Covid-19/Basile Gouali attaque les mesures du gouvernement et affirme: «Avec l’évolution hyperbolique des cas, je suis inquiet…»

Covid-19/Basile Gouali attaque les mesures du gouvernement et affirme: «Avec l’évolution hyperbolique des cas, je suis inquiet…»

 

La Côte d’Ivoire a dépassé la barre des 600 cas confirmés avec 626 cas ce 13 avril, malgré les mesures prises par le gouvernement. Dès lors, des inquiétudes se multiplient. Et Basile Gouali, membre du Bureau politique du PDCI-RDA en parle…Contribution prise sur la page facebook de l’homme politique.

 

Il est de notoriété publique que le meilleur remède  actuellement contre le coronavirus c’est le confinement. Il s’agit en effet de demander aux uns et aux autres  de rester cloîtré chez eux afin  de minimiser la propagation du virus.

Malgré les mesures salutaires prises par le gouvernement sommes-nous à mesure d’affirmer qu’il y a vraiment confinement en Côte d’Ivoire. Le constat que je fais est sans appel: Il n’y a pas de confinement dans notre pays.

Notre gouvernement s’est contenté de faire comme tous les autres: fermeture des écoles, fermeture des restaurants, maquis, bars et autres lieux réunissant du monde, couvre feu et confinement dit-on du grand Abidjan (?) Ces mesures en toute sincérité sont louables. Cependant nous constatons tous clairement que 5 h à 21 h, voire au-delà, chacun vaque à ses occupations quotidiennes. Les uns rencontrent les autres tous les jours, même s’ils ne se serrent pas les mains. Pour la plupart,  pas de port de masques au regard de la cherté (1000 à 5500 FCFA) et de la durée de vie des masques (3h à une semaine).

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: 3 organisations des droits de l’homme introduisent un Recours en annulation de l’amnistie du président Ouattara pour Simone Gbagbo et plusieurs ivoiriens

En tout cas nous constatons tous que pendant la journée, dans les marchés publics dit marché Gouro, dans les super marchés, dans les bureaux, dans les transports en commun,  en dehors du semblant de respect de certaines mesures barrières  pour se donner bonne conscience, rien à pratiquement changé.

Ainsi dans la journée les parents vaquent à leurs occupations quotidiennes et courent le risque de contaminer leurs enfants et les autres membres de la famille pendant le couvre-feu.

En ce qui concerne le couvre feu,  s’il est nécessaire pour contraindre certains de nos compatriotes à respecter les mesures du gouvernement,  il apparaît après plus de deux semaines comme une carte blanche donnée aux voleurs et autres malfrats de casser et piller des magasins sans être inquiété. C’est pourquoi j’invite le gouvernement à faire le point de la situation sur le plan sanitaire, social ainsi qu’économique afin de prendre de nouvelles mesures.

Pour ma part, je souhaite un confinement strict des populations du district d’Abidjan  (et non du  grand Abidjan) pendant une semaine avec des mesures concrètes d’accompagnement (nourritures et autres) et le dépistage systématique des populations pour mieux les prendre en charge.

Le rapatriement systématique des personnes infectées sur Abidjan. Travaillons à ce que l’intérieur du pays ne soit pas atteint. Il ne s’agit donc pas seulement  d’empêcher les populations d’Abidjan d’aller hors d’Abidjan mais surtout de contraindre les familles à rester chez elle, je répète pendant une semaine  voire deux.  En tout cas avec l’évolution hyperbolique des cas je suis inquiet…

🔥1 Vues | Lectures

Laisser un commentaire