Gbagbo Affi

Laurent Gbagbo-Affi N’guessan: A quand la fin du bicéphalisme à la tête du FPI ?

Après le retour de Laurent Gbagbo de l’Europe où il a passé près de 10 ans, l’ex-président de la République a repris du service, ignorant pour l’instant Pascal Affi N’guessan, pourtant président statutaire du Front populaire ivoirien (FPI).

Il a en effet, ouvert son cabinet à l’ancien QG de campagne de son parti à Attoban, derrière le commissariat du 30è arrondissement.

Le vendredi 30 juillet 2021, Laurent Gbagbo a rencontré les personnalités politiques et civiles qui se sont pleinement engagées dans l’organisation de son retour en Côte d’Ivoire, le 17 Juin 2021.

Ce lundi 02 août 2021, il y reçoit les conjointes et les conjoints de tous les prisonniers des différentes crises politiques depuis 2011, sans distinction d’opinion politique.

Cette deuxième rencontre est indiquée selon pressecotedivoire, dans un communiqué signé par Koné Katinan, son porte-parole.

La rencontre sera une occasion pour Laurent Gbagbo pour traduire sa compassion à l’égard des détenus ou prisonniers ainsi qu’à leurs familles.

Selon toujours la note, elle s’inscrit dans l’élan de réconciliation dans lequel Laurent Gbagbo s’est engagé.

En outre, dans un communiqué du Cabinet de Laurent Gbagbo, publié dans la presse le 1er août 2021, l’ex-président convie toutes les instances du FPI et les élus d’EDS à une rencontre dans un espace des II Plateaux le 09 août 2021 dans la journée.

De son côté, Pascal Affi N’guessan joue la carte de l’indifférence. Car il persiste et signe qu’il est le président reconnu par les textes du parti.

 Depuis le retour de Laurent Gbagbo, ils ne se sont pas encore rencontrés et aucun d’entre eux n’est pressé de faire le premier pas. La rencontre annoncée entre les deux hommes dans les prochains jours aura-t-elle lieu afin qu’ils se parlent pour songer à mettre fin au bicéphalisme à la tête de leur parti ? La guerre froide entre les deux hommes va-t-elle se poursuivre et maintenir davantage la division entre leurs militants ?

Seuls les jours à venir situeront les Ivoiriens.

Comme le dirait l’autre, ‘’qui veut aller loin ménage sa monture’’. Cela, Gbagbo et Affi le savent, eux qui comme les autres partis politiques de l’opposition, aspirent à revenir au pouvoir en 2025. Ils savent également que sans union, ils ne seront pas forts. La balle est donc dans leur camp.

Nathanael Yao