Patrick Achi Hamed Bakayoko

Nommé PM par intérim: Voici le premier dossier chaud laissé à Achi Patrick par HamBak

Dans ce décryptage de la décrispation de la vie politique et publique de la Côte d’Ivoire, le confrère Le Nouveau Réveil, proche du PDCI-RDA, annonce le dossier des prisonniers politiques, surtout ceux liés au mot d’ordre de désobéissance civile pacifique lancé par le président Henri Konan Bédié, comme le dossier le plus urgent.

Malgré les fortunes diverses (défaites, victoires, contentieux en cours), les élections législatives semblent derrière nous. Le Pdci-Rda et ses alliés dont le Rhdp ne vendait pas cher la peau ont créé la surprise en remportant, pour l’instant, de nombreux sièges. L’opposition, le Pdci-Rda principalement doit passer à un autre combat en attendant les municipales.

HAMED BAKAYOKO A GAGNE LA CONFIANCE DU PDCI-RDA

En effet, écrit le quotidien Le Nouveau Réveil, ce qui urge, c’est la libération de ces nombreux militants incarcérés depuis l’application sur le terrain du mot d’ordre de désobéissance civile.

Pour ce journal, le pouvoir, avec la forte implication de l’ex-Premier ministre, Hamed Bakayoko, a œuvré à la sortie d’une bonne partie des militants, des partisans du président Henri Konan Bédié. Hamed Bakayoko a gagné la confiance du Pdci-Rda en posant des actes concrets concernant ce dossier. Beaucoup a été fait. Mais beaucoup reste encore à faire parce que de nombreux militants du Pdci-Rda croupissent encore dans les prisons de Côte d’Ivoire.

L’administration étant une continuité, le nouveau Premier ministre (Premier ministre par intérim) doit prendre le relais. Patrick Achi, c’est de lui qu’il s’agit, doit prendre le dossier là où son prédécesseur l’a laissé pour donner un coup d’accélérateur à la réconciliation nationale qui s’impose aux Ivoiriens. Comme le Premier ministre Hamed Bakayoko, Patrick Achi se doit, lui aussi, de gagner la confiance du Pdci-Rda en posant des actes forts dans ce dossier dont le volet politique a certainement pris le dessus.

ACCOMPAGNER LE PROCESSUS DE RECONCILIATION ET DE COHESION NATIONALE

Le Pdci-Rda et son président Henri Konan Bédié ne peuvent accompagner le processus de réconciliation et de cohésion nationale alors que leurs militants, sur le terrain, sous la pluie et dans la boue qui se battent pour le repositionnement de ce parti sont à la Maca. Aujourd’hui, comme le Premier ministre Hamed Bakayoko l’a fait, il s’agit d’encourager le Pdci-Rda qui, de bonne foi, joue sa partition pour que la paix revienne en Côte d’Ivoire. Depuis plus de dix (10) ans, le pays est divisé. Les Ivoiriens ne se parlent plus comme par le passé.

Ils ne se font plus confiance. La suspicion est généralisée. La Maca est remplie d’hommes politiques. Des opposants au régime du président Ouattara notamment. Il faut très vite décrisper l’environnement politique si on veut vraiment donner une grande chance au retour de la paix et à la réconciliation des Ivoiriens. C’est en effet le premier rôle que doit jouer Patrick Achi. Sinon à quoi serviront une croissance à deux (02) chiffres, des ponts, des routes etc si la paix est menacée ?

Gilles R.O. avec Le Nouveau Réveil