AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Reprise des élections à Facobly : L’incroyable prouesse de la CEI dévoilée, témoignages (des révélations de L’Eléphant déchainé)

11 min read
000 Par3345310

Reprise des élections à Facobly : L’incroyable prouesse de la CEI dévoilée, témoignages (des révélations de L’Eléphant déchainé)

Les populations du Guemon devront encore patienter pour connaître le nom de leur président de Conseil régional. Ainsi en a décidé la Commission électorale indépendante (CEI) qui a décidé d’annuler le scrutin dans le département de Facobly « où les procès-verbaux de dépouillement ont été détruits en grande partie lors des incidents ». « L’Eléphant Déchaîné » a promené sa trompe à Duékoué et Facobly et fait des découvertes impressionnantes.
Les élections du conseil régional dans le Guemon ont mis aux prises cinq(5) candidats : Serey Doh Célestin, Evariste Méambly, Youté Innocent, Oulla Privat et Doho Simon. Le constat que le pachyderme a pu faire est que les élections se sont déroulées sans heurt dans tous les bureaux de vote. Chaque candidat a fait un bon score dans son bastion. A priori, rien n’aurait dû empêcher la proclamation des résultats. Sauf qu’un ‘‘plan commun’’ semble avoir été mis en place pour fausser les résultats.

La pomme de la discorde
Dans la journée du lundi 15 octobre, sous 48 heures après le scrutin, les résultats des départements de Duékoué, Bangolo et Kouibly étaient connus. Il ne restait plus que les résultats de Facobly à proclamer au niveau de la CEI régionale, basée à Duékoué. Mais les résultats de Facobly avaient déjà été proclamés sur place dans tous les bureaux de vote et à la CEI locale de Facobly et les PV remis à chaque représentant de candidat et envoyé par mail à la CEI régionale.
Mais on ne sait trop pour quelle raison, les représentants des CEI départementales de Kouibly et Facobly ont été appelés à venir en personne proclamer les résultats de leurs zones respectives. Ce qu’a fait le représentant de Kouibly, avec des chiffres conformes à ceux qui avaient été envoyés à la CEI régionale. Le représentant de la CEI de Facobly s’est plié au même exercice, avec des résultats également conformes. Du coup, les tendances s’inversaient et plaçaient le candidat Evariste Méambly en tête pour être proclamé provisoirement vainqueur des élections. Sauf que des représentants de candidats, aidés en cela par des agents de la CEI, dans une sorte de synergie, ont demandé à voir les PV de Facobly, particulièrement celui de la sous-préfecture de Guézon.
Face à la situation qui devenait tendue, le président de la CEI régionale Lanciné Diomandé joint au téléphone le superviseur de la CEI de la région du Guemon, Zano Gogognon André, qui avait déjà regagné Abidjan avec copie des résultats de la région. Celui-ci confirme bien les résultats de Facobly.
Le président de la CEI informe alors tout le monde que les résultats provisoires seraient proclamés quitte à faire des réclamations plus tard devant la Cour suprême, et que ce n’était pas à la CEI de décider.
Mais des représentants de la CEI vont insister pour ouvrir les enveloppes, malgré les désaccords dans la salle, en l’absence de représentants de tous les candidats. Ils constateront au final que le PV de Guézon n’était pas dans l’enveloppe.
Le président de la CEI régionale rappelle encore le superviseur pour lui expliquer la nouvelle donne. Ensuite, il met le téléphone sur haut-parleurs afin que les autres personnes présentes entendent bien la décision prise par ce dernier. Au final, il informe ses interlocuteurs qu’on ne peut pas proclamer les résultats, il faut qu’il fasse des vérifications. Allant même à dire que si la situation l’imposait, les élections seraient reprises à Facobly. Tonnerre d’applaudissements dans la salle, comme a pu le constater « L’Eléphant » sur l’une des vidéos de la scène, enregistrée ce jour-là.
Informés de cet état de fait, alors qu’ils attendaient enfin le résultat final, des partisans de candidats ont pris d’assaut les alentours des locaux de la CEI régionale pour protester. Des agents de la CEI n’ont pu sortir des lieux jusqu’au petit matin, grâce à la protection des forces de l’ordre.
Fait notable à souligner, la gendarmerie avait déjà récupéré tous les PV sous-scellés destinés à la Cour suprême.

