Factures élevées de l’électricité et révolte: La CIE voulait-elle faire un coup d’Etat contre Ouattara?

By: Africa Newsquick

ADO_soucieuxFactures élevées de l’électricité et révolte: La CIE voulait-elle faire un coup d’Etat contre Ouattara?

En janvier, les factures avaient connu une augmentation allant jusqu’à 50% contrairement aux 16% prévus par le gouvernement. Puis, le 1er mai dernier, le Chef de l’Etat annonce la rupture du monopole de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) dans la commercialisation du courant produit par l’Etat ivoirien.

Sachant que les Ivoiriens étaient à bout de souffle avec la cherté de la vie de plus en plus dénoncée par l’ensemble de la population, il suffisait d’une action désapprouvée par ces derniers pour que le coup soit joué. «Une société qui a une si longue expérience de la Communication (plus 24 ans en Côte d’Ivoire), avec des experts en la matière,  ne peut qu’agir selon un objectif bien déterminé et des actions bien planifiées. La Communication peut être une arme qui peut faire mal si on veut. On peut provoquer un coup d’Etat par la Communication et le réussir par une révolte populaire. On peut passer de bourreau à victime aux yeux du peuple par une communication bien menée», affirme un spécialiste de la Communication stratégique.

facture cie“La mise en œuvre des dernières décisions du chef de l’Etat portant sur la cherté de la vie a connu des dysfonctionnements dans le secteur de l’électricité. La Compagnie ivoirienne d’électricité à péché par une communication approximative et des méthodes non adaptées au contexte’’, a déclaré le secrétaire général adjoint chargé du patrimoine et de l’administration, Gilbert Kafana, à l’ouverture d’une réunion du bureau politique qu’il présidait. «Inadmissible que la CIE ait mal communiqué», répond notre spécialiste. «On sait comment ces sociétés françaises ou européennes commencent quand elles sentent leur monopole entamé dans les pays africains ou anciennes colonies. Si elles ne financent pas des rébellions, elles manœuvrent pour un soulèvement populaire et l’armée prend le pouvoir pour calmer tout le monde», ajoute-t-il. «La CIE a-t-elle opté pour le soulèvement populaire ? Je ne saurais le confirmer, mais tout porte à le croire», conclut notre interlocuteur.

La suite, on la connait. D’abord silencieuse, la grogne des Ivoiriens concernant le coût jugé élevé de leurs factures d’électricité se fait de plus en plus bruyante. Plusieurs manifestations, parfois violentes, ont eu lieu ces derniers jours à Yamoussoukro, la capitale politique, à Daloa (centre ouest) et à Bouaké (centre) où au moins deux manifestants sont morts par balles vendredi.

Pour calmer la grogne, le chef de l’Etat Alassane Ouattara avait annoncé l’annulation de cet ajustement tarifaire du coût de l’électricité et demandé le remboursement du trop-perçu aux abonnés.

Mais les deux dernières factures distribuées par la CIE à ses abonnés semblent ne pas avoir pris en compte les décisions du chef de l’Etat, amplifiant davantage la grogne des abonnés. N’est-ce pas là une rébellion contre la rupture annoncée de son monopole par le chef de l’Etat? Simple analyse!

Gilles Richard OMAEL avec connectionivoirienne.net

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE