AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Municipale partielle à Grand-Bassam: La presse française dénonce le saccage des Bv en faveur du candidat du Pdci… Georges Ezaley fait des révélations et veut saisir la justice

3 min read
48379320 365507637550392 4793757060858642432 n

Municipale partielle à Grand-Bassam: La presse française dénonce le saccage des Bv en faveur du candidat du Pdci… Georges Ezaley fait des révélations et veut saisir la justice

Les élections municipales partielles se sont déroulées le 16 décembre 2018. A Grand-Bassam comme le 13 octobre dernier, les violences ont ressurgit. Georges Philippe Ezaley, candidat PDCI-RDA, dénonce un brigandage électoral.
«Les centres de vote du collège moderne, de Bassam 1, Bassam 2 et du FDFP ont été visité par des loubards. Au total, 14 bureaux de vote ont été saccagés. 6137 inscrits ont vu leur vote annulés», s’est indigné Georges Philippe Ezaley. Selon lui, lors du scrutin du 13 octobre dernier, sur 2516 votants, il a obtenu 2025 voix contre 417 pour Jean-Louis Moulot, son principal challenger.
Poursuivant, il a indiqué que l’argument de la défaillance des tablettes électroniques qui a été brandit pour empêcher les populations de voter n’est pas valable. «Cette défaillance a été observée dans plusieurs bureaux de vote, mais le scrutin a continué sans problème. Les centres de vote en notre faveur ont été ciblés nettement. Cela fausse naturellement les résultats. C’est inacceptable d’ignorer toutes ces voix comme si ces personnes ne comptaient pas du tout. Il est impossible d’être le maire d’une partie de la ville. Nos avocats vont s’occuper de tout ce qu’il y’a à faire juridiquement», a t-il lâché.
Concernant les violences qui ont été perpétrées dans les centres de vote, Georges Philippe Ezaley dira: « Je déplore ces violences gratuites. Nous avions mis beaucoup d’espoir dans cette reprise mais hélas!».
Pour la presse internationale comme le journal français Le Figaro qui a repris une dépêche de l’Agence française de presse (Afp), «Des bureaux de vote ont été attaqués et des urnes détruites par un commando d’hommes armés dimanche lors de l’élection municipale partielle de Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire, ont rapporté des habitants à l’AFP. Des journalistes de l’AFP ont pu voir de nombreuses urnes brisées et des bulletins de vote répandus à terre dans les bureaux de vote du Collège moderne et de Bassam-1, alors que la population furieuse conspuait les forces de l’ordre présentes en grand nombre dans les rues. Ces bureaux de vote sont situés dans le quartier France de la cité balnéaire et historique, à 30 kilomètres d’Abidjan, un quartier traditionnellement favorable au maire sortant et candidat du parti d’opposition PDCI George Ezaley».
Gilles R. O. avec ivoiresoir.net, Le Figaro et Afp.

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading