Côte d’Ivoire : Liberté de la presse en danger ? Deux quotidiens convoqués à la brigade de recherche de la gendarmerie nationale

Côte d’Ivoire : Liberté de la presse en danger ? Deux quotidiens convoqués à la brigade de recherche de la gendarmerie nationale

 

Coulibaly Vamara et Paul Koffi, respectivement directeur de publication des quotidiens ‘’L’Inter’’ et ‘’Le Nouveau Réveil’’ ont reçu chacun une convocation dont les libellés sont identiques : «enquête judiciaire».

Pour ces deux quotidiens, l’un est indépendant (L’Inter) et l’autre est proche de l’opposition (Le Nouveau Réveil).

En effet, une convocation de la gendarmerie nationale a été transmise, lundi 30 mars 2020, à la rédaction du “Nouveau Réveil”. Elle est adressée au directeur de publication, Paul Koffi, qui devra se rendre, ce mardi 31 mars 2020, à la Section recherche de la gendarmerie nationale. «Motif, enquête judiciaire», peut-on lire sur la convocation.

 

Mais que reproche-t-on aux deux quotidiens et surtout au “Nouveau Réveil” ? Qu’ont-ils publié pour que de plus hauts responsables soient convoqués? Seuls ceux qui ont délivré ces convocations pourront répondre à ces questions.

Toutefois, ce qu’il convient de noter, c’est que cela intervient quelques jours après que les confrères du journal “Le Temps” aient été entendu par la gendarmerie nationale. Avant ce journal proche du président Laurent Gbagbo, une autre publication, celle-là proche de Guillaume Soro, président de Génération et Peuples Solidaires (Gps) a subi la même chose. Que va-t-il se passer ce mardi 31 mars à la Section de recherche ? Affaire à suivre…

Lire aussi:  Après avoir giflé Macron: Damien Tarel, un «gamin sans histoire», a désormais son histoire

GRO

🔥1 Vues | Lectures

Laisser un commentaire