AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Affaire Orange Côte d’Ivoire contre une employée emprisonnée: Les manœuvres dilatoires d’Orange Ci…Les intérêts de la victime peuvent attendre

3 min read
orange

Affaire Orange Côte d’Ivoire contre une employée emprisonnée: Les manœuvres dilatoires d’Orange Ci…Les intérêts de la victime peuvent attendre

Dans notre livraison numéro 615 du mardi 25 septembre 2018, le quadrupède retraçait les conditions presque floues dans lesquelles l’ancienne responsable de l’agence d’Orange Côte ‘Ivoire de Soubré, Menzan Nadine, avait été accusée d’avoir détourné la somme de 23 millions. A l’issue d’un procès, elle a été condamnée puis a écopé d’un emprisonnement ferme d’un an derrière les barreaux de la prison de Soubré. Et ce, quand bien même le détournement n’a pu être véritablement prouvé. Enfin….
L’expertise comptable demandée par le juge de la Cour d’appel de Daloa en charge du dossier qui devrait être effectuée du 1er mars au 12 avril 2018, lequel devait retracer le forfait de l’employée incriminée ne semble plus faire partie de l’actualité de la société.
« Le dossier a été renvoyé huit fois pour cause d’expertise qui n’a jamais été produite, sur demande d’ailleurs de l’avocat d’Orange, Me Sarr. Ils ne viennent plus au RDV depuis le 1er mars 2018. Nous sommes même rentrés en contact avec l’expert le 26 octobre 2018, il nous a fait croire que les juges signent une ordonnance et ça peut faire deux mois dans leurs tiroirs. Et cela, sans savoir que nous avons récupérer une copie de l’ordonnance depuis le 12 avril 2018. Ordonnance dont il dispose d’ailleurs. Le 13 décembre 2018 le juge a fait un renvoi ferme pour le 10 janvier dernier. A notre arrivée, il n’y a toujours pas de résultats d’expertise ni aucune présence de l’avocat d’Orange. Face à cela, tous les juges y compris l’avocat général ont convenu de retirer le dossier pour jugement le 24 janvier prochain (…) Si Me Sarr, avocat d’Orange était sûr du résultat d’audit de Me kei qui a fait condamner Menzan Nadine, pourquoi alors demander une expertise au juge sans l’avis de la partie adverse ? », se lamente l’époux de l’ex-employée de la société Orange.
D’ailleurs, une expertise demandant des moyens, sûrement que la société Orange CI attend de disposer du montant qui devrait servir à réaliser cette expertise en question. On n’oublie pas que la société s’est engagée à payer à ses propres frais pour la réalisation de cette expertise. Et cela devrait prendre le temps qu’il faut pour clore le dossier une bonne fois pour toutes, non ?
M.M, in L’ELEPHANT DECHAINE N°628

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading