Covid-19/ Pour contraindre les populations: Des pays veulent instaurer un «passeport vaccinal»

Face aux vagues successives de COVID-19, plusieurs pays, en plus des mesures barrières, ont pris des dispositions.

Si en Côte d’Ivoire, les autorités comptent interdire aux populations non vaccinées l’accès des maquis et restaurants, des hôtels et autres, en cas de hausse vertigineuse du nombre de cas, des pays tels que l’Afrique du Sud parlent clairement de « passeport vaccinal ».

Selon RFI, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a annoncé dimanche 12 septembre 2021 son intention d’introduire un « passeport vaccinal », dans un contexte de défiance généralisée à l’égard du vaccin contre le COVID-19, dans le pays du continent le plus touché par le virus.

Le confrère ajoute que dans une allocution télévisée à la nation, Cyril Ramaphosa a assuré que l’immunisation de la population adulte était un préalable nécessaire pour rouvrir complètement l’économie et éviter une quatrième vague d’infections, alors que le nombre de cas a fortement baissé dans le pays.

Dans deux semaines, nous « fournirons de plus amples informations sur un système de passeports vaccinaux qui pourront être utilisés comme preuve de vaccination à diverses fins et lors de divers événements », a-t-il déclaré sans fournir plus de détails.

 Il a ajouté que la « baisse soutenue des infections (…) au cours des dernières semaines » permettrait toutefois d’assouplir les mesures restrictives.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-Incroyable: Un jeune milliardaire avoue avoir couché avec 6500 filles en 5 ans et veut atteindre la barre des 10000… Une Ong l’a assigné en justice

Le couvre-feu nocturne sera repoussé d’une heure, à 23 heures, et les limites de rassemblements seront relevées. Les restrictions sur la vente d’alcool seront également assouplies, bien que les masques de protection restent obligatoires dans les lieux accueillant du public.

L’on ose croire que ces « passeports vaccinaux »ne vont pasimpacter négativement les recettes des opérateurs économiques de ces pays. Car plusieurs populations ont peur de se faire vacciner à cause d’une psychose concernant d’éventuels effets collatéraux du vaccin. Et ces populations non vaccinées constituent un nombre importants au sein de plusieurs pays africains. Donc leur interdire l’accès des structures privées que sont les restaurants et hôtels…va inévitablement constituer une perte pour les propriétaires de ces structures.

Pour le moment, des opérateurs des pays qui comptent imposer le vaccin à tous, comme un restaurateur de la commune de Marcory avec qui nous avons échangé en ce début de semaine, prient pour que l’entrée en vigueur de ces dispositions ne les appauvrissent pas davantage.

Nathanaël Yao

🔥36 Vues | Lectures

Laisser un commentaire