Côte d’Ivoire-Covid-19 : Attention aux excès et aux dérives dans le respect des décisions pour lutter contre le coronavirus

Côte d’Ivoire-Covid-19 : Attention aux excès et aux dérives dans le respect des décisions pour lutter contre le coronavirus

 

Les cas confirmés de coronavirus vont croissant et aggravés, plus de 75 cas confirmés en moins de deux semaines.

Face à la propagation de la pandémie à coronavirus, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a pris des décisions dont les plus saillantes sont l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire (…) », «l’instauration d’un couvre-feu de 21h à 5h du matin à partir du 24 mars (…) », et « le confinement progressif des populations par aire géographique en fonction de l’évolution de la pandémie ». Pour préserver la santé de tous et de chacun, tout le monde est obligé de s’y conformer et la police et l’armée ont été mises en mission pour l’application de ces mesures.

Mais, le couac, c’est qu’on ne sait pas les consignes exactes que l’Etat a données aux forces de l’ordre pour amener les Ivoiriens à respecter le couvre-feu. Ce qui a été donné de voir dans la nuit du 24 au 25 mars, la première nuit du couvre-feu, est totalement surréaliste. Des Ivoiriens, des retardataires, des gens trouvés dehors, après 21 heures, ont subi une violence inouïe des forces de l’ordre. Il est vrai que l’indiscipline met tout le monde en danger. Mais ce n’est pas parce que des individus n’ont pas obéi à des consignes qu’il faille les battre au point de les tuer. Ce sont des excès et des dérives graves qui pourraient faire des victimes.

N’y a-t-il pas d’autres moyens de sanctions pour non-respect du couvre-feu que la répression et cette  barbarie sans nom ? En plus, la décision du chef de l’Etat concernant l’interdiction des déplacements non-autorisés entre Abidjan et l’intérieur du pays sème déjà une panique au sein de la population.

Nicaelle LYRANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *