Côte d’Ivoire-Justice aux ordres: La preuve par Francis Wodié (devoir de mémoire)… ‘’Ouattara se considère au-dessus de la loi et agit comme tel’’

Côte d’Ivoire-Justice aux ordres: La preuve par Francis Wodié (devoir de mémoire)… ‘’Ouattara se considère au-dessus de la loi et agit comme tel’’

 

Le candidat Alassane Ouatta avait promis un Etat de droit aux Ivoiriens en 2010. Alassane Ouattara, président de la République, s’emploie à installer un Etat de non-droit où la justice est manipulée et aux ordres de l’Exécutif distribuant des peines ‘’clé en main’’ de 20 ans à chaque procès d’un opposant. Nous publions ces propos du très respecté et respectable professeur Francis Vanga Wodié qui a été contrait de démissionner de son poste de Président du Conseil Constitutionnel, juste pour montrer un aperçu de ce que subit la justice ivoirienne.

«(…) À l’occasion de la réunion hebdomadaire du mardi 13 janvier 2015, je fus convoqué et reçu par le Président de la République, le jeudi 8 janvier 2015, pour m’intimer l’ordre à brûle-pourpoint, de signer la décision. Quoi ? Monsieur le Président, me suis-je exclamé. J’étais abasourdi lorsque je m’entendis à nouveau ordonner de signer», avait révélé Pr Wodié.

Puis d’exprimer son ras-le-bol : «La coupe était pleine, et je ne pouvais pas boire le calice jusqu’à la lie (…) Le Président de la République, peut-être en raison du pouvoir de nomination qui est le sien, se plaçait ainsi fort malencontreusement, dans la position d’un supérieur hiérarchique, ayant pouvoir pour donner des instructions et adresser des injonctions aux membres du Conseil Constitutionnel. En l’espèce, à un Président du Conseil Constitutionnel. Ce qui est inacceptable (…) Bien sûr ! Je ne pouvais pas signer un tel acte. Et je ne l’ai pas signé. Signer un tel acte ou tout autre, c’est commettre une triple violation et comme un triple parjure. À savoir, violation de la Constitution, violation du serment ainsi que la violation du devoir et de ma propre conscience».

Lire aussi:  Mme Henriette Bédié, depuis Abengourou: «La vie chère crée un sentiment mélancolique»

Connu pour son respect de la conscience professionnelle, il donna sa démission. «Pour ne pas manquer aux devoirs de ma charge et pour rester en accord avec moi-même, j’ai donc pris la décision, en mon âme et conscience de remettre ma lettre de démission, déjà prête, au Président de la République», a-t-il justifié.

🔥5 Vues | Lectures

Laisser un commentaire