Lôh-Djiboua/Investiture du chef Aliko Tegbo: C’était chaud à Divo! Mabri lui tend un piège, Ham-Bak l’évite en maestro

By: Africa Newsquick

DSC_9401Lôh-Djiboua/Investiture du chef Aliko Tegbo: C’était chaud à Divo! Mabri  lui tend un piège, Ham-Bak l’évite en maestro

L’investiture du chef Aliko Tegbo, chef central de la région du Lôh-Djiboua et membre du directoire de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, le samedi 30 juillet 2016, aura été une journée pleine de sens et de contresens.

Coparrainée par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, et son collègue des Affaires Etrangères, Albert Mabri Toikeuse, la cérémonie d’investiture du chef central du Lôh-Djiboua, Aliko Tegbo, n’a pas été de tout repos. C’est la première fois, depuis la dernière visite d’Etat du président de la République, Alassane Ouattara, en septembre 2015, que les cadres et élus de la région se retrouvent sur un même lieu et en même temps bien qu’ils se haïssent viscéralement pour certains ou ne se parlent plus pour d’autres.  Que ce soient le Président du conseil régional, Rolland Zakpa Komenan, le maire Amédé Kouakou, le député Koné Lancina dit ‘’Bazo’’, le doyen Koly Kanté, PCA du port autonome d’Abidjan, le docteur Famoussa Coulibaly ou encore Ali Badarah Konaté dit ‘’ABK’’, respectivement 5ème et 3ème vice-présidents du conseil régional du Lôh-Djiboua, personne n’a voulu se faire conter la fête. Mais derrière les visages angéliques et des sourires d’enfant parfois, se cachait un véritable drame. A moins de 4 mois des élections législatives, la fête à Aliko Tegbo a malheureusement laissé transparaitre les ambitions politiques que chacun des cadres caresse secrètement.

d di DSC_8942 DSC_9310 DSC_9355 DSC_9519 DSC_9543‘’Une cérémonie hautement politique’’

Prononçant son mot de bienvenu, le maire de la commune, Dr Amedé Kouakou s’est d’abord félicité de la diversité ethnique qui peuple la région du Lôh-Djiboua. Il a reconnu que naguère, les fils et filles de la région ne regardaient plus dans la même direction et espéré que le séjour des ministres Hamed Bakayoko et Mabri Toikeuse permettra de raffermir les liens de fraternité dans la région et de renforcer la cohésion sociale régulièrement mise à rude épreuve à cause des mésententes entre  les cadres. Pour le président du comité d’organisation, Famoussa Coulibaly, cette cérémonie marque un pan important dans la région du Lôh-Djiboua et démontre tout l’attachement de son peuple aux valeurs ancestrales représentées par la chambre des rois et chefs traditionnels. Au nom de ses pairs, le chef Gbizié Lambert, vice-président de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels, a salué le ministre d’Etat Hamed Bakayoko pour sa constante sollicitude et sa disponibilité à l’égard de la chefferie traditionnelle. Il a ensuite demandé à son hôte de transmettre au président de la République la gratitude de la chefferie traditionnelle pour avoir permis de doter la Côte d’Ivoire d’un statut qui restaure la dignité des chefs traditionnels, gardiens de nos us et coutumes.

‘’Le piège de Mabri évité par Hambak’’

DSC_9253L’intervention du ministre des Affaires Etrangères aura été l’intervention la plus ‘’étrange’’ de la cérémonie. Au moment où tous les intervenants ont décrié la mésentente qui existe entre les cadres et élus de la région, le ministre Mabri Toikeuse a subtilement tenté de faire croire qu’il n’en était rien. Pis, l’ancien ministre du Plan et du Développement a voulu faire croire au ministre d’Etat Hamed Bakayoko et à son collègue de la Défense, Alain Richard Donwahi, que tous les cadres de Divo étaient unis autour de son directeur de cabinet, le docteur Famoussa Coulibaly. « Il y a quelques jours avant la cérémonie de ce jour, je sortais de mon bureau et j’ai entendu du bruit dans la salle de conférence. A mon entrée dans la salle, j’ai vu que tous les cadres de Divo étaient réunis autour du Docteur Famoussa Coulibaly », dixit Mabri Toikeuse. A l’heure où les tractations battent leur plein pour le choix du candidat du RHDP pour les législatives à Divo commune, cette grosse bourde a fait dire à certains que le ministre des Affaires Etrangères était en mission commandée pour son poulain de directeur de cabinet. Mais en fin stratège, le ministre d’Etat Hamed Bakayoko ne lui emboitera pas le pas. Il dira pour sa part que la création de la Chambre des rois et chefs traditionnels est un des pans importants de la gouvernance du Président Alassane Ouattara. « Le président de la République, à travers cette loi, veut vous redonner votre dignité. L’Etat veillera à ce que les chefs dans l’exercice de leurs fonctions, soient respectés », a-t-il prévenu. Avant de faire savoir que le chef doit incarner le dialogue, la tolérance, le vivre ensemble, la paix et la justice. Revenant sur la cohésion entre les cadres, Hamed Bakayoko n’est pas allé du dos de la cuillère. Et contrairement à son collègue Mabri, il a dénoncé le fait que la plupart de nos régions soient minées par des querelles de personnes. « Il y a trop de division dans nos régions. Les parents veulent de l’eau potable, de l’électricité, des écoles, des hôpitaux, etc. Ce n’est pas dans la division qu’on y parviendra », a-t-il lancé. Puis d’ajouter : « Il faut arriver à faire en sorte que les élections ne soient pas une pomme de discorde au sein des populations. Etre élu, c’est être au service de ses populations. La division des cadres retarde le développement des régions ». Au chef Aliko Tegbo, Hamed Bakayoko a demandé d’être un rassembleur. « Si vous êtes sur le droit chemin, tout le monde sera avec vous. Soyez juste dans vos jugements », a-t-il suggéré. Avant d’appeler la jeunesse à plus de responsabilité et de sagesse. « La violence n’a jamais rien résolu. On ne veut plus voir ce qui s’est passé à Yamoussoukro, à Bouaké, à Daloa. Toutes les valeurs qui ont fait progresser les grandes nations sont des valeurs de non violence », a souligné le « sécurocrate » ivoirien.

Pour rappel, le chef Aliko Tegbo est né vers 1930. Il est marié et père de 12 enfants. Président du collectif des chefs de Divo, il a été nommé le 2 octobre 2015 membre du directoire de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire par décret présidentiel.

David Yala, envoyé spécial

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE