AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Ghana-Toujours en garde à vue: Un camarade de lutte donne les nouvelles fraiches de Damana Adia Pickass… «Son moral est haut, même s’il est désolé de cette attitude des autorités policières»

2 min read
FB IMG 1553602636217

Ghana: Un camarade de lutte donne les nouvelles fraiches de Damana Adia Pickass… «Son moral est haut, même s’il est désolé de cette attitude des autorités policières»

NOUVELLES DU MATIN
Il est 8h30 lorsqu’on me permet d’échanger avec le vice-président du Front Populaire Ivoirien chargé de la politique de la jeunesse et du service civique, le camarade Damana Adia Pickass, le vieux comme je l’appelle. Il y a 3 policiers entre nous et une sorte de comptoir.
Ses codétenus l’appellent et il apparait, physiquement épuisé. « Fier on dit quoi » me lance t-il souriant. Je souris aussi mais il me connaît et il sait par la teinte de mon visage que je suis effondré à le voir derrière ces barres de fer, et dans cette tenue… Il reprend aussitôt: » c’est rien ça jeune… » du coup je me souviens qu’il fut syndicaliste, l’un des meilleurs responsables du plus illustre des syndicats estudiantins de notre pays. Et il a connu la prison et la torture pendant une longue période.
Je reprends mes esprits et on débute la conversation comme à nos habitudes en période de normalité. Je lui donne les nouvelles de la toile, vos messages de soutiens, votre grande mobilisation, je cite quelques noms au passage. Je l’informe aussi que le COJEP, L’UNG pour ce qui était d’hier ont fait des déclarations. Lui aussi me donne ses news et des instructions que j’exécute. Je passe quelques coup de fil et je reviens vers lui. Mais nos échanges au fur et à mesure détendus et enthousiastes semblent gêner les policiers interposés entre lui et moi. L’un d’eux ne manque pas de me dire « masta you talk too much ». Mais l’heure de fin de visite était arrivée et Idriss Ouattara m’avait rejoint pour donner quelques infos et aller à d’autres missions.
À 10h35 où j’écris, il a pris son petit déjeuner que nous lui avons acheté et je suis avec les autres à une distance où il peut nous faire signe quand il aura un besoin pressant.
Son moral est haut, même s’il est désolé de cette attitude des autorités policières du Ghana. Il garde espoir que la raison triomphera. Il vous salue et salue votre mobilisation pour sa cause, tous autant que vous êtes. Nous attendons les agents d’interpol.
Page facebook #rezopanacom

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading