Ordre de mission Gnoukouri

Marins pêcheurs ivoiriens: bataille en haute mer, Gnoukouri et Dakoury s’affrontent

Envoyé en mission en France et en Espagne par capitaine Dakoury Jean De Dieu, Secrétaire général du Syndicat des marins pêcheurs de Côte d’Ivoire (SYMAPECI) pour rencontrer des armateurs, capitaine Yves Gnoukouri est revenu de cette mission le 06 Janvier 2021.

Gnoukouri
Marins pêcheurs ivoiriens: bataille en haute mer, Gnoukouri et Dakoury s’affrontent 6

Au lieu de rendre compte de ce voyage à sa hiérarchie, capitaine Yves Gnoukouri, alors 2è Secrétaire adjoint du SYMAPECI a confisqué le rapport de sa mission après avoir créé dans l’ombre,un syndicat parallèle, le Syndicat des marins pêcheurs de Côte d’Ivoire détachés à la grande pêche (SYMAPECIDGP).

Avec ce syndicat, Yves Gnoukouri, en plus de rechercher des adhérents en faisant du corps à corps, est rentré en rébellion contre le SYMAPECI dirigé par le capitaine Dakoury.

Dans une interview accordée à un confrère, capitaine Gnoukouri a contesté la légitimité du capitaine Dakoury au profit du Lieutenant Kouassi Yao Barthélémy qui a pourtant démissionné.

Dakoury
Marins pêcheurs ivoiriens: bataille en haute mer, Gnoukouri et Dakoury s’affrontent 7

« Capitaine Dakoury Jean De Dieu a été élu au cours d’une Assemblée générale extraordinaire organisée par un Conseil syndical qui n’a pas respecté la procédure normale », a-t-il affirmé.

Il a saisi cette occasion pour relever que M. Dakoury a manqué de respect à la Direction générale des affaires maritime et portuaire (DGAMP), au cours d’une interview sur une chaîne étrangère de télévision.

« La DGAMP n’est pas une structure privée. C’est une institution d’Etat. Donc celui qui va faire passer les cadres de l’Etat-major de cette direction pour des cadres laxistes sur des chaînes internationales comme France 24, devient un ennemi des hauts gradés de la DGAMP », a-t-il ajouté en substance.

Suite à cette sortie de Yves Gnoukouri, Dakoury Jean De Dieu a tenu à faire des précisions.

Pour le nouveau Secrétaire général du SYMAPECI, son prédécesseur Kouassi Yao Barthélémy que des détracteurs du syndicat voient comme le Secrétaire général reconnu, a déposé sa démission le 20 août 2020 à l’UGTCI et son courrier a été déchargé par leurs services avec ampliations à ITF, à l’inspection du travail maritime, aux capitaines d’armements… Donc ce débat est dépassé.

«Le 17 septembre 2020, nous avons été convoqués par le DGAMP lui-même afin de comprendre et trouver une solution définitive à ce problème de leadership à la tête de notre syndicat. Ce jour-là, il y avait la tendance Kouassi Barthélémy et celle de Dakoury Jean De Dieu. Le Dg a demandé ce qu’on pouvait faire pour l’accalmie dans notre milieu. Bien qu’ayant en ma possession le récépissé portant renouvellement des organes dirigeant du 21 Août 2020, émanant du District autonome d’Abidjan et inscrit au journal officiel de la République de Côte d’Ivoire, j’ai été favorable à une nouvelle élection que la DGAMP pouvait organiser. Le Dg a trouvé cette initiative très bonne de notre part ; tout ceci pour montrer notre attachement à la sortie de crise. La partie adverse avait promis de donner une réponse la semaine du lundi 21 septembre 2020. Malheureusement, jusqu’à ce jour, ni la partie adverse, ni la DGAMP n’ont réagi. C’est la raison pour laquelle dans l’une de mes interviews, j’ai parlé du mutisme de la DGAMP qui devrait être prompte parce que cette démission lui a été signifiée par voie d’huissier et ce, à tous les services à commencer par la Direction générale, le service des gens de mer, le chef d’arrondissement maritime, la sous-direction du travail maritime et les inspecteurs du travail », a-t-il expliqué.

Avant d’ajouter que jusqu’à présent, ceux-ci sont restés muets.

Il a précisé que le SYMAPECI a le plein droit de dénoncer certains faits relater ci-dessus mais n’a rien contre l’administration maritime, bien au contraire.

Pour ce qui est des activités syndicales,M. Dakoury affirme avoir donné un ordre de mission le 05 octobre 2020 à Yves Gnoukouri pour qu’il aille rencontrer des armateurs de la grande pêche en France et en Espagne dans l’intérêt des syndiqués.

Mais celui-ci s’est illustré négativement.

« Il a en effet, fait découvrir sa face de faussaire, chose que nous ignorions auparavant. Comme preuve, une fois revenu de la mission européenne le 06 janvier2021, il n’a jamais voulu remettre le rapport de cette mission et à notre surprise, il s’était déjà octroyé un récépisséde SYMAPECIDGP daté du 30 décembre 2020, pendant qu’il était en mission en Europe.Pour le compte du SYMAPECI, étant le 2èSecrétaire général adjoint, il n’a pas démissionné, chose paradoxale et intrigante. Il pose ses actes avec la complicité de certaines personnes qui tirent les ficelles, afin de mettre à mal notre progression syndicale. Le sieur Gnoukouri dès son retour de l’Europe, est allé sur des bateaux pour racketter et détourner l’argent des adhésions des marins.Nous avons les preuves », a affirmé Dakoury Jean De Dieu.

Qui a demandé à tous les marins pêcheurs de se méfier d’Yves Gnoukouri qui a un passé récent très sombre.

Car il vient de découvrir que le responsable du SYMAPECIDGP a été incarcéré en Italie pour trafic d’enfants footballeurs.

Les informations ont été publiées sur le site : www.lastampa.it/cronaca/2017/12/01/news.

« Ayant eu connaissance de ces faits gravissimes, nous l’avons purement et simplement débarqué. S’il ne se ressaisit pas, il va se retrouver à la MACA dans les prochains jours », a terminé Dakoury Jean De Dieu.

Nathanaël Yao