PAUL BIYA

Après le la chute d’Alpha Condé en Guinée: Paul Biya se barricade-t-il au Cameroun?

48 heures après la chute du président guinéen, Alpha Condé, pour son autoritarisme et surtout pour un troisième mandat de trop, Paul Biya, président du Cameroun depuis le 06 novembre 1982 ; soit 39 ans au pouvoir, a nommé mardi 07 septembre 2021, de nouveaux responsables au sein de l’Administration centrale du ministère de la Défense et dans certaines missions du Cameroun à l’étranger, a publié le site camerounais crtv.cm.

Pour le site, un vaste mouvement vient d’avoir lieu dans l’armée camerounaise à l’initiative du président de la République, Paul Biya, Chef suprême des forces armées.

 Il s’agit de deux décrets nommant des responsables au ministère de la Défense et dans les postes diplomatiques du Cameroun à l’étranger. Également, deux arrêtés promouvant des personnels Officiers et civils des Forces de Défense et de la gendarmerie nationale.

Le confrère précise que ces nominations interviennent au moment où une conférence de planification face aux menaces terroristes est ouverte au ministère de la Défense.

Ainsi, au contrôle général des Armées, l’on note la nomination du Colonel Séverin Eyenga issu de la 21e Brigade d’infanterie motorisée de Buea, région du Sud-Ouest.

 Dans les commandements territoriaux, la brigade du quartier général accueille le Colonel Charles Alain Matiang, précédemment en service à la 51e Brigade d’infanterie motorisée de Bamenda, en remplacement du Colonel Robert Sadjo.

Le 2ème décret du président de la République, nomme des officiers au sein des missions diplomatiques Cameroun à l’étranger. Au Gabon, le Colonel Guy Roger a été nommé conseiller militaire au sein du Bureau militaire. A l’ambassade du Cameroun au Brésil, le chef d’escadron Habiba Germaine est promue attachée de défense adjointe.

Deux arrêtés du chef de l’Etat, chef suprême impulse également du sang neuf au niveau de la santé militaire. Ainsi, le Colonel médecin, Fabien Fouda Bekolo est nommé à la tête de l’hôpital militaire de région N°4.

Ces nominations interviennent-elles réellement dans le cadre de l’ouverture de la conférence de planification face aux menaces terroristes au ministère de la Défense ou sont-elles suscitées par Paul Biya dans l’intention de se mettre à l’abri d’un Coup d’Etat ?

Pour l’instant, seul une réponse sincère du président peut éclairer les lanternes. Mais ce que la majorité du peuple camerounais sait est qu’il est temps que leur président cède le pouvoir, après 39 ans à la magistrature suprême ; d’où des mouvements de contestation ces dernières années.

Paul Biya craint peut-être le syndrome guinéen ?

Nathanael Yao

Verified by MonsterInsights