Que vaut Amadou Gon Coulibaly face à l'union Bédié-Gbagbo-Soro-Blé Goudé?

Les vérités crues de Sevy Cissé à Jean-Yves Esso Essis: «Arrêtons de rêver», Face aux agissements du RHDPu, «il ne restera qu’une seule solution, chasser ce pouvoir maléfique dans la rue»

Les vérités crues de Sevy Cissé à Jean-Yves Esso Essis: «Arrêtons de rêver», Face aux agissements du RHDPu, «il ne restera qu’une seule solution, chasser ce pouvoir maléfique dans la rue»

Africanewsquick.net a été mis en copie de cette lettre ouverte à JYEE. Une lettre-vérité que l’opposition ivoirienne devrait lire et s’en inspirer pour retrouver la paix en Côte d’Ivoire.

Lettre Ouverte à monsieur Jean Yves ESSO ESSIS

Inspecteur du PDCI,

Membre du Bureau Politique du PDCI-RDA,

Président des Cadres Dynamiques du PDCI-RDA

Cher monsieur,

Ce pouvoir maléfique ne reviendra jamais sur la CEI centrale ou les CEI locales. Si l’opposition n’a aucun moyen d’empêcher la tenue des élections d’octobre 2020, alors elle n’a d’autres choix que d’aller à ces élections sous son propre contrôle, car l’espoir du RHDPu est de provoquer le boycott.

Non, il ne faut surtout pas leur offrir ce cadeau sur un plateau d’or serti de diamants, comme ils le souhaitent. Par contre, il existe une solution pour connaître les résultats effectifs du terrain.

On nous a tant habitué à la duplication des structures et des partis politiques, ainsi que tout ce qui concerne la politique. Alors, au lieu de perdre son temps à revendiquer une CEI consensuelle, il convient, dans les meilleurs délais, de mettre en place des systèmes parallèles sous le contrôle effectif de l’opposition.

Ainsi, la solution ultime au problème de la CEI consistera à la mise en place d’une CEI centrale de l’opposition et des CEI locales pour enregistrer en double les résultats des élections de façon transparente. Ils pourront proclamer leurs résultats fantaisistes comme ils voudront. Et sur la base des résultats effectifs, l’opposition sera en droit de revendiquer sa victoire et s’imposer par tous les moyens comme le RDR l’avait fait en utilisant des prétextes fallacieux, afin de libérer le pays.

Cher monsieur ESSO ESSIS,

En ce qui concerne les CNI, que chaque ivoirien et notamment les militants du PDCI et de l’opposition en général, s’engagent à faire en sorte que chaque membre de leur famille puisse se procurer une CNI et se faire enregistrer sur les listes électorales.

Ensuite l’opposition organisera un examen blanc électoral à travers tout le pays en guise de test, selon les découpages et bureaux de vote en vigueur si possible. Au même titre, des observateurs volontaires pourraient également suivre le processus au sein de ces CEI bis.

Nous avons juste le temps d’engager ce processus, au lieu de perdre le temps à tergiverser. Cela est possible. Il suffit de le vouloir. Arrêtons de courir après les fous nus…

Trouvons notre propre voie. La confrontation sera inévitable. Mais il faut pouvoir démontrer effectivement sa raison devant la justice des urnes.

Par ailleurs, le processus de confection des CNI a été lancé quasi discrètement, sans bruit ni tapage. Au lieu des séances foraines, les citoyens sont invités à se rendre dans les mairies et sous préfectures. Imaginez les monstrueux embouteillages dans ces bureaux, afin de décourager et rendre impossible ces opérations d’identification. Pendant ce temps leurs militants et les étrangers recevront leur CNI à domicile. Arrêtons tout débat et encadrons nos populations à se procurer les CNI et à s’enrôler sur les listes électorales.

Lire aussi:  Restitution zone Est/Diop Aminata met les délégués devant leurs responsabilités: «La victoire du Pdci repose sur vos épaules»

Cher frère,

J’admire votre combat et votre courage politique. Vous êtes l’un des rares hommes politique à mettre votre poitrine en avant pour dénoncer ce qui est injuste.

Vous êtes toujours juste dans vos analyses et très mesuré dans vos propos.

