14 mois de primes impayées: Les agents de la santé, en colère, revendiquent 3,5 milliards FCFA

Les agents de la santé ne sont pas contents de leur ministère. Plus de 100 agents de santé en Côte d’Ivoire ont observé mardi un sit-in au Cabinet du ministère de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, à Abidjan, pour réclamer 14 mois de primes Covid-19 impayées.

Selon l’agence APA, Dr Ziao Karna, porte-parole du mouvement, a indiqué à la presse que ce sit-in vise à protester contre le non-paiement des primes Covid-19 “depuis le 3 avril 2020, jusqu’aujourd’hui, et cela fait 14 mois que nous n’avons reçu aucune prime de la part du ministère”.

En effet, le 31 juillet 2020, des démarches ont été menées auprès du Cabinet de M. Aka Aouélé, le ministre précédent qui “avait donné accord pour que ceux qui ont pris service depuis le 3 avril 2020 perçoivent leurs primes”, a fait savoir Dr Ziao Karna.

C’est pourquoi, ce mardi, avec des banderoles rouges sur le front, pour signaler leur mécontentement, ces agents de santé de diverses catégories, ont pris d’assaut le Cabinet du ministère pour revendiquer “14 mois de primes Covid-19 impayées”.

Sur des pancartes tenues par des agents, l’on pouvait lire “Où est notre prime Covid-19 ? Qui a pris les primes affectées depuis avril 2020 aux médecins, pharmaciens, dentistes, infirmiers, sages-femmes et TSS (technicien supérieur de la santé) ?”.

Lire aussi:  Meeting au Félicia: Les grosses piqûres bien dosées de l’opposition à Alassane Ouattara

Selon Dr Ziao Karna, ces négociations dirigées par le directeur de Cabinet de Aka Aouélé, ont abouti à “un prolongement budgétaire d’environ 4 milliards Fcfa qui a été fait par l’Etat de Côte d’Ivoire”. Ensuite, 3,5 milliards Fcfa ont été décaissés sur les 4 milliards.

Depuis février jusqu’aujourd’hui, “nous sommes dans la souffrance”, pas de promesse tenue et “nous travaillons comme les autres agents de santé sur le terrain”, a-t-il ajouté, précisant que 4.166 ayant-droits sont concernés (médecins, pharmaciens, dentistes, infirmiers…).

Pour Dr Karna, “Notre appel au nouveau ministre, Pierre Dimba, c’est de tout mettre en œuvre pour qu’ on puisse être payé les jours à venir pour résoudre notre problème, et qu’ il, puisse nous donner une date”, a-t-il poursuivi, soutenant que c’est un “problème administratif”.

GRO avec APA

Laisser un commentaire