Maurice kakou Guikahué, S.E du PDCI: «Les gens du RHDP ont commis une grosse erreur… Donc levons nous. N’ayons pas peur, défendons notre pays»

Maurice kakou Guikahué, S.E du PDCI: «Les gens du RHDP ont commis une grosse erreur… Donc levons nous. N’ayons pas peur, défendons notre pays»

Je voudrais saluer toux ceux qui sont sous les arbres, je voudrais vous saluer pour le déplacement massif à notre rencontre. Je voudrais vous saluer. Ce meeting a été convoqué il y a seulement 5 jours, c’est un test pour voir si vous étiez capables de vous mobiliser  et vous êtes mobilisez.

Le président Henri Konan Bédié qui vient d’arriver tout à l’heure à Daoukro m’a demandé de vous saluer. Mesdames et messieurs les présidents des partis politiques, les présidents des plateformes, les membres des instances, les députés, il vous salue et vous dit merci, il vous encourage. Il demande que nous décidions de ce que nous voudrions faire et il est prêt à nous soutenir. A nous maintenant d’aller de l’avant.

Nous sommes rassemblés aujourd’hui principalement pour dire NON à la modification de la constitution. Tout a été dit, mais je voudrais vous encourager pour dire que nous avons raison de dire NON à la modification de notre constitution pourquoi ? Notre pays la Côte d’Ivoire fait partie de la CEDEAO. Et le protocole de la CEDEA relatif à la démocratie, à la bonne gouvernance prescrit en son article  2 qu’aucune modification de la loi électorale ou de la constitution ne peut se faire sans la majorité des acteurs politiques dans les 6 mois précédant l’élection. Alors  qu’est ce que les gens du Rhdp on fait ? Ils ont dit élection, c’est le 31 octobre 2020. Donc nous avons jusqu’au 31 mars 2020 pour tout changer. Erreur d’interprétation juridique. Parce que notre code électoral dit que les listes électorales doivent être publiées 3 mois avant le jour du vote. Donc si on vote le 31 octobre 2020, le 31 juillet 2020 on affiche la liste provisoire et on appelle les ivoiriens au contentieux. Quand les contentieux de la liste électorale commencent, les élections ont commencé. On dit votre candidat, c’est deux mois avant le jour, donc  jusqu’au 1er septembre 2020, on a le droit d’être, donc à partir de cette date, on ne prend plus de candidature.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: Le PDCI-RDA a encore séduit les fonctionnaires et les militants du RHDP, Nabo Clément lâche Alassane Ouattara

Le processus électoral commence donc le 31 juillet 2020. Eux, ils confondent les élections avec le vote. Le samedi 31 octobre 2020, c’est le jour du vote. Mais les élections commencent le 31 juillet 2020.  Donc le président de la république est forclos. S’il voulait renouveler la constitution, il devrait le faire au plus tard le 31 janvier 2020.

Nous avons le droit avec nous. Nous allons lutter. Quand nous avons commencé à porter plaine à ARUSHA, les gens n’ont pas cru. Mais vous avez vu la dernière fois et la même chose. Donc nous sommes dans notre droit. Je voudrais vous féliciter vous les parlementaires pour votre position pour avoir dit NON. Parce que nous étions en train de renter dans un processus illégal qui va contre les lois de la CEDEAO dont nous avons signé toutes les chartes. Donc nous avons raison. Quand tu as raison, Dieu est dedans. Quand tu défends une cause commune, on ne peut rien faire. Donc levons nous. N’ayons pas peur, défendons notre pays. Pas de changement de la constitution. Chers frères et sœurs, je vais vous dire merci. Merci aux députés qui ont compris, qui ne sont pas rentrés dans l’illégalité. Merci aux présidents des partis qui ont compris, merci aux jeunes, merci à tous ceux qui sont venus. A partir d’aujourd’hui,  ‘’Opération débout et en avant’’ » je vous remercie.

Lire aussi:  Rentrée scolaire/Le député Dia Houphouët: «Qu’une loi soit votée pour la gratuité des manuels scolaires au primaire»

Retranscrit depuis Yakro par E.A

🔥1 Vues | Lectures

Laisser un commentaire