KKP

Après le rejet de son recours par le CC: KKP accuse ‘’le système électoral en Côte d’Ivoire’’

Après le rejet de son recours par le Conseil constitutionnel, Kouassi Kouamé Patrice, candidat du Pdci-Rda à Yamoussoukro s’est prononcé sur PDCI-TV: « Le peuple va-t-il percevoir cette décision comme le reflet de la justice?». Et a expliqué sa position.

Le Conseil Constitutionnel a signifié aux candidats du Pdci-Rda, Kouassi Kouamé Patrice dit KKP et Baba Sylla,   le rejet de leur requête relative au contentieux sur l’élection législative dans la circonscription de Yamoussoukro commune.

Se prononçant sur cette décision qui n’a pas encore été officialisée par le juge électoral, le député KKP a indiqué que si en droit interne, il ne peut y avoir de recours à cette décision du Conseil Constitutionnel, au plan international,  des pistes de recours s’offrent à eux.

« (…)   Le secrétaire général du Conseil Constitutionnel nous a notifié le rejet de notre requête. En l’état actuel, il sera difficile de commenter la décision puisque nous n’avons pas le motif du rejet parce que la décision elle-même n’est pas disponible. Sur la décision qui a été rendue, la question qui nous vient à l’esprit, c’est de savoir si le peuple la percevra comme le reflet de la justice. En tout cas, nous avons des points d’interrogation par rapport à toutes les irrégularités observées lors de cette élection.

KKP
Après le rejet de son recours par le CC: KKP accuse ‘’le système électoral en Côte d’Ivoire’’ 3

Donc nous sommes curieux de voir les motivations du Conseil Constitution. Bien évidemment, quand nous avons pris la décision de participer à cette élection législative, nous avions bien conscience que tous les griefs que nous avions contre le système électoral en Côte d’Ivoire n’étaient pas réglés. Mais nous avons décidé d’y aller. Dans les jours à venir, lorsque nous aurons cette décision, bien évidemment, nous ferons un commentaire (…) 

La question qui est récurrente est de savoir quelles sont les voies de recours contre le Conseil Constitutionnel. Ce que je peux vous dire, c’est qu’en droit interne, il n’y a pas de voie de recours. Ce n’est pas le cas en droit international. Je ne peux pas vous dire ce que nous allons faire mais je peux vous dire que nous allons explorer les voies de recours au niveau international. La piste du droit international est largement ouverte et nous entendons user de ce recours. (…) », a expliqué Kouassi  Kouamé  Patrice  sur le plateau de Pdci Tv, hier.

Par ailleurs, il a invité les populations de la capitale politique à la sérénité. « Je voudrais que nous gardions notre sérénité parce que le meilleur reste à venir. Si en droit interne, on constate qu’il n’y a pas de voie de recours contre le Conseil Constitutionnel, je peux vous dire que nous avons des pistes qui sont largement ouvertes  d’un point de vue politique par rapport à la réponse que nous pouvons apporter à cette élection  législative. Ces réponses  sont multiples. Nous avons les élections sénatoriales,  les élections municipales qui sont à venir. Nous avons également 2025, qu’il faut préparer dès à présent  par rapport à l’élection présidentielle. Restons sereins, restons mobilisés par rapport à l’avenir car je pense que le meilleur reste à venir », a-t-il exhorté.

Pour lui, le fait qu’il ne siègera plus à l’Assemblée Nationale ne fera pas taire le groupe parlementaire Pdci. Car soutient-il «  La relève au niveau du groupe parlementaire Pdci-Rda sera valablement assurée car il y a des jeunes députés compétents qui arrivent. Et qui pourront faire grandir le groupe parlementaire Pdci ». Pour conclure, le député Kouassi Kouamé Patrice a  lancé ce message aux  militants du Pdci-Rda de Yamoussoukro. « Restez confiants car l’avenir sera meilleur et je serai toujours là à vos côtés. Car le poste de député est une façon de pouvoir aider les populations. Mais je serai toujours là pour continuer à vous aider ».

GRO avec PDCI-TV