Je vous admire…Les gens devraient s’inspirer de vous pour faire la nouvelle politique. Attaquer et faire mouche sans dénigrer ni insulter même si quelquefois vous avez l’art de l’insulte sans que le concerné ne le comprenne vraiment. Chapeau bas…

Vous êtes précis et concis dans vos attaques, que dis-je ? Plutôt dans vos contre-attaques car vous n’êtes jamais dans l’attaque des autres mais plutôt dans la défense de votre famille politique. Uniquement…

Cher président des Cadres Dynamiques du PDCI-RDA,

Le pouvoir n’a absolument aucune intention de faire cadeau à l’opposition. Arrêtons les discours et les réunions interminables. Tous les militants doivent être mis en mission dans leurs zones. Si après avoir essayé de bonne foi de participer à tous ces processus, et que les obstacles déployés par le pouvoir ne permettent pas l’expression démocratique véritable, alors il ne restera qu’une seule solution, chasser ce pouvoir maléfique dans la rue comme au Soudan ou ailleurs.

Dans ces conditions le seul responsable sera le pouvoir qui a confisqué la démocratie. En tout état de cause, si le pouvoir est déterminé à se maintenir au pouvoir par tous les moyens, il appartient à l’opposition d’être cent fois plus déterminée que le RHDPu pour leur arracher de gré ou de force le pouvoir. Le RDR a suffisamment enseigné à la Côte d’Ivoire la voie à suivre lorsqu’il n’y a plus aucune possibilité.

Cher Inspecteur du PDCI-RDA,

Le 24 décembre, malgré les efforts du PDCI-RDA pour éviter un bain de sang lors du coup d’Etat, est-on réellement parvenu à faire l’économie de ces vies ! Pourrions-nous éviter d’en épargner encore dans le futur ? Il est peu probable, au regard du comportement du RHDPu qui n’offre aucune possibilité de sortie consensuelle de cette crise artificiellement créée, malgré les abominations et les centaines de milliers de victimes.

Dommage, celui qui devrait se parer de sagesse après son bilan humain inqualifiable, est malheureusement celui-là même qui s’investit à recréer les mêmes conditions.

À quoi aurait servi l’oblativité du PDCI-RDA, en espérant que ce sacrifice aurait permis de retrouver la paix et la stabilité du pays, après ces carnages, en opérant une transition en douceur !

Aujourd’hui, ADO qui ne prospère que dans la division de tout, s’investit à créer un faux débat générationnel pour distraire et piéger la naïveté des ivoiriens dont certains s’y engouffrent. Pourtant les enjeux sont bien plus importants qu’un faux problème de génération. Si celui qui a aujourd’hui 78 ans cherchent des moyens vicieux et cachés pour s’octroyer un pouvoir à vie, que peut-on alors attendre d’un jeune de la cinquantaine qui rêverait aussi tout naturellement d’une présidence à vie ?

Lire aussi:  GNAMIEN KONAN À ALASSANE OUATTARA: VOICI LES PROBLÈMES DE LA CÔTE D'IVOIRE À RÉSOUDRE…NOUS N’AVONS PAS DE PROBLEME DE XENOPHOBIE, MAIS DE CORRUPTION A 2 CHIFFRES

En fin de compte, la Côte d’Ivoire ne pourrait trouver meilleur président transitionnel que le Président Bédié en fin de course politique.

Au lieu d’un passage de pouvoir générationnel, c’est plutôt d’un passage de pouvoir transitionnel qu’il s’agit. Car la constitution et les institutions ont été tellement tripatouillées que la Côte d’Ivoire gagnerait à faire du prochain pouvoir une transition démocratique pour un nouveau départ. Il ne s’agit donc pas de problèmes de bilan avec des bitumes biodégradables, mais plutôt comment réconcilier les ivoiriens et recréer les meilleures conditions d’un nouveau départ pour la Nation, dans la paix et la stabilité définitives.

Que reste-t-il des belles infrastructures d’Irak et de Libye. Le problème de la Côte d’Ivoire est loin de se résumer aux infrastructures, alors qu’on s’évertue pendant ce temps à créer les conditions de leur destruction. C’est ce que les affamés du Restaurant devraient comprendre. Ils ne se rendent même pas compte des risques de destruction de leurs minables acquis si la déflagration qu’ils alimentent devrait avoir lieu.

Est-ce pour ce moribond de Gon qu’il fallait refuser l’alternance avec son allié le PDCI-RDA qu’on envisageait également de faire disparaître ?

Excédés par deux décennies de déstabilisation, avec le recul, on comprend la position du Président Bédié et du PDCI qui consistait à donner gratuitement les deux mandats au Père de la déstabilisation de la Côte d’Ivoire, afin de reprendre notre pays en main et retrouver définitivement la paix et la stabilité. Que nenni !

