AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Municipales 2018: «Le scrutin municipal d’Abobo (…) devrait être purement et simplement annulé» (Koné Tehfour)

3 min read
FB IMG 1542803386637

Municipales 2018: «Le scrutin municipal d’Abobo (…) devrait être purement et simplement annulé» (Koné Tehfour)

Battu aux élections municipales à Abobo (nord d’Abidjan) par le ministre de la Défense Hamed Bakayoko, Tefhour Koné, le candidat parrainé par président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro, a estimé mardi que “le scrutin devrait être annulé, si le droit est dit, au regard des preuves d’irrégularités avérées de violences et de meurtre”, après avoir saisi la Cour suprême.
“Je demeure convaincu que si le droit est dit, au regard des preuves d’irrégularités avérées, de violences et de meurtre apportées au dossier, le scrutin municipal d’Abobo (…) devrait être purement et simplement annulé”, a déclaré M. Koné, sur son compte Facebook.
Déclaré perdant avec 20,83% des suffrages contre 58,99% pour son adversaire, le candidat indépendant a saisi la Cour suprême pour faire annuler le vote dans la commune après la proclamation des résultats par la Commission électorale indépendante (CEI).
Selon lui, le scrutin qui s’est déroulé “sous fond de viol, d’enlèvement et de disparition, n’a pas été transparent.”
La chambre administrative de la Cour suprême a décidé d’accorder une audience vendredi, aux fins de “statuer sur ma requête pour annulation du scrutin”, a-t-il annoncé, soutenant qu’une annulation “constituerait une seconde victoire” pour la commune d’Abobo.
Soulignant que a Côte d’Ivoire est un “pays de droit”, l’ancien député Koné Tehfour a invité la juridiction au “respect” des votes de ses électeurs.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Le post de Koné Tefhour
Chers Tous.
Depuis le vendredi 16 novembre dernier, j’ai reçu un courrier de la chambre administrative de la cour suprême portant en objet: » Avis d’audience « .
Ce courrier m’informe de la tenue d’une audience ce vendredi 23 novembre à 14H aux fins de statuer sur ma requête portant annulation du scrutin municipal d’Abobo du 13 octobre dernier.
Je demeure convaincu que si le droit est dit, au regard des preuves d’irrégularités avérées, de violences et de meurtre apportées au dossier, le scrutin municipal d’Abobo du 13 octobre dernier devrait être purement et simplement annulé. Toute chose qui constituerait une seconde victoire pour notre commune.
Je me souviens qu’avant la tenue du scrutin vous étiez si nombreux à m’interpeler sur le respect de vos votes. Autrement dit, à quoi ça servirait d’aller aux urnes si vos votes ne sont pas respectés. Dans un État de droit, la loi nous instruit de la procédure à suivre et c’est bien celle-là que nous avons suivi.
Vivement que le droit soit dit.

Dieu veille sur notre Abobo.

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading