CNI et RLE/Dr Pulchérie Gbalet (ACI) catégorique: «Il faut éviter que les cartes des décédés et des exilés soient utilisées à des fins de fraude électorale»

CNI et RLE/Dr Pulchérie Gbalet (ACI) catégorique: «Il faut éviter que les cartes des décédés et des exilés soient utilisées à des fins de fraude électorale»

Enrôlement pour les Cartes nationales d’identité (CNI), enrôlement pour le renouvellement de la liste électorale (RLE), quelle est donc l’importance des enrôlements en cours en Côte d’Ivoire et les problèmes qui y sont liés. Dr Pulchérie Edith Gbalet, la présidente de l’ONG Alternance citoyenne ivoirienne (ACI), organise régulièrement des vidéos sur sa page facebook intitulées ‘’Les 10 minutes de Gbalet Pulchérie’’ pour dénoncer et faire des propositions aux différentes situations que vivent les populations ivoiriennes. Elle a traité, ce vendredi 29 mai, de l’importance des enrôlements en cours et les problèmes qui y sont liés.

LES 10 MINUTES DE GBALET PULCHERIE DU VENDREDI 29 MAI 2020

Salutations et présentation

Aujourd’hui nous allons exposersur l’importance des enrôlements en cours et les problèmes qui y sont liés

  1. Enrôlement pour la CNI

Une carte d’identité est un document officiel qui permet à une personne physique de prouver son identité et sa nationalité ivoirienne. Elle permet l’entrée dans certains pays sans avoir à acquérir un passeport. Elle est d’une grande utilité dans tous les actes de la vie courante (paiement par chèque, examens et concours, ouverture d’un compte bancaire, transactions financières, etc.). La carte nationale d’identité d’une personne est valable 10 ans.

Lire aussi:  Conflits et réconciliations: Pr Simon-Pierre Ekanza accuse les élites et propose des solutions

C’est donc un acte citoyen que de se faire enrôler. En notre qualité d’acteur de la société civile, nous exhortons donc tous les ivoiriens à se faire enrôler massivement non seulement pour faciliter leurs démarches administratives et financières, mais aussi parce qu’elle va servir de carte d’électeur. Chacun doit exercer son droit de vote.

  1. Enrôlement pour l’actualisation de la liste électorale

Selon le code électoral, la révision de la liste électorale est annuelle.

Selon la liste provisoire doit être disponible au plus tard 3 mois avant la tenue du scrutin. Dans notre cas, c’est au plus tard le 31 juillet 2020.

  • Problème liés à l’actualisation de la liste électorale
  • L’épuration de la liste : On doit faire très attention à :
  • la gestion des cas de décès ne soit pas source de fraude parce que bien qu’ayant le chiffre officiel de 3000 morts pendant la crise électorale, ajouté aux autres genres de morts de 2009, date de la dernière actualisation avant 2015, on nous a annoncé seulement 1200 décès en 2015. Ce chiffre peut-il être exact, quand en dehors de tous les genres de morts, on a eu officiellement 3000 morts pendant la crise postélectorale ?
  • Il faut éviter que les cartes des décédés et des exilés soient utilisées à des fins de fraude électorale. On pourrait imprimer leurs cartes et les faire changer de bureau de vote
  • Les difficultés des nouveaux majeurs :
  • Registres disparus : Audiences foraines
  • On fait payer le timbre du certificat de nationalité à 2000 voire 3500
  • Pour avoir un seul extrait tu peux payer 200
  • Problème pour payer les 5000 F
  • Délai court pour la révision car plus de 4500 F. Ceux qui n’entrent pas dans la corruption
  • Non seulement l’opposition conteste la CEI actuelle, mais elle se plaint du calendrier proposé par la CEI.
  • Recommandations
  • Que l’augmentation des centres d’enrôlement soit une réalité pour faciliter l’opération
  • Audiences foraines
  • Proroger les cartes actuelles en attendant que la grande majorité dispose des nouvelles cartes
  • Trouver un consensus avec l’opposition pendant qu’il est encore temps.
Lire aussi:  Covid-19 : Comment la mère (ONU) et la fille (OMS) ont péché

Excellente journée à vous et à demain 12h30 pour un autre sujet.

🔥11 Vues | Lectures

Laisser un commentaire