La CEI de Guézon se défend
Les investigations du pachyderme sur place ont permis de faire des découvertes intéressantes. Les élections dans la sous-préfecture de Guézon se sont bien déroulées, sans incident. Les bulletins ont été dépouillés, les résultats consolidés et proclamés comme a pu le voir « L’Eléphant » sur une copie du fameux PV manquant, livré à des huissiers par le président local de la CEI de Guézon, Bah Serge Alain. Ce dernier tient à se laver de tout soupçon quant à la disparition du PV de Guézon destiné à la CEI régionale basée à Duékoué. A l’auxiliaire de justice venu l’entendre, voilà ce qu’il a déclaré, le mercredi 17 octobre 2018 : « Je tiens à préciser que je n’ai retiré aucun procès-verbal des résultats. En compagnie de mon vice-président, de mon secrétaire, nous avons signé et transmis tous les procès-verbaux concernant les résultats des élections à Facobly à Monsieur Tro Bernard, représentant départemental de la CEI de Facobly. Ces procès-verbaux étaient enveloppés et contenus dans un carton. Bien avant, Monsieur Tro Bernard avait refusé de nous recevoir mais a fini par le faire sur notre insistance. Tous les résultats ont été transférés par voie électronique avant de les faire parvenir physiquement. Lesdits procès-verbaux ont été convoyés sous la supervision des forces de l’ordre. Je produis le présent procès-verbal pour attester de mes déclarations », peut-on lire dans la sommation interpellative, dont il a reçu copie des mains de l’huissier de justice.
De son côté, Monsieur Tro Bernard, représentant départemental de la CEI de Facobly dit ne pas savoir comment le PV a été retiré de l’enveloppe. « Je ne suis pas en droit de faire des déclarations sur les résultats de la CEI. Néanmoins, je peux vous dire que les voix des électeurs de Facobly sont prépondérantes pour Monsieur Méambly Evariste. Autrement dit, si on prend en compte les résultats de Facobly, Monsieur Méambly est gagnant des élections régionales pour le conseil régional du Guemon. Je ne sais pas comment le PV des résultats du Guemon a été retiré. Après transmission des résultats par voie électronique, le superviseur d’Abidjan a confirmé les chiffres que j’ai transmis », a-t-il déclaré à l’huissier de justice le mercredi 17 août 2018.

Des résultats consolidés et prêts à être proclamés
Au siège de la CEI régionale du Guemon à Duékoué, le président Lanciné Diomandé avait déclaré qu’il proclamerait les résultats provisoires, avant d’être contraint de s’en remettre à la décision du superviseur. Eh bien, « L’Eléphant Déchainé » est en mesure de révéler que tous les résultats des quatre départements du Guemon que sont Duékoué, Facobly, Kouibly et Bangolo ont été traités et consolidés par la CEI régionale. Le vainqueur de la régionale du Guemon que le président Lanciné Diomandé s’apprêter à annoncer est connu.
Qui se cache derrière le stratagème qui a emmené la CEI à annoncer la reprise des élections à Facobly alors que rien n’a entaché la sincérité du scrutin ?
Contacté par le Pachyderme, le départemental de la CEI Facobly Tro Bernard était injoignable. Dans la soirée d’hier, une personne a finalement pu décrocher, avant de demander de rappeler dans 30 minutes sous prétexte que M. Tro Bernard n’était pas disponible. Une heure plus tard, le téléphone du président de la CEI départementale de Facobly était fermé.

Bah Serges Alain, représentant local de la CEI de Guézon : « Tro Bernard est de mauvaise foi, il m’a exposé à la mort »

Le représentant de la CEI locale de Guézon, Bah Serges Alain, dans cet entretien téléphonique avec L’Eléphant Déchainé, dit sa part de vérité et accuse.

A part le PV de Guézon qui manquait, est-ce qu’il y a eu des incidents à Guézon ?
Les PV de Guézon ne manquaient pas, les PV étaient dans les mains du président (départemental de la CEI de Facobly, ndlr). Je prends tout le monde à témoin, les PV n’ont pas manqué. Les PV étaient dans la main de mon secrétaire, qui est mon homme de main. Nous sommes arrivés sur la table du départemental, monsieur Tro Bernard, qui est la table numéro 3. A deux reprises il a refusé de nous recevoir. De 9 heures, c’est à 10 heures qu’il a accepté de nous recevoir, le dimanche. Et il a pris les PV des mains de mon secrétaire. Je prends à témoin trois personnes : mon commissaire, mon secrétaire, le président de CFC de Sémian. Tro Bernard, au foyer des jeunes de Facobly a accepté de prendre mes PV. Alors, j’ai fini de faire mon travail. Et c’est en ce moment que mes commissaires et moi avons décidé de nous retirer parce qu’eux ils étaient en train de faire la proclamation des résultats des communes et faire le cumul des résultats au tableau. Il y avait fait des bêtises ailleurs, et c’est le CB (commandant de brigade, ndlr) et le préfet qui ont rectifié cela.

Ça s’est passé devant le CB et le corps préfectoral ?
Oui, ils étaient tous en train de rectifier au tableau quand je lui ai remis les PV. Je vous dis que j’ai été accompagné ce jour-là par quatre gendarmes jusqu’au foyer de Facobly. Donc je ne comprends pas pourquoi monsieur Tro Bernard m’appelle lundi à 18 heures pour me dire qu’il n’a pas mes PV. Vous voyez, de dimanche à 10 heures ou on lui a remis les PV, il m’appelle le lundi à 18 heures depuis Duékoué pour me dire qu’il n’a pas mes PV.
Je ne sais pas de quelle manière, comment est-ce qu’il est parti à Duékoué avec les PV qu’il a. Est-ce qu’il a été convoyé par les forces de l’ordre? Tout ça je ne le sais pas. Il m’appelle à 18 heures pour me dire « petit frère, où sont tes PV ? », je lui ai dit « grand frère, s’il y a quelque chose qui t’anime il faut te ressaisir, mais les PV sont avec toi ».
Et en ce même instant, un collaborateur du préfet, monsieur Eg Esaïe m’appelle pour me demander où sont mes PV. Je lui ai dit non, demande au départemental Tro Bernard, il a les PV. En même temps il appelle à Facobly, ils regardent et ils constatent que les PV sont sous la table du président départemental dans son bureau à Facobly. Si moi je devais garder les PV de ma localité, pourquoi est-ce que je ne pouvais pas les garder à Guézon et ça se retrouve dans le bureau du départemental ?
Au moment même où je le quittais, j’avais distribué dans son bureau, aux représentants des candidats les copies de PV avec les résultats qu’on avait cumulé au tableau. Ça me surprend que le président appelle pour dire que c’est moi qui ai refusé de lui donner les PV de Guézon.
Le vendredi dernier quand je suis arrivé à Man, c’est le sous-préfet de Guézon qui m’appelle pour me dire qu’il est avec le départemental Tro Bernard et qu’il veut me croiser. Je lui ai dit non, je ne peux pas croiser Tro Bernard parce qu’il est de mauvaise foi, il m’a induit en erreur, il m’a exposé à la mort. Alors il donne le téléphone à Tro Bernard, qui me dit que lui il a appris que moi je veux parler à la presse et que le patron à Abidjan ne nous a pas autorisés à nous défendre et que lui en tant que mon supérieur il ne me donne pas l’ordre d’aller me défendre.
La CESP de Guézon a fait son travail, Dieu même le sait. Sans incidents, proprement, rien. Je ne sais pas pourquoi on dit que c’est la CESP de Guézon qui est en cause. Qu’on dise que c’est Tro Bernard qui n’a pas voulu rendre les PV, parce qu’on a retrouvé les PV dans son bureau.
Je suis prêt à aller me défendre partout où on me demandera. Et j’ai des preuves, j’ai des témoins qui m’ont accompagné, je ne suis pas seul.

Vous pensez-que c’était un oubli de sa part ?
Mais si c’est un oubli, qu’il le reconnaisse au lieu de dire que le président de la CEI a refusé de donner les PV d’une sous-préfecture concernant les élections à Facobly. Il m’a exposé à la mort. Et jusqu’aujourd’hui, aucun responsable de la CEI ne m’a appelé pour me demander des comptes.

Mais vous aviez déjà envoyé les résultats par voie électronique, non ?
Oui, tout était parti, dans toutes les CESP il y a des agents techniques qui envoient les résultats par voie électronique. Il a scanné, il a tout fait, donc là il n’y a pas de problème.

Donc en temps normal les élections n’auraient pas dû être reprises à Facobly ?
Non, non, à Guézon, les élections ont eu lieu et rien ne s’est passé. Aucun incident, rien. Tous les représentants de candidats sont partis satisfaits. J’ai des copies des PV encore avec moi ici à Man où je suis présentement.

Mais si le résultat électronique était déjà là-bas, pourquoi on refuse de proclamer les résultats et on annule ?
Bon, monsieur, moi je ne peux plus répondre. Vous savez bien pourquoi. Mais je dis qu’il n’y a pas eu d’incident à Guézon. Personne n’a refusé de donner les PV. Seulement que la mauvaise foi du président départementale aujourd’hui nous a induits en erreur. Sinon par voie électronique déjà les résultats ont été donnés.
Qu’est-ce qu’on veut de moi encore?
J’écrirai un livre un jour dans ma vie qui aura pour titre « Comment l’Afrique peut sortir de son sous-développement ». A cette allure-là, avec la voie électronique tout ça, je ne crois pas qu’on soit à ce niveau aujourd’hui pour dire qu’on doit reprendre les élections. Guézon n’a rien fait monsieur, on a fait un travail noble.

Gérard Koné

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading