Pme: En attendant 80 milliards Fcfa du Fonds de garantie, les Sénateurs ratifient un texte de loi

Face aux sénateurs, le ministre Félix Anoblé : «D’ici 2022 le Fonds disposera d’une possibilité de garantie de plus de 80 milliards de francs CFA… »

Les Petites et Moyennes entreprises (PME) ont d’énormes difficultés, en cette période de la pandémie à Coronavirus, depuis 2020. Le ministre Félix Anoblé, en charge du secteur, était au Sénat de Côte d’Ivoire pour présenter le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2020-559 du 8 juillet 2020 modifiant l’article 1er de la loi n°68-346 du 29 juillet 1968 portant création du Fonds de garantie des crédits aux entreprises ivoiriennes. Face aux sénateurs, membres de la Commission des affaires économiques et financières (Caef), qu’il a fait connaitre l’exposé des motifs.

Le faisant, Anoblé Félix, ministre de la promotion des Pme, a relevé que « le secteur privé ivoirien est dominé à 98% par des Petites et moyennes entreprises (Pme) et qu’elles ne représentent, dans l’économie nationale que 20% du Pib et 12% de l’investissement national et n’emploient que 22% de la population active.»

« Une telle situation est liée à des contraintes majeures notamment à l’accès insuffisant aux financements, à l’accès limité aux marchés publics et privés, à un climat des affaires globalement difficile, au déficit de capacité technique et managériale de la part des dirigeants et des employés des Pme, à une culture entrepreneuriale insuffisamment développées et valorisées et à la faiblesse des organisations sectorielles et professionnelles… », a-t-il indiqué pour dénoncer les causes des difficultés des Pme, avant de faire noter que devant l’insuffisance de leur accès aux financements, le gouvernement a, entre autres mesures, mis en place un Fonds de garantie des crédits Pme (Fgc-Pme), dont la mission est de garantir les crédits consentis par les établissements bancaires aux Petites et moyennes entreprises.

Lire aussi:  Bénin: Patrice Talon rattrapé par ses engagements, libertés bafouées, dictature sans limite (Par Tapé Groubera, MORAF)

Après l’ordonnance ratifiée à l’unanimité des Sénateurs membres de la Caef que conduit l’ex ministre de l’économie et des finances, Moïse Koumoué Koffi, le ministre Anoblé face à la presse de faire d’importantes annonces pour le secteur en ce qui concerne la mise en place de ce Fonds qui est aujourd’hui à 10 milliards de nos francs. « C’est un fonds évolutif. Un montant global ne peut être donné maintenant ; pour l’instant le fonds bénéficie de 10 milliards de francs de l’Etat de Côte d’Ivoire. Un montant de 20 milliards Fcfa sera mis en place dans les semaines à venir. Des institutions financières sont en train de s’organiser pour accompagner le fonds. Elles attendaient ce texte qui vient d’être ratifié pour accompagner le fonds à hauteur de 50 milliards de francs. Nous pouvons dire qu’ici 2022 le fond disposera d’une possibilité de garantir plus de 80 milliards de francs CFA», a-t-il signifié avant de se réjouir du vote massif des sénateurs. «En outre le texte a été ratifié à l’unanimité des sénateurs présents. Le Sénat vient ainsi de donner un outil assez important aux entreprises ivoiriennes», s’est réjoui Miézan Félix Anoblé.

GRO avec GGT

🔥55 Vues | Lectures

Laisser un commentaire