AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Traitement de l’insuffisance rénale en Côte d’Ivoire: Des dialyseurs hors norme pour des malades…les révélations de L’Eléphant déchaîné

4 min read
Dialyseur

Traitement de l’insuffisance rénale en Côte d’Ivoire: Des dialyseurs hors norme pour des malades…les révélations de L’Éléphante déchaîné

Le regard hagard, le corps affaibli, c’est presqu’avec un air d’abandon dans l’âme que les personnes souffrant d’insuffisance rénale passent leur temps, dans la salle d’attente du service d’hémodialyse du Samu de Cocody. Le temps que vienne leur tour pour leur séance de dialyse. Se levant à l’appel de leurs noms, elles se dirigent dans la salle de soins, s’installent ensuite sur un lit équipé d’un générateur « B Braun ». Lequel est connecté du rein artificiel  ou dialyseur Lobs 1,2m2.

Et c’est là que commence l’inquiétude des malades, dont Badinan Sylvain, celui-là même qui ne cesse de décrier, depuis plusieurs années déjà, le traitement quelque peu en dessous des normes que supporte les malades insuffisants rénaux ivoiriens.

C’est que pour leur dialyse, il leur ait fourni un dialyseur de 1m2. Un rein artificiel qui, on aurait dit, serait celui destiné aux enfants insuffisants rénaux. Ce sont ces dialyseurs de petites surfaces dont les performances sont en dessous de celles qui devraient  garantir une bonne épuration sanguine des adultes qui sont utilisés. Et pourtant, sur son protocole de dialyse que nous avons pu consulter, il est écrit noir sur blanc  qu’il lui faut pour sa dialyse, un dialyseur de 1,5m2. Une petite comparaison des chiffres nous donne les performances in vitro suivantes sur une Clairance de 200ml/mn, pour un dialyseur de 1.2m2 une urée filtrée à 183ml/mn au lieu de 189 ml/mn pour un dialyseur de 1.5 m2.  Une créatine  filtrée à 166ml/mn avec un dialyseur 1.2m2 au lieu de 173 ml/mn avec le dialyseur 1.5m2. Pour ne citer que ces quelques  exemples. Une performance en dessous de la moyenne là ou les heures de dialyse sont déjà réduites à 8h au lieu de   12h voire 15 h par semaine comme cela se fait un peu partout dans les autres pays africains.

En effet, depuis de longues années, les insuffisants rénaux font face à une sorte de politique du ping-pong dans le traitement pour une raison que seuls les responsables  tant au niveau du ministère de la Santé et du centre public d’Hémodialyse peuvent expliquer. Pour rappel, en 2012 le Samu avait remplacé le bain A Concentré 206 par les bains allemands dont la composition était jugée faible en calcium. Un déficit de calcium qui leur avait créé d’importantes complications osseuses, voir même de décès de plusieurs parmi eux à la suite.  «L’Éléphant» a déjà relaté dans sa parution n° 445 du vendredi 13 mai 2016, cette triste situation.  Cela avait valu, pour le reste, le remplacement des bains B Braun en question par le Samu, sous injonction du ministère de la santé, sans doute émue par la souffrance des malades. Si les bains ont été changés, c’est bien parce que le chef de service public d’Hémodialyse, désormais chef des Centres publics d’Hémodialyse, Pr Gnionsahé D. n’avait pas manqué de souligner que c’était bien la carence en calcium du bain B Braun qui était responsable des problèmes osseux des malades.  Les bains ont été changés depuis le 16 le juillet 2016, par le ministère de la Santé. Et depuis, si  tout  va  bien au niveau de la qualité du bain il n’en va pas autant pour les dialyseurs. Lesquels ont changé de caractéristiques pour on ne sait quelles raisons.

Depuis la fin du mois de mars 2019, le dialyseur qui était de 1.5m2 est passé à 1,2m2. Face à cette situation, Badinan Sylvain, a adressé un courrier au Directeur des centres Publics d’Hémodialyse de Côte d’Ivoire,  dont on a pu parcourir la teneur que voici « (…) Monsieur le Directeur, depuis de (15 jours) je fais mes séances de dialyse avec un catalyseur d’une surface de (1.2m2). Vu cela, je voudrais une fois de plus vous interpeller sur cette méthode de faire ou personne ne prend de décisions sur ce qui paraît anormal dans vos différents centres de dialyse. Je voudrais, sauf votre respect,  vous dire que en tant que premier responsable, il y va de votre  responsabilité et pour cela, je voudrais vous inviter à consulter le code civil….Je souhaiterais que la révision de mon protocole soit imminente et que je puisse bénéficier d’un catalyseur avec une surface adaptée à mon poids et à mon âge …. » Un courrier réceptionné par le secrétariat de la direction du centre depuis le 10 avril 2019. Sans aucune suite. Le quadrupède a également essayé de joindre le directeur du centre mais le téléphone a désespérément sonné,  en vain…

Espérons juste que le Directeur des Centres publics d’Hémodialyse  ne sache pas que le dialyseur inscrit sur le protocole de ces malades dont il a la charge  n’est pas celui qui est utilisé dans les unités de dialyse. Il s’en offusquerait sinon…

M.M.

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading