Koumassi/Racket des agents de la mairie sur la Voie publique: Les populations grognent contre les ”poseurs de Sabots’’, le maire Cissé Bacongo interpellé

Koumassi/Racket des agents de la mairie sur la Voie publique: Les populations grognent contre les ”poseurs de Sabots’’, le maire Cissé Bacongo interpellé

Certains habitants du quartier SICOGI 2 se sont offusqués du comportement des agents de la mairie, samedi dernier. Des agents du service technique se sont rendus dans la mi-journée dans ce quartier pour mettre des sabots aux véhicules avant d’en remorquer d’autres. Cette situation a créé un climat malsain entre les agents et des riverains qui n’ont pas compris cette intrusion qui s’est faite sur fond d’escroquerie. Pour un quartier d’habitation où les populations propriétaires de véhicules ont l’habitude à se garer sur la voie publique, les agents sont arrivés et ont mis des ‘’sabots de Denver’’ sur les différents véhicules. Il est reproché aux riverains d’avoir stationné sur les pavés destinés aux passages piétons. «C ‘est vers la fin de la mandature du Maire N’Dohi que ces pavés ont été installés sur l’axe carrefour Lavage – Foyer des jeunes. Mais, jamais la Mairie n’est venue faire une sensibilisation pour demander aux propriétaires de véhicules de ne pas garer dessus. Mieux, il n’existe aucun panneau de signalisation. Les agents de la mairie sont venus nous prendre de l’argent en mettant les sabots, c’est une escroquerie qui dit pas son nom », a stigmatisé un riverain, victime de cette pratique, sous le couvert de l’anonymat. Une autre victime ne cache pas le chantage dont il a fait l’objet. De son aveu, il a été réclamé à sa famille la somme de vingt mille francs au motif que si le véhicule était mis en fourrière, c’est une amende de 100 mille francs qui serait appliquée. « Comme mon grand frère était absent, ils m’ont pris 20.mille F contre une contravention de 10 mille F », s’est indigné notre interlocuteur. Cette opération à l’intérieur d’une zone d’habitation n’a pas manqué de provoquer une vive protestation des riverains de l’axe ‘’Carrefour Lavage – Foyer des jeunes’’ situé à la SICOGI 2. Tout en dénonçant les abus consécutifs aux immobilisations de véhicules par ce système de type ‘’Sabots Denver’’, les victimes en appellent à la vigilance du Maire Ibrahim Cissé Bacongo.

Une correspondance particulière de A.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *