AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Côte d’Ivoire- Augmentation des tarifs: Orange-Money accusé d’escroquerie…le gouvernement et l’ARTCI interpellés

3 min read
unnamed

Côte d’Ivoire- Augmentation des tarifs: Orange-Money accusé d’escroquerie…le gouvernement et l’ARTCI interpellés

La nouvelle augmentation des tarifs des transferts décidée par Orange Money Côte d’Ivoire est de la pure escroquerie, que le gouvernement et l’ARTCI (Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire) doivent stopper. Ce qui se passe actuellement en Côte d’Ivoire est à suivre dans d’autres pays d’Afrique, où le problème ne manquera pas de se poser, puisqu’il n’est que normal pour les États de prendre un peu plus sur des entreprises qui réalisent de très gros bénéfices.
Une taxe sur le chiffre d’affaires ne peut et ne doit être supportée par le consommateur. En plus, la communication d’Orange Côte d’Ivoire est d’une inadmissible malhonnêteté. C’est du genre: le gouvernement nous oblige à augmenter nos tarifs. Or une taxe sur le chiffre d’affaire ne doit pas être répercutée sur le consommateur, qui a déjà contribué à la réalisation de ce chiffre d’affaires. Répercuter une telle taxe sur le consommateur équivaudrait à doublement taxer les consommateurs. Il s’agit donc en réalité pour Orange Côte d’Ivoire d’augmenter ses marges car, à la vérité, la nouvelle taxe sur le chiffre d’affaires tend à prendre un peu sur les mirobolants dividendes des actionnaires. Mais le capitalisme à visage froid auquel appartiennent ces entreprises voudraient ruser. Augmenter les tarifs leur permet de satisfaire l’État tout en maintenant le niveau de leurs faramineux profits. L’État veut taxer les riches actionnaires, mais l’entreprise s’organise afin que ce soit le pauvre qui paie. Cela est tout simplement monstrueux.
Ce qui est encore plus insupportable, c’est la démission de l’État ivoirien et la désastreuse communication du gouvernement sur un sujet qui touche une grande proportion de la population. J’ai vu le Directeur Général des Impôts se limiter à protester contre le fait que la taxe sur le chiffre d’affaires entraîne une augmentation des tarifs. Que fait le Régulateur des Télécommunication qui a la mission de protéger le consommateur, et qui peut tout simplement déclarer l’augmentation illégale et demander à Orange Côte d’Ivoire de retirer cette décision d’augmentation ? Pourquoi le gouvernement ne condamne pas vigoureusement la communication d’Orange qui monte adroitement le consommateur contre le gouvernement, en le désignant comme celui qui est à l’origine de l’augmentation des tarifs ?
Si les autorités et les organes chargés de défendre les consommateurs que nous sommes ont démissionné, nous pouvons encore faire quelque chose. Dieu est vraiment avec nous, puisque c’est la note d’information d’Orange Côte d’Ivoire qui nous fournit la preuve du caractère illégal de cette augmentation. Ce document écrit en effet que « cet aménagement fait suite aux mesures de la nouvelle annexe fiscale 2019 qui applique une série de taxes sur le chiffre d’affaires des entreprises Emettrices de Monnaie Electronique….. ». Légalement, mesdames et messieurs d’Orange, une taxe sur le chiffre d’affaires se prélève sur les actionnaires, et ne peut être imputée aux consommateurs. Le fait que vous reconnaissiez vouloir faire supporter par les consommateurs une taxe sur le chiffre d’affaire vous compromet juridiquement de façon irrémédiable.
Said Penda
Le titre est de la rédaction
Source : Connectionivoirienne.net

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading