Koné Kobali démonte Kobenan Kouassi Adjoumani et dévoile ce que risque Alassane Ouattara si… (Opinion)

Koné Kobali démonte Kobenan Kouassi Adjoumani et dévoile ce que risque Alassane Ouattara si… (Opinion)

Comme tout bon croyant, je me dois prosterner ou non, de marquer une pause pour dire merci à mon Bon Dieu puisqu’il vient, en l’espace d’une semaine (13/11/19), d’exaucer ma prière qui était que, si Adjoumani le désirait, je me ferai un plaisir de l’accompagner dans son projet politique qui consiste, selon moi, à lyncher du Bédié et par extension, du PDCI !
Il semble que dans le discours d’orientation du très sage Président du PDCI-RDA (du 14 novembre 2019), mon frère Adjoumani a trouvé matière pour traiter mon candidat de toutes les vilenies. A la vérité, j’aurais pu passer mon chemin, mais la célérité avec laquelle Dieu a pris en compte ma prière (à la prochaine mon frère Adjoumani, Dieu voulant), fait que je ne peux pas d’un point de vue « spirituel », me dérober. Ainsi, quand, en bon état de conscience, on a pu dire ce qui suit sans l’ombre d’un bout (factice ou réel) de canon à la tempe : « nous, au RHDP, on n’a pas peur d’enrôler les étrangers pour constituer notre électorat », je ne vois pas ce qui surprend « choque, horrifie, scandalise, meurtrit et attriste le porte-parole principal du RHDP.
Au demeurant, je voudrais dire à mon frère, que ce n’est pas en alignant tous ces mots devant lesquels lui et moi marqueront un temps brusque de recul comme tous étonnés et surpris, qu’il va, dans ses nouveaux habits d’avocat des communautés étrangères vivant ici ou ailleurs, s’attirer le plus clair de leurs sympathies ! Il en faudra davantage si tel était le projet. Si mon Président Bédié qui était, il n’y a pas longtemps encore le Grand Frère chouchouté et très apprécié du Président de la République, enfin qu’est-ce que je raconte, qui est j’insiste sur le fait grand frère à jamais de ADO, sans être mégalomane, je ne vois pas en quoi mon Président a déraillé en déclarant selon la traduction propre d’Adjoumani : « le Président Henri Konan Bédié qui déclare, sans la moindre preuve, que la mobilisation extraordinaire réussie par notre grand parti, le RHDP, au récent meeting de Paris, aurait été le fait de ressortissants maliens sortis d’une mosquée qu’on aurait convoyés vers le lieu de la manifestation moyennant 100 euros chacun ». Je te le concède, mon président aurait pu se contenter de dire : « une communauté de ressortissants d’un pays de l’Afrique de l’Ouest… » sans mentionner que ceux-ci sont exclusivement du Mali. Mais comme toi-même tu as dit et je répète : « nous, au RHPD, on n’a pas peur d’enrôler les étrangers pour constituer notre électorat », conscient qu’il jouit d’un droit à la vigilance et à la prudence, mon équilibré président n’a fait qu’en user.
D’ici-là surtout que tu n’as pas précisé sur quelles latitudes (locales ou étrangères) le RHDP allait œuvrer à la constitution de votre électorat. Par expérience, mon président a juste « pris les devants » comme dirait l’autre ! Et puis pour ne pas mettre mal à l’aise tous les dirigeants de la sous-région avec une évocation/allusion irresponsable (Afrique de l’ouest), l’effort de précision réduit la suspicion au demeurant il n’est en aucun cas superfétatoire ni insultant ! Car en effet, il n’y a aucun mal à traiter un Malien de Malien. C’est le contraire qui eut été malheureux diplomatiquement.
En fait, Adjoumani, puisque tu ne veux pas comprendre, voici en deux mots le message que mon président veut te transmettre : « Votre projet anticonstitutionnel qui consiste à enrôler des étrangers pour constituer votre électorat, ne sera pas de tout repos ». Et puis ce n’est pas à 85 ans bien sonnés que mon bon Président va se tailler la répugnante réputation d’étaler les choses sur la place publique, sans la moindre possibilité de preuve. Si tu veux des preuves, tu les auras le plus tard possible. Cette gouvernance-là, celle des preuves, c’est nous qui la détenons, je t’invite à la patience ! Heureusement que tous les monstres ne sont pas hideux et voraces, car si le Président Bédié était un monstre diabolique comme tu le laisses croire, avec la filialité politique qui vous lie, tu dois être normalement de l’effectif (réduit) de ceux qui comptent au nombre de ses « bons petits monstres adorés » !
Même si actuellement pour les raisons qu’on connait toi et moi, tu es en pleine mutation « génétique », tu n’en es pas moins un de ses « spécimens » les plus aboutis « biologiquement » ! Je voudrais amicalement rappeler à Adjoumani, qui se targue d’être un fin tacticien, que la campagne de la liquidation du parti qui a été ourdie par lui et bien d’autres, n’est plus d’actualité. C’est pourquoi, même s’il voit en mon Président un diviseur impénitent, le supposé fruit de la division ne vous profitera pas. Car Bédié n’a pas besoin de rassembler, c’est le rassemblement qui vient se former autour de lui comme une masse compacte à odeur humaine. Pour clore cette petite balade militante, permets-moi de croire que si je m’en tiens à ton adage : « ce sont les enfants qui gâtent et les vieux viennent arranger », je te rappelle une fois de plus que c’est toi qui as dit : « nous, au RHDP, on n’a pas peur d’enrôler les étrangers pour constituer notre électorat », entre nous le « petit qui gâte-là », il se trouve de quel côté ? Tout bien considéré, si le Président ADO est malin, il doit faire attention à toi. Car si jamais pour une raison ou pour une autre, tu décides d’aller voir ailleurs à nouveau et à la dernière minute, il risque de subir dans des proportions autrement plus renversantes, le même traitement que tu infliges en ce moment à ton père politique, car ce qu’il t’a appris, tu ne peux plus le lui rendre ! Mais bon ce ne sont pas mes échalotes, non on dit oignons !
KONE KOBALI
Libre auteur, créateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *