Education nationale-Résultats des examens scolaires: La Côte d’Ivoire, le pays des contrastes

By: Africa Newsquick

Kandia CamEducation nationale-Résultats des examens scolaires: La Côte d’Ivoire, le pays des contrastes

Une chose me taraude l’esprit, et je voudrais la soumettre à réflexion. Depuis un certain nombre d’années, on entend dire en Côte d’Ivoire, la très chère émergente (!?!), que le niveau d’étude baisse à l’école. Cette baisse s’explique: Un gouvernement avec des ministres coupés des réalités du terrain et occupés à mater des grèves initiées par quelques syndicalistes véreux et jusqu’au-boutistes; un système éducatif et des infrastructures qui, quand elles ont le mérite d’exister, sont insuffisantes, désuètes, caduques, donc dépassées au-delà de toute espérance; des enseignants mal formés et démotivés par les différents traitements qu’ils reçoivent, et exerçant parfois toute une carrière sans jamais recevoir la visite de quelques conseillers ou autres inspecteurs devenus bureaucrates; des parents d’élèves inscrits aux abonnés absents voire démissionnaires quand il s’agit d’assumer d’une part la scolarisation et la scolarité de leurs enfants et d’autre part, de les encadrer correctement pour obtenir de bons résultats; des élèves, étudiants et stagiaires phagocytés par les Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) qu’ils intègrent mal au point de vivre continuellement dans le virtuel, jouant ainsi à cache-cache avec leurs études qui du reste ne sont pas les leur, car se sentant obligés de faire plaisir à des parents qui veulent réaliser leurs rêves perdus dans la vie de leur progéniture, ignorant de ce fait leur orientation et envie… Les raisons sont nombreuses de ce constat. Evitons cependant de nous perdre dans le labyrinthe des causes et des effets pour revenir à notre inquiétude.

Des résultats en déphasage avec la piètre formation

Celle-ci est d’ailleurs partagée par le Ministère de l’Education nationale dont un récent sondage indique que sur mille enfants inscrits à l’école, seulement treize parviennent en terminale et pour cent inscrits, deux y parviennent. Malgré ce constat général, ce net recul de la formation, de sa qualité et du niveau des formateurs et formés, les taux d’admission aux différents examens, à commencer par celui de l’Entrée en sixième pour l’accès au collège, le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) pour l’entrée au lycée jusqu’au Baccalauréat pour accéder aux Universités et Grandes écoles, ce taux est étrangement à la hausse. Et quelle hausse!? Vu qu’elle paraît à certains égards, vertigineuse. Appuyons nos propos sur les résultats proclamés ces huit dernières années (lire l’intégralité de la contribution): Education nationale-La Côte d’Ivoire, le pays des contrastes

Agenda

avril 2018
D L M M J V S
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 16 472 autres abonnés

Retour vers Haut