AFRICANEWSQUICK

Plus qu'une Agence de communication, un journal en ligne

Yamoussoukro: Le groupe Parlementaire Pdci-Rda et la Fondation Konrad Adenauer réfléchissent sur «la recomposition du paysage politique en Côte d’Ivoire…» (discours du président Guikahué)

4 min read
DSC 0311

Yamoussoukro: Le groupe Parlementaire Pdci-Rda et la Fondation Konrad Adenauer réfléchissent sur «la recomposition du paysage politique en Côte d’Ivoire…» (discours du président Guikahué)

SEMINAIRE DE FORMATION DES MEMBRES DU BUREAU DU GROUPE PARLEMENTAIRE PDCI-RDA
YAMOUSSOUKRO: 25- 26 OCTOBRE 2018
DISCOURS INTRODUCTIF DU SECRETAIRE EXÉCUTIF DU ODCI-RDA
Monsieur Florian KARNER, Représentant Résident de la Fondation Konrad Adenauer en Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs les membres du Bureau du Groupe parlementaire PDCI-RDA, chers collègues,
Messieurs les Conférenciers,
Mesdames et Messieurs,
Nous nous retrouvons ici aujourd’hui pour réfléchir sur le thème de « la recomposition du paysage politique en Côte d’Ivoire : atout ou frein à la démocratie ? ». L’actualité et l’intérêt de ce thème qui ne sont pas à démontrer m’inclinent à adresser mes sincères remerciements aux initiateurs de cette activité qui ne sont autres que les responsables de la Fondation Konrad Adenauer.
Mesdames et messieurs de la Fondation Konrad Adenauer, ces remerciements, je vous les dois non seulement pour la présente activité, mais également pour toutes ces nombreuses séances de formation que vous organisez régulièrement à l’attention des militants du PDCI-RDA.
En effet, en ma qualité de premier animateur du Parti, je suis informé des diverses actions que la Fondation entreprend pour le renforcement des capacités des jeunes, des femmes, des élus et cadres du PDCI-RDA, au travers de séminaires, voyages d’études, formation en présentiel ou en ligne etc. D’ailleurs, un voyage d’études en Allemagne a l’effet de s’imprégner du fonctionnement d’un parlement bicaméral, conformément au programme d’activités que nous avons adopté en début d’année. Cette activité a été reportée au premier trimestre de l’année 2019 et je forme le vœu qu’elle puisse se réaliser effectivement.
Je vous dois surtout notre profonde gratitude au nom de l’ensemble des militants du PDCI-RDA avec à leur tête le Président Henri KONAN BEDIE qui met un point d’honneur à la formation des militants car comme il n’a de cesse de le déclarer, un militant mal formé est un danger non seulement pour lui-même mais surtout pour son parti.
Merci donc à M. Florian KARNER, Représentant Résident de la Fondation en Côte d’Ivoire, de poursuivre et de renforcer le partenariat entre le PDCI-RDA et la Fondation Konrad Adenauer ; un partenariat établi par votre prédécesseur Mme Elke ERLECKE, pour laquelle nous gardons de chaleureux souvenirs.

Mesdames et Messieurs,
« La recomposition du paysage politique en Côte d’Ivoire : atout ou frein à la démocratie ? » est un vaste sujet de réflexion qui devra nous amener à analyser la situation politique de notre pays marquée par les décisions du PDCI-RDA de se retirer du RHDP, sous toutes ses formes : groupement politique et parti unifié. Nous reviendrons certainement sur les véritables raisons de ce retrait (ou de ce double retrait) de manière à ce que l’opinion soit suffisamment édifiée sur la question. Nous envisagerons également les perspectives qui se présentent au PDCI-RDA dans sa marche pour la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020 et notamment, la possibilité de la création d’une nouvelle plate-forme politique avec des partis qui partagent sa vision.
Mais avant d’aller plus loin dans nos réflexions, il nous faudra jeter un regard sur les élections couplées municipales et régionales du 13 octobre 2018 qui préfigurent les élections présidentielles de 2020 pour en tirer les enseignements à tous les stades :

  • Le choix des candidats avec la prolifération des candidatures indépendantes, le débauchage de nos candidats, les doubles parrainages etc. ;
  • La campagne électorale marquée par l’usage frauduleux du logo du PDCI-RDA par le RHDP ;
  • Le déroulement du scrutin fortement perturbé par la mauvaise organisation de la Commission électorale Indépendante (CEI) et des actes violences ayant conduit parfois à des pertes en vies humaines ;
  • La proclamation chaotique des résultats et les tentatives de braquage électoral qui ont mis à nu la duplicité de la CEI.
    En attendant la suite à donner aux recours formulés devant la Chambre Administrative de la Cour Suprême, on peut d’ores et déjà se féliciter de la tenue effective de ces élections qui nous ont relevé les intentions réelles de nos adversaires et nous ont permis ainsi de savoir à quoi nous attendre en 2020.

Honorables Députés, mes chers collègues,
Je voudrais vous inviter à prendre une part active aux travaux de ce séminaire qui doit être une occasion de partage d’expériences sous la conduite des experts que je tiens particulièrement à saluer pour leur disponibilité à nous accompagner dans cette réflexion.
Face aux tentatives de déstabilisation qu’il subit aujourd’hui, face aux menaces de tout genre et au chantage éhonté dont sont l’objet ses élus et cadres, le PDCI doit rester debout.
Il doit rester débout pour proposer une nouvelle offre politique aux ivoiriens afin de remettre la Côte d’Ivoire sur sa marche vers « le Progrès pour tous et le Bonheur pour chacun » dans la réconciliation et la paix.
Je vous remercie pour votre aimable attention.
Fait à Yamoussoukro, le 25 octobre 2018
Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE
Président du Groupe Parlementaire PDCI-RDA

About The Author


En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur AFRICANEWSQUICK

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading