78ca75dd d594 4c63 8619 6a8aa4c4b508

Paquinou 2022 à Doublékro (Gagnoa): «Les Gbagbo, les Bédié, les Ouattara, les Guikahué qui parlent aujourd’hui là, qui a créé l’école ?» Guikahué interroge

Le député de Gagnoa sous-préfecture, Pr Maurice Kakou Guikahué, était, lundi 18 avril, lundi de Pâques, à Doublékro, un campement de la communauté Baoulé de Gagnoa. Il était accompagné du député Marius Konan d’Attiégouakro, des délégués PDCI Nicolas Gbizié de Gagnoa-1, Kouakou Olivier de Guitry, Me Honoré Atabi, membre du BP du PDCI et Mme Yoboué Antoinette, membre de l’Inspection du PDCI.

Reçue avec des danses traditionnelles des femmes Baoulé et après les civilités au chef du campement, Nanan Kouassi Koffi Augustin, la délégation de Guikahué s’est retrouvée sur la place publique dudit campement Doublékro. Et c’est Kouakou Olivier, délégué PDCI de Guitry, qui a ouvert le bal des allocutions. Il a souligné, dans un discours prononcé en Baoulé, sur l’importance du retour du PDCI au pouvoir, et pour cela, il a dit que les militants doivent se faire établir leur carte nationale d’identité (CNI) pour voter massivement. «On peut être majoritaire, mais si on n’a pas de CNI pour voter le candidat du PDCI, ce sera difficile de revenir au pouvoir et régler vos problèmes», a-t-il dit en substance.

Quant à l’honorable Marius Konan, député d’Attiégouakro, invité spécial du député Guikahué, il a insisté sur les jugements supplétifs qui permettront d’obtenir le certificat de nationalité puis la CNI pour s’inscrire sur la liste électorale. Il s’est aussi exprimé en Baoulé.

Pour l’initiateur de « Paquinou sous le fromager »,  le député Guikahué, a expliqué les raisons de la célébration de ce événement dans les campements. «Aujourd’hui, c’est Pâques. On est venu vous rendre visite. On est venu fêter avec vous. Le samedi 16 avril, j’étais à Diabo, dans le village de Sinzèkro. Et je leur ai dit que chez moi à Gagnoa, je fais Paquinou aussi. C’est pourquoi, je suis venu. Cette fête, on la fête  depuis 2015, je n’étais pas encore Député. Et chaque année, on célébrait Paquinou à Baoulébougou à Gagnoa. J’ai trouvé que c’était en ville, or moi, je suis Député  de la brousse. Donc cette année, j’ai décidé de faire Paquinou en brousse. A Doublékro, c’est la première fois qu’on fait Paquinou dans les campements. L’année prochaine, nous allons choisir un autre campement pour faire Paquinou», a-t-il dit, premièrement.

Puis d’ajouter, deuxièmement, des raisons politiques à cette fête en brousse. «On est venu ici pourquoi ? Parce que depuis que je suis candidat, en 2016 et 2021, ici à Doublékro, on demande combien de votants ? 100. Combien qui ont voté ? 100. Guikahué a eu combien de voix ? 100. Donc ici-là, c’est 100% Guikahué. C’est pourquoi, j’ai décidé de commencer Paquinou en brousse par Doublékro, parce que vous méritez qu’on fête avec vous», a relevé le vice-président de l’Assemblée nationale, Pr Maurice Kakou Guikahué.

Autre raisons, dira le député de la sous-préfecture de Gagnoa, «nos femmes sont importantes quand ça chauffe sur les hommes. Donc pour toute ma circonscription, j’ai pu avoir 200 pagnes pour les donner aux femmes. Mais ma circonscription est très grande, donc ici on va distribuer 100 pagnes. Pour cela je suis venu avec un de vos fils KONAN Marius, le jeune Député d’Attiegouakro et KOUACOU Oliver, le Délégué  PDCI- RDA de Guitry pour fêter avec vous.»

Le PDCI va revenir au pouvoir d’Etat

Parlant aux femmes, il prendra l’image d’un couple dont l’époux est en difficulté. «Maintenant à vous les femmes, je voudrais vous poser une question. Vous vivez avec votre mari, vous avez beaucoup d’enfants. Et un jour, on vient vous dire qu’il ne peut plus vendre son cacao, il devient pauvre. Est-ce que vous allez le quitter ? (Ndlr, Les femmes répondent NON). Oui, vous avez raison Non, parce que si tu le quittes parce qu’il est devenu pauvre, tu vas aussi quitter ton 2e mari qui lui aussi sera pauvre, ainsi de suite, tu iras de mari en mari jusqu’au 6e. C’est pour dire à tout le monde, avant il n’y avait que le PDCI comme mari. Maintenant, le PDCI a eu une difficulté, il n’est plus au pouvoir, est-ce que vous allez quitter le PDCI ? (Ndlr, NON répondent les femmes). Vous avez raison, Non, parce qu’il va revenir au pouvoir», a fait savoir Guikahué.

Qui ajoutera ceci : «Et puis au PDCI ici à Gagnoa, Gbagbo Laurent est devenu Président  de la République de Côte d’Ivoire. Est-ce que vous avez quitté le PDCI ? Non. Donc restez dans votre PDCI parce qu’il revient bientôt au pouvoir. Je suis venu vous dire que le PDCI revient. On vient vous dire que y’a développement, allez-y dans développement. Mais si c’est à cause de développement-là, est-ce qu’on peut quitter le PDCI ? Qui a donné l’indépendance à la Côte d’Ivoire ? C’est PDCI. Nous-mêmes, les Gbagbo, les Bédié, les OUATTARA, les Guikahué, qui parlent aujourd’hui là, qui a créé l’école ? C’est PDCI. Donc si c’est à cause de développement personne ne peut quitter le PDCI. C’est une question à bien réfléchir.»

Le PDCI est le fétiche de la Côte d’Ivoire

Pour Guikahué, expliquant les raisons de la multitude de partis politique, «pourquoi y’a plusieurs partis politiques en Côte d’Ivoire ? Houphouët-Boigny nous a mis à l’école. On est nombreux.  En 1960, la Côte d’Ivoire n’avait pas d’agrégé. Aujourd’hui, grâce à Houphouët-Boigny qui nous a mis à l’école, on a plus de 450 agrégés, on a dépassé le Bénin et le Sénégal qui étaient devant nous en 1960. Même si PDCI fait son bureau politique avec 10.000 personnes, il y en aura qui vont se plaindre toujours. Parce que les hauts cadres, on ne peut plus les compter. Et comme tout le monde connait papier, chacun a dit je vais faire mon parti politique, c’est comme ça ils sont partis. Tous ceux qui sont partis, qui a fait mieux que le PDCI ? Personne. Donc le PDCI est un esprit. Le PDCI, c’est le fétiche de la Côte d’Ivoire. Qui a supprimé les travaux forcés en Côte d’Ivoire ? C’est le PDCI. Alors quelqu’un qui t’a libéré, tu peux lui tourner le dos ? Non.

Quand on conduit une voiture, de temps en temps, il y a accident. Mais quand y’a accident, on répare la voiture et on continue. En 1999, ce n’est pas accident on a fait hein, c’est braquage on a subis ! Donc nous sommes en train de faire un peu, un peu pour revenir.»

Marché PDCI, marché FPI et marché RDR-RHDP

«Les mamans, vous êtes parties au marché du PDCI, vous êtes parties au marché du FPI, vous êtes en train de faire le marché du RDR-RHDP. Vous avez connu les 3 marchés. Donc venez au marché du PDCI. Parce que le PDCI, c’est l’esprit de la Côte d’Ivoire.

Ceux qui sont passés avant moi, on parlé de papiers, on viendra tourner. Vous m’avez élu, on va venir faire tournée de remerciements. Les villages et les campements qui ont bien voté, vous allez recevoir votre cadeau comme on fait d’habitude.

Aujourd’hui, oublions un peu nos problèmes et fêtons ensemble, que la fête commence !» A conclu le N°2 du PDCI-RDA.

La séance de distribution des pagnes aux femmes et les danses ont mis fin à la cérémonie. Vive Paquinou 2023 dans un autre campement.

Gilles Richard OMAEL, à Doublékro (Gagnoa)