AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Guéguerre Ahoussou Kouadio-Amedé Kouakou pour le contrôle du Grand Centre: Les Organisateurs du ‘’Tchin Dan’’ gagnent 6 millions Fcfa malgré leurs absences…

3 min read
Amédé Kouakou et Jeannot Ahoussou Kouadio

Guéguerre Ahoussou Kouadio-Amedé Kouakou pour le contrôle du Grand Centre: Les Organisateurs du ‘’Tchin Dan’’ gagnent 6 millions Fcfa malgré leurs absences…

Le festival du pagne Baoulé (Tchin dan) de Bomizambo-Kondêyaokro (Tiébissou) a, cette année, fermé ses portes le samedi dernier sur une note triste. Parce que le parrain officiel et à vie, de cette cérémonie annuelle le président du Sénat, Ahoussou Jeannot, n’a pas fait le déplacement. Cette absence remarquée de l’ex président de l’Association des élus et cadres du Grand Centre a fait beaucoup de bruits dans la cité du Tchewi au regard de son caractère jugé politique.
En effet, très attendu à Bomizambo-Kondêyaokro, Ahoussou Kouadio a préféré rester à Tiébissou parce qu’il ne voulait pas voir à ses côtés le ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Amédé Kouakou, fils de la localité, annoncé également à ce festival. De son côté, le maire de Divo, persuadé de la présence du parrain attitré du « Tchin dan », a annulé son déplacement à Bomizambo-Kondêyaokro.
Et la raison est simple. En fait, le ministre Amédé Kouakou ne voulait pas se retrouver également sur la même table que son ainé, le président du Sénat, avec qui il dispute la présidence de l’Association des élus et cadres du Rhdp du Grand Centre. Finalement, les deux (02) personnalités de la région ont brillé par leurs absences à ce festival. Le parrain s’est fait représenter par le Sénateur Bassy Koffi de Bouaflé avec la somme d’un million de franc Cfa comme soutien au Comité d’organisation.
Le ministre Amédé Kouakou a, lui aussi, dépêché un autre cadre de Bouaflé, le Sénateur Paulin Alomo, pour le représenter à cette cérémonie avec en main la somme de cinq (05) millions de francs Cfa pour aider les organisateurs du « Tchin dan ». Cette bataille des deux (02) frères ennemis pour le contrôle de l’Association des élus et cadres RHDP du Grand Centre a commencé bien avant ce festival. On se souvient que le ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Amédé Kouakou lors de sa sortie à Djassanon (Didiévi) sur les terres du président du Sénat le 21 juillet dernier pour l’inauguration d’un château d’eau, s’est présenté comme le président des élus et cadres Rhdp du Grand Centre.
Le ministre Amédé Kouakou, à cette occasion, avait à ses côtés des élus et cadres Rhdp du Grand Centre à qui il rendu hommage. Il n’a daigné citer même une seule fois le nom d’Ahoussou Jeannot, ex président du Conseil régional du Bélier, absent ce jour-là. Récemment encore dans le mois de juin, lors de la cérémonie d’hommage au doyen Aboulaye Diallo à Djèkanou (Toumodi), un don a été fait au président de la République au nom de l’Association des élus et cadres du Grand Centre représentée par son président, le ministre Amédé Kouakou.
En fait, l’objectif du maire de Divo et son camp est simple. Il s’agit à chaque sortie, de présenter cette association version RHDP et son président pour effacer définitivement les traces du président Ahoussou Kouadio. Ils lui reprochent ses nombreuses hésitations à rejoindre le Rhdp et donc ne veulent rien lui concéder. Mais le problème est de savoir si le président du Sénat va se laisser faire dans ce positionnement au RHDP qui divise les élus et cadres du Grand Centre qui ont rejoint le RDR. Des deux, aux dernières nouvelles, on apprend que le ministre Amédé Kouakou s’est fait représenter parce que hors du pays.
Avec DJE KM (Le Nouveau Réveil)

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading