Propagation de la maladie à Coronavirus en Côte d’Ivoire : Et voilà que Bédié a encore eu raison…

Propagation de la maladie à Coronavirus en Côte d’Ivoire : Et voilà que Bédié a encore eu raison…

 

Lundi 16 mars 2020. La Côte d’Ivoire détecte plusieurs cas de coronavirus. Le Conseil national de sécurité présidé par le président Alassane Ouattara prend des mesures. Il s’agit, entre autres, de l’interdiction de regroupement de cinquante (50) personnes pendant quinze (15) jours renouvelables. Au même moment, le gouvernement autorise, à la surprise générale, la tenue à Yamoussoukro, le 17 mars, de la réunion du Congrès du parlement avec 351 députés. Face à cette situation de deux (02) poids deux (02) mesures, le président Henri Konan Bédié, qui a toujours défendu les Ivoiriens quand ils sont en danger, est monté au créneau. Dans une déclaration, a attiré l’attention du gouvernement sur le gros risque qu’il fait courir à la population en autorisant une telle rencontre.

« chers compatriotes, face à cette situation grave de pandémie du Coronavirus qui sème l’émoi à l’échelle mondiale et qui nous interpelle tous, nous déplorons que, malgré la prise d’effet de toutes les interdictions, le lundi 16 mars à minuit, le Gouvernement ait autorisé la tenue de la réunion du Congrès du Parlement Ivoirien, ce mardi 17 mars 2020 à Yamoussoukro, pour légiférer sur la Constitution Ivoirienne, regroupant ainsi plus de 550 personnes à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix de Yamoussoukro. Le PDCI-RDA ne comprend pas et condamne avec énergie cette triste attitude obstinée qui place les calculs politiciens et les intérêts égoïstes au-dessus de la santé des Ivoiriens et de la vie humaine », a déploré le président Henri Konan Bédié dans sa déclaration. 

En effet, l’une des inquiétudes du président du Pdci-Rda, en dehors des calculs politiciens du gouvernement, c’est que les députés, de par leur fonction, voyagent beaucoup. Donc à tout moment, peuvent devenir des vecteurs de cette pandémie. Le président Henri Konan Bédié, par mesure de prudence, a souhaité que ce congrès parlementaire ne se tienne pas pour que la Côte d’Ivoire se donne des chances d’éviter, comme elle peut, des cas de coronavirus.

Mais le président du Pdci-Rda n’a pas été écouté. Et aujourd’hui, avec la progression du nombre de cas (de 4 à sa déclaration du 17 mars, on est passé à près de 80 cas, Ndlr ANQ), l’opinion donne encore raison au président Henri Konan Bédié qui sait mieux que quiconque que gouverner, c’est prévoir, c’est savoir anticiper. Si le gouvernement l’avait écouté, certainement que le pays ne serait pas à ce niveau inquiétant de contagion.

 

GRO avec DJE KM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *