Covid-19 et réouverture de l’Ecole ivoirienne: La Fesci fait un «amer constat et appelle le gouvernement à plus de responsabilité»

Covid-19 et réouverture de l’Ecole ivoirienne: La Fesci fait un «amer constat et appelle le gouvernement à plus de responsabilité»

La pandémie du Coronavirus (Covid-19) fait rage en Côte d’Ivoire. Du 11 mars où le premier cas de Covid-19 a été constaté à ce 30 mai où la Côte d’Ivoire a atteint 2799 cas en passant par le 16 mars où les mesures ont été édictées par le Conseil national de sécurité avec 6 cas, on peut dire que la pandémie avance gravement. Malgré cette progression fulgurante du Covid-19, l’école ivoirienne qui avait été fermée pour réduire la contamination a été rouverte pendant que le taux de contamination reste élevé. La Fesci se prononce et interpelle. Déclaration.

LES FAITS

La quatrième réunion du Conseil National de Sécurité (CNS) qui s’est tenue le jeudi 14 Mai dernier, a noté des évolutions satisfaisantes dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus (COVID-19). Ce résultat satisfaisant a permis au Conseil de Sécurité de la réouverture des établissements d’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et supérieur dans le Grand Abidjan à l’instar de ceux de l’intérieur du pays à compter du lundi 25 Mai 2020.

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a salué les efforts fournis par le gouvernement et s’est tout naturellement réjouie de la réouverture de l’école à travers toute l’étendue du territoire national à travers les décisions prises par le Conseil National de Sécurité les 7 et 14 Mai 2020.

Lire aussi:  BP extraordinaire du PDCI-RDA: Bédié libère la parole… pour «débattre en toute sérénité, des questions soumises, pour examen et adoption»

AMER CONSTAT

Toutefois, au regard de tout ce qui précède, la Fédération Estudiantine de Côte d’Ivoire a fait l’amer constat d’une réouverture des établissements mal organisée susceptible de mettre en danger la sécurité sanitaire des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire.

Pour ce faire, elle appelle le gouvernement à plus de responsabilité en procédant à la distribution gratuite et rapide des masques à l’ensemble des acteurs du système éducatif jusqu’au 1er Juin 2020, interdire strictement la vente des masques au sein des établissements, procéder au dépistage obligatoire des acteurs du système éducatif de l’intérieur du pays confinés dans le Grand Abidjan (élèves, enseignants, personnels administratifs) retournés sans avoir subi de dépistage. Sans oublier ceux du Grand Abidjan.

 « Notre désir de vivre étant plus grand que celui de retourner à l’école dans des conditions d’insécurité sanitaire notoire, la FESCI se verra obliger de demander à l’ensemble des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire de rester chez eux si les mesures susmentionnées n’ont pas été prises dans le plus bref délais », a lancé le premier responsable de la FESCI M. Saint-Clair Allah.

PROPOSITIONS

Par ailleurs, le Secrétaire de général de la FESCI dit ‘’le national Makélélé’’ a fait des nouvelles propositions pour une reprise effective et sécurisée. Pour l’année académique 2019-2020, la FESCI propose le 25 Aout 2020 comme début de l’année pour les UFR qui ne l’ont pas encore entamée, mettre à disposition des supports de cours sur les plateformes numériques des UFR ou départements pour les UFR qui n’ont pas encore fait la CM et TD, faire des évaluations à partir du 25 Octobre jusqu’au 25 décembre, début de l’année académique 2020-2021 : 25 Janvier 2020.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: ‘‘Yodé et Siro’’ sacré meilleur groupe de l’année 2020 par African Talent Awards

En outre, elle souhaite l’allègement des épreuves portant uniquement sur les cours dispensés avant la fermeture des Universités le 16 Mars 2020 et l’adaptation d’un système de vocation pour les évaluations finales. Un délai de 3 Mois à partir du 25 Mai 2020 a été proposé pour terminer l’année 2018-2019. Une réduction du volume d’horaire et des cours et durée des CM et TD : 25 Aout au 25 Octobre 2020.

Au niveau du BTS, procéder à l’évaluation des classes intermédiaires ( Année préparatoire et 1ère Année BTS) sur la base du contrôle continu, faire les examens du BTS 2019-2020 sur la base de l’allègement des épreuves et mettre en place un comité de suivi et de sensibilisation sur le respect des mesures barrières dans chaque établissement.

Saint-Clair Allah,

Secrétaire général de la FESCI

NB: chapeau et le titre sont de la Rédaction

🔥28 Vues | Lectures

Laisser un commentaire