Cher membre du BP du PDCI-RDA,

Après avoir dissimulé son plan diabolique, il entend aller jusqu’au bout, estimant que le PDCI sortira de la trajectoire qu’il a tracée. C’est pour cela qu’il entend mettre son pantin en place pour la poursuite de son projet impérial sur la Côte d’Ivoire. Pour cela il est prêt pour un remake.

Se réclamant descendant de l’empereur Ouattara Ba Tchèba, il fonctionne dans sa tête comme un empereur dans un pays conquis et soumis. Le débat sur sa nationalité ne l’ébranlait pas, car il était dans un processus de conquête d’un pays, comme à l’époque médiévale. Alors que les ivoiriens se battaient autour de la Constitution, il avait déjà conçu sa stratégie de conquête, bernant tout le monde, sur la naïveté des populations du Nord à propos d’un faux problème identitaire crée par lui-même.

Il avait sciemment institué les cartes de séjour, futur arme de combat contre l’ivoirité. Il avait constitué sa brigade de policiers chargés de déchirer les CNI des populations du Nord, tout comme l’escadron de la mort sous le contrôle du RDR chargé de mener les exactions à mettre au compte des refondateurs naïfs prêts à assumer les crimes des autres. On se rappelle Affi N’guessan revendiquant fièrement la mort de Guéi…

Lire aussi:  Présidentielle en Côte d’Ivoire: Depuis Londres, Maurice Kakou Guikahué dévoile la vision du Pdci-Rda pour 2020 en 2 actions et 3 conditions

Après la conquête de la Côte d’Ivoire, il envisage intégrer les frontières du Sahel dans son gigantesque rêve impérial. Alors comment s’y prendre avec les autres États ? Probablement un fédéralisme qui commencera par l’intégration monétaire ECO, puis la transformation de la CEDEAO déjà mis sous le contrôle de son ancien Directeur de Cabinet, pour la mise en œuvre de son agenda secret. C’est pour cela qu’il lui est si difficile de laisser le pouvoir au PDCI ou à une personne moins sûre, malgré l’accord verbal d’alternance avec Bédié. En aucun cas, il ne pouvait céder.

Pour affaiblir durablement la Côte d’Ivoire et la mettre à ses pieds, il a confié le programme de destruction du système scolaire au plus sûr de ses agents de basses œuvres, la dénommée KK.

Un auteur disait la meilleure façon de maintenir un pays sous son contrôle, et un peuple dans la servitude, c’est de détruire son système éducatif. Ainsi, on forme des corrompus, des voleurs et des assassins (microbes) prêts à tout pour soustraire les biens de la Nation et des populations. Une méthode plus efficace que l’achat des armes. Il n’est donc pas étonnant que la Côte d’Ivoire soit devenue le champion Guiness toute catégorie de la corruption qui n’épargne aucun secteur, même la justice.

Pour ceux qui s’émerveillent devant les infrastructures, ce n’est point pour les beaux yeux des ivoiriens, mais plutôt pour remplir leurs immenses poches, en surfacturant ces travaux qui sont financés par des dettes, en percevant sur chaque marché de gré à gré d’immenses commissions. On comprend pourquoi il a fondé sa politique économique sur des marchés de gré à gré, et la politique sociale sur le rattrapage ethnique.

Évidemment, tous les nordistes ne sont pas logés à la même enseigne…

Alors il est plutôt question là de la qualité de la dette qui alimente la corruption, un surendettement injustifié. Cessez donc d’être bêtement en admiration pour ces voleurs à qui vous dites chaleureusement merci de vous avoir volés. Le voleur avec un budget de souveraineté de plus de 385 milliards (contre 25 milliards de Bédié) traite sans vergogne les autres de detourneurs pour un prétendu montant de 18 milliards FCFA. C’est aussi ça le sens du maintien du peuple dans l’ignorance en détruisant le système éducatif.

Cher Jean-Yves, cher ami, cher combattant,

Arrêtons de rêver.

Entrez dans les labos pour étudier les moyens de les chasser après l’échec du processus électoral qu’ils prennent soin de détruire volontairement. Avant, ce serait encore mieux, si possible. Il appartient au peuple de démontrer sa maturité politique par les urnes ou à défaut par la rue.

C’est ça qui est la vérité ! Merci.

Fait à Abidjan le 16 juin 2020.

Sevy CISSE

Observateur de la vie politique.

Un de vos plus grand fan…

🔥6 Vues | Lectures

Laisser un commentaire