Documents pour l’enrôlement sur la liste électorale/ Traoré Adam-Kolia, Pdci Iffou amer: «Unitec fait montre d’une défaillance incompréhensible»

Documents pour l’enrôlement sur la liste électorale/ Traoré Adam-Kolia, Pdci Iffou amer: «Unitec fait montre d’une défaillance incompréhensible»

Monsieur le coordinateur régional du Pdci-Rda de l’Iffou, beaucoup de requérants se plaignent de la lourdeur de l’opération de déclaration des naissances dans votre région. Confirmez-vous ces faits ?
Cette opération commence à nous réserver des regrets dans notre région. Cette opération tant attendue et dans laquelle nous avons fondé beaucoup d’espoir parce qu’elle devrait permettre aux nouveaux majeurs d’avoir leurs jugements supplétifs et établir les certificats de nationalité afin de s’inscrire sur la liste électorale commence à ressembler à une véritable chimère pour certains, tant l’opérateur technique, Universal Technology (UNITEC) fait montre d’une défaillance incompréhensible dans le IFFOU.

N’est-ce pas que l’Etat a pris toutes les dispositions pour la réussite de l’opération sur l’ensemble du territoire national ?
Les premiers agents « UNITEC » ont été affectés dans la région au début du mois de mars 2020. Ils n’ont reçu les premiers moyens de travail (un ordinateur) qu’un mois plus tard, soit début avril 2020. Aussitôt, les logiciels se sont montrés non fonctionnels et donc les ordinateurs inutilisables. Face aux blocages techniques intempestifs, l’administration et les élus locaux se sont impliqués en vue de faire avancer le volet physique de l’enrôlement en mettant à la disposition des coordonnateurs « UNITEC », du personnel et des moyens logistiques. Cet appui significatif a permis d’enrôler de nombreux requérants. À titre d’exemple, pour la seule sous-préfecture de Daoukro, c’est 9 752 personnes qui étaient enrôlées à la date du 8 juin 2020, parmi lesquelles une grande majorité demande le certificat de nationalité en vue de s’inscrire sur la liste électorale.

Lire aussi:  Pr Maurice K. Guikahué, N°2 du Pdci-Rda aux pro-Rhdp unifié: «Le président Bédié n’est en palabres avec personne… le Pdci à la disposition du Rdr, nous n’en voulons pas, que les gens cessent de traumatiser les militants»

Qu’en est-il au niveau du tribunal ?
Malheureusement, ces dossiers ne pouvaient être transmis au tribunal parce qu’une mise à jour du logiciel de « UNITEC » était attendue depuis plusieurs jours pour finaliser leur traitement et tirer les bordereaux de transmission. Au niveau régional, c’est donc plusieurs milliers de dossiers de demandes de certificats de nationalité qui sont restés ainsi bloqués tout ce temps, pour une simple mise à jour de logiciel. L’attente a duré jusqu’au démarrage de la révision de la liste électorale. Au regard du mécontentement de plus en plus perceptible des milliers de requérants, les premiers dossiers ont été saisis et transmis au tribunal de Bongouanou par la coordination départementale « UNITEC », la semaine dernière, avec le soutien de bonnes volontés.
Hélas, des incohérences entre le bordereau de transmission générées par la dernière mise à jour du système et les dossiers physiques n’ont pas permis à la justice de traiter efficacement lesdits dossiers. Le comble, c’est que quand une solution a été trouvée à ce problème d’incohérence, l’agent « UNITEC » à Bongouanou, chargé des relations avec le tribunal, n’a pas trouvé mieux que de garder par devers lui tous les dossiers, au lieu de les transmettre à nouveau au tribunal pour prise en charge.

Lire aussi:  Municipales et régionales 2018, utilisation du logo du Pdci par le Rhdp, des candidats Pdci mettent en garde: «Il n’y aura pas d’élection le 13 octobre si…»

Quels sont les manquements que vous avez relevés chez l’opérateur technique ?
Il faut retenir que plusieurs manquements de l’opérateur technique « UNITEC » ont été constatés et signalés à savoir, l’insuffisance du personnel (un seul agent UNITEC par circonscription) ; manque de matériels (ordinateur, imprimante, papier, encre…) ; salaires des agents payés ou avec grand retard ; manque de motivation des agents ; retard dans le traitement des dossiers ; pannes récurrentes et intempestives des ordinateurs ; mises à jour répétitives et tardives de logiciel; mauvaise coordination du travail ; manque de logistique etc. Cette réalité pour le moins curieuse, au regard de la conduite de la même opération dans d’autres régions de la Côte d’Ivoire, donne du grain à moudre à tous ceux qui, de plus en plus nombreux, pensent ici, qu’il s’agit d’une conspiration contre la région de l’IFFOU. La suite du déroulement de l’opération situera les uns et les autres. Considérant le nombre élevé de demandes de certificats de nationalité aux mains des agents « UNITEC », et édifiés par les agissements de bon nombre d’entre eux, les milliers de requérants se demandent à quand l’obtention du sésame, pour pouvoir s’inscrire sur la liste électorale avant le 24 juin 2020, et exprimer démocratiquement et pacifiquement leurs voix dans le jeu politique national.
Interview réalisée par JB KOUADIO

🔥3 Vues | Lectures

Laisser un commentaire