut être contre nous !! Je vous exhorte à l’Union et à la Solidarité dans tout ce que vous entreprendrez, car c’est la condition du succès», a expliqué Frédéric N’dia.

Il a ajouté que «quand les femmes se mettent ensemble d’incroyables choses se produisent.»

Puis il développe son propos en ces termes : «En effet, c’est en vous mettant en fédération comme la FEFACDYMA que vous aurez des facilités pour bénéficier d’appui et accompagnement de tout genre pour vos projets. Cette structuration de vos organisations est aujourd’hui une nécessité pour bénéficier des subventions et des allocations. La Marahoué et Bouaflé particulièrement à aujourd’hui plus que jamais besoin de l’Union de ses fils et filles, de ses élus et cadres pour continuer l’œuvre de développement amorcé par nos devanciers et aînés, pour beaucoup, passés de vie à trépas. »

S’adressant à la présidente de ladite fédération et pour conclure son discours, il dira «pour terminer, Madame la Présidente de la FEFACDYMA. Je vous remercie de m’avoir associé à cette première sortie. Je vous souhaite d’avoir  encore des sorties qui puissent nous permettre de nous retrouver pour le Grand Bonheur de la Marahoué et de Bouaflé.»

Guillaume KOUAME, correspondant régional

Verified by MonsterInsights