Confinement d’Abidjan reporté: Vers 3.800 personnes contaminées… L’autre erreur du gouvernement qui expose les villes de l’intérieur

Confinement d’Abidjan reporté: Vers 3.800 personnes contaminées… L’autre erreur du gouvernement qui expose les villes de l’intérieur

 

On dénonce les erreurs, la légèreté, le tâtonnement, les hésitations du gouvernement dans la gestion de la crise de la pandémie du Covid-19, mais Alassane Ouattara et son régime sont sourds aux interpellations.

La Côte d’Ivoire est passé samedi 28 mars à 140 cas confirmés. Encore une fois une décision est reportée. Annoncé pour le jeudi 26 mars, en vue de limiter les déplacements des personnes et mieux canaliser les personnes susceptibles d’être contaminées, les autorités ivoiriennes ont finalement décidé du report du confinement d’Abidjan au dimanche 29 mars, sans aucune explication.

Cette décision qui ne rassure guère et met davantage en danger les populations ivoiriennes est fortement dénoncée. Avec cette décision, Abidjan va se vider et l’intérieur du pays va en pâtir. C’est certain. Parce qu’avec cette décision, on ira sûrement à une contamination à grande échelle des villes de l’Intérieur, épargnées jusque-là.

Quelle mesure prend-on pour contrôler le flux de personnes qui va sortir d’Abidjan qui, désormais, prend sa limite jusqu’à Assinie, selon l’arrêté du Général Vagondo, ministre de la Sécurité et de la protection civile, pris le 26 mars? L’heure n’est plus à la complaisance, aux tergiversations et au laxisme. Il faut agir vite et bien, pour ne pas que les chiffres que nous avons explosent. Alors qu’on se bat à faire respecter les mesures prises, l’on continue encore dans le tâtonnement.

Le ministre de la Santé, dans l’une de ses sorties, avait indiqué que « si nous ne respectons pas les mesures prises, c’est 3.800 personnes qui seront contaminées ». Avec ce que nous constatons, il faut craindre d’y arriver. Les établissements sanitaires présentent d’énormes difficultés en termes de plateau technique, capacité d’accueil en termes de lits, approvisionnement en médicaments et bien d’autres. Comment les centres de santé feront-ils face à des cas de contamination ? Sont-ils préparés à cela. A-t-on pensé aux conséquences d’une telle mesure ? Autant d’interrogations qui, sûrement, n’ont pas été posées pour décider du report de ce confinement.

Après les tergiversations et les décisions tardives avec à la clé l’épisode de l’Injs qui fait aujourd’hui souffrir l’ensemble de la population, les autorités continuent à tâtonner quant aux mesures pour freiner la propagation du Covid-19, ce tueur silencieux.

GRO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *