AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Affaire mort de Brice Siesson: Evariste Méambly s’explique et s’enfonce encore… la preuve en 5 contradictions

4 min read
Evariste Méanbly
Affaire mort de Brice Siesson: Evariste Méambly s’explique et s’enfonce encore… la preuve en 5 contradictionsLe document publié par Evarsiste Méambly contiendrait de nombreusesLe député Evariste Méambly est revenu sur l’affaire Brice Siesson, dans une publication sur sa page officielle Facebook, intitulée « Affaire Brice Siesson, finissons en une bonne fois pour toute ». Aussitôt après cette publication, le profil Facebook « Justice pour Brice » a répliqué en relevant les deux versions différentes du parlementaire. Nous vous proposons les deux publications pour que chacun se fasse une idée. « Affaire Brice Siesson, finissons en une bonne fois pour toute » (Méambly) « Depuis le 22 février 2018, Brice a été hospitalisé à la Clinique Farah, avant de décéder le 26 à 8h, comme le dit très bien la fiche médicale en notre possession. Les docteurs Zagré, Hollabah, Odi Aré, Ledjou, Touré, Bizala, soit un total de 6 médecins sont intervenus sur le patient, comme l’explique ce document dont le débiteur est Yéhi Brice Siesson de 4.207.100 FCFA. Voici ma part apportée au jeune en détresse dont l’accident est survenu dans mon cortège. Aujourd’hui, on pourrait me traiter de tous les noms mais ce dossier médical prouve ma bonne foi. Les docteurs et moi, ne sommes pas Dieu sur terre pour pouvoir faire le miracle attendu par les parents. Je vous prie donc pour le repos et le respect de l’âme de cet enfant de vous en tenir aux faits à travers ce document que j’ai gardé de manière confidentielle, jusque-là. Et donc si je suis coupable de quoi que ce soit, les médecins qui ont tout fait pour que le jeune s’en sorte, le sont aussi. Vous avez leurs noms. Poursuivez-moi et poursuivez-les à travers la clinique Farah. Ainsi donc si vous avez d’autres preuves, ne manquez pas d’aller voir le procureur de la République. Vous avez aussi la possibilité de vous rendre à la clinique en toute liberté pour vérification des faits. Je reste à votre disposition pour les éventuelles plaintes. Je vous attends ! »Evariste MéamblyNous allons rebondir sur la publication d’Évariste Méambly de ce 30 novembre 2018 à 19h22. En effet, finissons-en ! Ivoiriens, ivoiriennes, nous vous prenons à témoins, une fois de plus. (Justice pour Brice) 1. Évariste Méambly nous indique dans sa publication de ce soir que Brice est décédé le 26 février 2018 À 8h. Et pourtant, écoutez la vidéo 1 ci-jointe, extraite de sa conférence de presse du 12 mars 2018. Son Directeur de Cabinet Pierre Claver Asseu nous indique bien que la dépouille mortelle de Brice Siésson est sortie de l’hôpital Farah à 8h. Aussi sur le « certificat de décès de Brice » remis aux parents, il est mentionné que Brice est mort à 5h45. Vous comprenez qu’une même personne ne peut pas mourir à 5h45 et se réveiller puis mourir à nouveau à 8h. Il est donc impossible que la fiche médicale marque 8h comme heure de décès de Brice Siesson. 2. Écoutez bien la vidéo No 2 SVP. Méambly Évariste affirmait avoir payé 1.500.000 F CFA de caution pour l’admission de Brice Siésson. Ensuite, à 11h d’un certain jour, il aurait été contacté pour le règlement du solde, soit 3.500.000 F CFA. De quelle manière l’addition de ces deux montants pourrait faire 4.207.100 FCFA ? 3. Toujours en écoutant la vidéo 2, Évariste Meambly confirme le 12 mars qu’il n’avait toujours pas soldé la facture de 3.500.000 FCFA. Comment et à la demande de qui, le corps de Brice Siésson s’est-il retrouvé à la morgue de Yopougon, le 26 février 2018 ? 4. Comment Brice Siésson, le blessé grave, certainement inconscient, pourrait-être le débiteur de la facture de la Clinique Farah, qui logiquement devrait être éditée au nom de celui qui a accompagné le patient dans cet établissement de santé ? 5. Ce document est une vraie révélation. Comment se fait-il que les provenance et destination de Brice soient des domiciles ? En effet, Brice était censé provenir de l’ICA (Institut de Cardiologie d’Abidjan) ou du Service de Chirurgie digestive du CHU de Treichville. Ensuite, son corps devait être déposé à la morgue du CHU de Yopougon et non pas dans un domicile.Non Monsieur le Député, ce dossier vous enfonce davantage Vous avez fait une erreur monumentale. Il en était de même lorsque vous avez pris la mauvaise décision de faire cette conférence de presse. Nous disons merci à Dieu pour ces erreurs car elles ne sont pas rattrapables. Merci aussi pour les noms des médecins en relation avec cette affaire !Elvire Ahonon, ivoiresoir.net Nb : Le titre est de la rédaction de africanewsquick.net

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading