KKP 20201022 201939

Législatives de Yamoussoukro: KKP (PDCI) révèle 14.000 voix frauduleuses sur 20.000 et des intimidations

Plusieurs résultats des élections législatives du 06 Mars 2021 ont été contestés dont ceux de Yamoussoukro où Maître Kouassi Kouamé Patrice (KKP) et Baba Sylla du PDCI-RDA affirment haut et fort que leur victoire leur a été volée par la Commission Electorale Indépendante (CEI) au profit du RHDP.

KKP 20201022 201939
Législatives de Yamoussoukro: KKP (PDCI) révèle 14.000 voix frauduleuses sur 20.000 et des intimidations 4

Ils l’ont exprimé par l’entremise d’une déclaration faite par KKP ce jeudi 11 mars à la Maison du parti de Cocody, en présence de la presse.

Le député sortant de Yamoussoukro et son colistier persistent et signent que 14.000 voix frauduleuses ont été découvertes sur 20.000 voix dans l’une des deux commissions locales de la circonscription.

Et un recours a été introduit auprès du Conseil constitutionnel avec toutes les preuves pour que le PDCI récupère sa victoire volée.

Pour Maître Kouassi, cette fraude massive était prévisible.

Car en plus des cartes d’électeur confisquées, des fiches de recensement circulaient à Yamoussoukro.

Ces fiches portaient les noms et prénoms, les numéros des pièces d’identité et de carte d’électeur de certains militants du régime.

En outre, avant le lancement de la campagne, KKP affirme que des forces de l’ordre ont été déversées dans la ville et elles ont arrêté plusieurs jeunes.

Aussi, les courriers adressés aux autorités compétentes locales en vue de la protection des candidats de l’opposition sont-ils restés sans suite.

KKP 20201022 201704
Législatives de Yamoussoukro: KKP (PDCI) révèle 14.000 voix frauduleuses sur 20.000 et des intimidations 5

Les députés sortants ont ajouté que nombre d’électeurs ont été empêchés de voter et plusieurs bulletins de vote ont disparu de quelques bureaux de vote.

KKP et son colistier vont-ils pouvoir récupérer la victoire à ces élections législatives de Yamoussoukro ?

Seule la crédibilité des preuves brandies au Conseil constitutionnel leur permettra de conserver leurs sièges au parlement.

Pour l’instant, le RHDP se frotte les mains après l’organisation d’élections jugées biaisées par l’opposition, à cause du mauvais découpage électoral, de la liste électorale à l’avantage du pouvoir et des intimidations des militants de l’opposition dans plusieurs localités.

Nathanaël Yao