Denis Kah Zion démonte le RHDP: «Le vieux candidat apte et le jeune inapte… Bédié cause l’insomnie chez les adeptes du “tout est bouclé, tout est géré”»

Editorial. Le vieux candidat apte et le jeune inapte !-Avant même l’annonce de sa candidature à la demande des instances du PDCI-RDA, le président Henri Konan Bédié, de par ses prises de positions éclairées et courageuses, causait déjà l’insomnie chez les adeptes du “tout est bouclé, tout est géré “. Comptant certainement sur la naïveté de certaines populations qu’ils abreuvent de fiction et d’utopie emballées dans des billets de banque sur des sacs de riz et des bidons d’huile, ils n’avaient pas eu la présence d’esprit de se demander si ce qui est sur les lèvres “bouclé et géré” le serait véritablement sur le terrain.

Ce terrain qui a bu le calice de la forfaiture faite gouvernance, préfère de loin avoir affaire désormais à un président imprégné des réalités ivoiriennes, soucieux du bien-être partagé et de la paix inébranlable. Quel que soit son âge. La renaissance de la Nation n’ayant pas d’âge. La demande du PDCI-RDA de faire du président Henri Konan Bédié son candidat vient donc sonner le glas de la suffisance et de l’insouciance. La course étant lancée, il fallait redescendre sur terre pour revoir les hommes et les moyens de compétition.

Faut-il rappeler que la course fait partie des sports les plus passionnants. Dans la course, il y a certes le départ, mais surtout l’endurance qui détermine l’arrivée. En politique, l’élection présidentielle est la course par excellence, pour l’excellence. C’est exactement comparable à la course automobile où chaque constructeur, chaque écurie, chaque team présente sa meilleure mécanique. Tant dans la robustesse que dans la finesse et l’innovation technologique, mais aussi l’état des pièces. En politique, la course à la présidence met en compétition non seulement les bilans, les projets de société, la vision socioéconomique des différents staffs en lice, mais aussi et surtout les capacités intellectuelle et physique des hommes sur le starting-block. Ils se doivent de montrer leur lecture de toutes les situations, leurs remèdes face à tous les maux. Ils se doivent de démontrer qu’ils sont aptes, physiquement parlant, de diriger.

Sur le circuit de la course automobile, l’on parlera du check avant le départ. Qui peut faire ce check sans allumer et ronfler le moteur ? Le moteur qui constitue le cœur de l’automobile a-t-il les valves en place et en forme ? A-t-il les pistons bien lubrifiés et intacts ? A-t-il le carburateur régulier et fonctionnel ? A-t-il les soupapes étanches et fiables ? A-t-il les culbuteurs cadencés et performants ? A-t-il les collecteurs non bouchés et encombrés ? La culasse non encastrée ?  Si tout cela est ok, on a un bon moteur, on peut y aller.

Mais, il peut arriver que le moteur, parce qu’il a les soupapes enrayées, le carburateur irrégulier, les pistons tordus, les valves inclinées, la culasse encastrée, les collecteurs déconnectés, ne peut pousser le moindre souffle. Il est étouffé et ne peut être sur un circuit de course, mais dans un atelier de réparation. Un moteur neuf peut flancher, peut flamber, peut ne pas démarrer comme il se doit (d’aucuns parlent de pousser démarrer), tout comme un vieux moteur peut démarrer au quart du tour, peut avoir la poussée impeccable, peut avoir la puissance capitale. Dans la course, on ne cherche pas des moteurs neufs, mais de bons moteurs aptes. Il y va des moteurs des voitures de course comme des candidats dans la course à la présidence de la République. Dans cette course, la santé du candidat est primordiale, pas l’âge. Car, on peut être vieux et avoir le souffle, avoir le punch, avoir du mordant, tout comme on peut être jeune et être mal en point, manquer de souffle, manquer du répondant physique.

On ne peut donc qu’être surpris par l’extrême pauvreté du débat politique en Côte d’Ivoire. Surtout celui actuel portant sur l’âge du président Henri Konan Bédié, candidat que le PDCI-RDA, parti doyen et riche en hommes, a choisi en toute connaissance de cause, à la présidentielle prochaine. Si le PDCI-RDA “s’obstine à présenter un vieillard comme candidat”, comme certains se plaisent à le dire, c’est bien parce que les militants du PDCI-RDA savent que le “vieillard” est plus apte, a plus de tonus et plus de vision moderne que beaucoup dont le seul atout est l’âge.

En face, d’autres peuvent se demander pourquoi le RHDP “s’obstine à présenter un homme dont le contrôle médical dure près de deux mois, comme candidat”. Le débat ne devrait pas être à ce niveau. Mais bien au niveau de ce qui est proposé à nouveau aux Ivoiriens. Le PDCI-RDA a dirigé le pays, le RHDP dirige le pays et le peuple est témoin de ces deux gouvernances. Que chacun présente ce qu’il propose à nouveau et le peuple tranchera dans les urnes. Pour rappel, en 1995, le candidat Henri Konan Bédié a présenté à la Côte d’Ivoire, son ambitieux programme de société: ”L’éléphant d’Afrique”, qui avait pour piliers les Douze chantiers repris honteusement par le RDR déguisé. Ce programme avait séduit le pays et si le RDR déguisé l’a mal plagié, le mérite du peu de résultats qu’il brandit, ne revient-il pas au PDCI-RDA et au Président Henri Konan Bédié ? Toute la peur de voir ce même Bédié en face, à l’heure du bilan, vient de là. Surtout que celui qui doit l’affronter se trouve de jour en jour inapte.

DKZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *