Détournement au Ministère des Sports (Coupe du monde 2010): Un scandale de deux milliards FCFA découvert

By: Africa Newsquick

coupe-monde-football-2010-baDétournement au Ministère des Sports (Coupe du monde 2010): Un scandale de deux milliards FCFA découvert 

Au ministère des Sports, ce n’est sûrement pas demain la veille que les scandales enfouis dans les alcôves finiront de surgir… 

A l’occasion de l’organisation de la Coupe du monde en Afrique du Sud cuvée 2010, FIFA 2010, «Africain Village», Tour opérateur, titulaire d’un agrément Football international fédération Association (FIFA) comme c’est le cas pour les activités qui concernent cette grande fête mondiale, est présenté officiellement au président de la Fédération ivoirienne de Football, Jacques Anouma, par «Match Hospitality», la faîtière qui contrôle toutes les opérations autour de ce grand festin mondial du football. Ainsi va de l’organisation de la FIFA. Dans le but d’être efficace et de mieux organiser le déplacement des supporters et autres personnes désireuses de se rendre au Pays de Nelson Mandela pour suivre cette messe du Ballon rond, l’ex-président de la FIF, alors aux affaires, demande une franche collaboration entre «African Village» et le Comité national de soutien aux Eléphants (CNSE). Etant entendu que «Africain Village» détient toute les licences et autres types d’autorisations. Mais cette collaboration souhaitée ardemment par le président de la Fédération ivoirienne de football ne sera pas une réalité. Parce que malgré quelques maigrelettes séances de travail avec le CNSE, les deux entités partent de dissension en dissension. Une partie décide de se retirer pour laisser le libre champ à l’autre.

Tentative d’achat direct de Packages

Face à cette situation de blocage qui risquait de ne pas voir la participation de la délégation d’officiels et de supporters à la Coupe du monde, après avoir tenté l’achat des tickets et autres packages directement par l’entremise du Ministère des Sports pour le compte de l’Etat de Côte d’Ivoire, et devant le refus à la Coupe du monde 2010 du chef des opérations de «Match Hospitality» (Afrique du Sud), le Ministère des Sports décide, en ce moment, sur conseils et directives de «Match Hospitality» de se rabattre bon an mal an sur «Africain Village» qui, au départ, a failli être contourné par ce même Ministère. «Seul Africain Village dont le siège se trouve en Côte d’Ivoire peut vous vendre les packages de la Coupe du monde y compris les tickets». Parole du chef des opérations de «Match Hospitality», bureau de Johannesburg. Qu’elles se croyaient rusées, nos autorités sportives!

Mel Eg tente de sauver les meubles 

Eh bien! C’est en ce moment que le nouveau Ministre d’alors a demandé à son Directeur de cabinet d’entrer en contact avec «Africain Village» pour mieux comprendre cette affaire. En Avril 2010, le Directeur de cabinet du Ministre Mel Eg Théodore, Tongo Frédéric, en contact comme conseiller de son ministre avec «African Village», rencontre les dirigeants de cette dernière structure. Cette entrevue a lieu dans les locaux d’une pharmacie, en face du collège «Notre Dame d’Afrique» sis à Biétry. Ce dernier a eu droit, ce jour-là, à un récital des actions expertisées de «Africain Village». Mieux, le document officiel dans lequel il est fait mention du statut exclusif en qualité de Tour Operator FIFA, pour les zones géographiques Ouest et Centre du continent africain de «African Village», lui a été transmis. De quoi se rassurer une fois encore que ce ne sont pas les bandes d’arnaqueurs qui pullulent en la ville d’Abidjan qui sont encore en action sur cet autre coup pour se faire du fric! Séance tenante, une interface est présentée, en la personne de Kossouho Guy Roland, chargé du Marketing au sein de «Africain Village», afin que le Ministère des Sports transmette ses besoins spécifiques, notamment le convoyage des supporters ivoiriens, à la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Début Mai 2010, un courrier leur est adressé par le Ministère, invitant «African Village» à une réunion concernant la Coupe du monde, avec toutes les autres parties: CNSE, FIF et CELATOUR, un autre tour opérateur. A cette réunion, ont participé: Mondon, Kossouho Guy Roland et Serge Manet. Une semaine après cette session, le Ministère décide d’octroyer une partie du convoi à «African Village» et demande une cotation pour son équipe de «précurseurs» afin de vérifier la fiabilité des produits, services et faire son repérage des sites. Mais la facture de ce voyage des «précurseurs»  n’a pas été payée jusqu’à ce jour. Trois jours plus tard, comme par miracle, le Ministère rappelle «African Village» pour lui confier la totalité du convoi. Raison essentielle de cette volte-face: défaut de licence FIFA, absence de tickets de stade, (…), pour le Tour opérateur CELATOUR choisi au préalable par le CNSE. Les choses doivent aller vite. Vu le temps qui presse et le grand retard accusé… des négociations en vue d’avoir de meilleurs coûts pour les services à offrir avec les différents prestataires (Avion, Transport urbain, hébergement) sont engagées. Top départ en Afrique du Sud pour les derniers réglages. Le premier responsable de «African Village» s’y déporte.

De la signature du contrat…

Dans l’entre-deux temps, pendant que le premier responsable de «African Village» se trouve au pays arc-en-ciel pour finaliser les services de l’opération, une esquisse de contrat entre le Ministère et «African Village» lui est envoyés via courriel par Mondon portant le nom du premier responsable de «African Village», Tapé Marcel, avec une urgence de signer ledit contrat dans les 24 heures qui suivent. Refus catégorique du premier responsable de «African Village»: Raisons évoquées: «Le contrat n’était pas conforme à la cotation initiale envoyée au Ministère des Sports de 2 414 990 000, plus la facture des repérages.» A la suite du courriel de Mondon Désiré, le chargé du Marketing Kossouho Guy Roland attire l’attention de son dégé sur les incohérences du contrat à lui soumis. Un courriel est envoyé à Mondon dans le sens d’harmoniser les positions. Contre toute attente, le 03 juin 2010, le Ministère des Sports change le signataire du contrat et le met au nom de Mondon Désiré, sans aucune forme de procès. N’ayant pas droit de signature, le désormais interlocuteur du Ministère, Mondon Désiré s’arroge le droit de signer le contrat de 1 milliard 208 millions, cette fois-ci, portant son nom, et en qualité de P.C.A. de «African Village», avec le Ministère des Sports. Un virement de 600 Millions FCFA venant du Ministère des Sports est fait sur le compte N°…de «African Village» domicilié à Ecobank. Toute chose qui est confirmée par Mondon Désiré et justifie la présence de cette somme dans le compte de «African Village» du fait d’un contrat qu’il a signé au nom de «African Village» pour répondre, dans l’urgence, aux pressions du Ministère des Sports qui menaçait d’annuler toute l’opération commerciale si le contrat n’était pas signé dans le délai de 24h. Une réunion de crise est convoquée. Devant ces faits, et après une concertation avec le numéro deux de «African Village», Claude Bassolé, il est donc décidé de revoir les différentes articulations des services à offrir. «Nous nous sommes dit qu’en récusant ce contrat avec le Ministère, l’on dira que c’est par incapacité d’aller jusqu’au bout de ce grand projet lancé à coût de grosse pub; en plus, la banque dont le remboursement du prêt courait depuis le 1er juin n’allait pas retourner l’argent à l’envoyeur si on le lui demandait», affirme un des responsables de «African Village», estimant qu’il fallait se faire violence pour offrir tous les services selon le contrat qui présentait des imperfections: nombre de personnes à convoyer, les coûts et les différents services.

Des retro commissions plombent le système

Le chargé de négocier la location des avions annonce avoir obtenu une offre pour la somme astronomique de 700 millions FCFA pour une capacité de 278 sièges pour le vol international. Ce qui était largement au-dessus des prévisions de «African Village» en termes de coût. D’autres négociations avec d’autres avionneurs dont «World Wide Charter» pour 02 boeing 747 de 300 places à 400 millions FCFA pour les vols internationaux, et «SA Airways» 40 millions FCFA, pour les vols locaux. Un coût largement inférieur à celui indiqué par le chargé de négocier la location d’avions, Kossouho Guy Roland, par le biais de «Akwaba Services». Les 600 Millions FCFA virés par le Ministère étant très insuffisants pour le règlement des différents services (Hôtels, Transports aériens, terrestres et séjour pour plus de 460 personnes), une négociation s’engage avec le Ministère, leur demandant un courrier d’engagement – de paiement des 758 millions restants – adressé à la banque de «African Village.» Ce courrier a permis de convaincre la banque qui a mis les fonds nécessaires à la disposition de «African Village» pour le préfinancement des services. Cette célérité dans les choses n’est pas sans conséquences. Elle a entraîné quelques désagréments. Notamment l’organisation de l’accueil à l’aéroport, la nourriture… Et les supporters s’en souviennent, comme si c’était hier! Le 17 juin 2010, une rencontre avec Tongo (Directeur de cabinet du Ministre Mel Eg Théodore) et Tra Bi (DAAf du Ministère des Sports), a eu lieu. Mais ces derniers, selon les sources de «L’Eléphant», exigeraient le paiement d’une commission de cent cinquante millions FCFA (150 000 000 FCFA). Pardi! Le lendemain, c’est-à-dire le 18 juin, les responsables de «African Village» sont convoqués par le Ministre, par l’entremise de Léonie Konian, chargée de Communication, afin de leur faire part des désagréments constatés depuis l’arrivée de la délégation officielle. Après échanges, le Ministre a personnellement demandé aux responsables de «African Village», devant Léonie Konian, RoviaKangah (Président des journalistes sportifs de Côte d’Ivoire), Mame Camara (Président de l’UNJCI), de faire mains et pieds pour que la mission s’achève dans de meilleures conditions, quel qu’en soit le prix… Ce qui a entraîné des extras de services que nous connaissons. Notamment, la mise à disposition de bus 24h/24h, l’hébergement d’invités de dernière minute du Ministère, le séjour du 1er Ministre d’alors, Guillaume Soro, et sa délégation de 14 personnes, l’organisation de la conférence de presse suivie de repas pour 600 personnes, la restauration du CNSE à «East Gate et Empire Hôtels» (200 personnes pendant plus de 10 jours), la réception des députés, 440 packs de repas froids de plus pour les supporteurs invités du Ministère pour le match à Nelspruit contre la Corée, le dîner d’au revoir, l’offre des excédents de bagages, sans oublier quelques amis du Ministère logés et transportés au retour. Des imprévus dans le contrat…qui vont certainement jouer sur la facture déjà salée. Survient alors des difficultés pour le positionnement de l’avion du retour, du fait du reliquat et extra consommé par le Ministère, et impayé à ce jour. En effet, le 15 juin 2010, date à laquelle contractuellement «African Village» devrait recevoir le reliquat de la somme due par le Ministère des Sports, rien n’y fit! Ce qui a logiquement amené l’avionneur à refuser de transporter la délégation ivoirienne pour le vol du retour. 50 millions FCFA sont déboursés à partir des comptes de «African Village» à Johannesburg, sur un total restant de 150 Millions FCFA à l’attention de l’avionneur, pour qu’il accepte de convoyer la délégation ivoirienne. C’est finalement le 27 Juin au soir que le positionnement de l’avion retour a été possible. Ce qui a coûté une nuitée supplémentaire d’hôtels pour toute la délégation du ministère, plus de 480 personnes.

Début des déboires à Abidjan.

Une fois arrivés, les comptes de «African Village» n’étaient plus accessibles. Aucune opération ne pouvait être faite. Pendant ce temps, Kossouho Guy Roland exerçait une forte pression via «Akwaba Services» dont il est aussi le Directeur. Devant cette situation, Yapi Patrick (Régisseur du Ministère des Sports actuellement en prison relativement à l’affaire des primes impayées des Eléphants) est appelé à la rescousse afin d’obtenir le solde, selon le contrat. Ce dernier estime qu’il était à court de liquidité, et ne remet qu’un chèque de 58 000 000 FCFA. Le remboursement du crédit bancaire étant fixé au 30 Juin 2010, la banque a automatiquement bloqué le compte. Les tensions de trésoreries s’étendent entre les hommes. La collaboration devient dès lors difficile. Le comptable était chargé d’établir les factures, d’effectuer le recouvrement ou constater les virements sur le compte de «African Village» et ordonner à Kossouho Guy Roland la remise d’un voucher (reçu) au client. Le Voucher garantissant ainsi le paiement du client. Au vu du Voucher, le comptable remet la facture normalisée au client. Quant à Kossouho Guy Roland, son rôle était de faire les cotations et de délivrer les vouchers après que le client ait payé sur le compte de «African Village»; et c’est à partir des souches des vouchers que l’on comptabiliserait les recettes et identifierait les agents qui auraient vendu des packages et qui ont droit aux commissions.

L’heure du bilan

Alors qu’il fallait remette les factures d’«Akwaba Services» et toute autre pièce comptable à Manet Serge, le comptable, afin de faire le point de la dette de «African Village» envers «Akwaba Services» et ensuite faire le bilan comptable et financier de la société, Kossouho Guy Roland répond par courrier électronique. Un e-mail qui dépasse tout entendement. A la lecture de ce mail, le constat est ahurissant: un récapitulatif des encaissements effectués en lieu et place des pièces comme il est de coutume en comptabilité, pour passer les écritures. Des sommes sont virées çà et là. 150 000 000 FCFA sur le compte de Désiré Mondon, à la demande de ce dernier. Pour quelles raisons? Réponse du DAAF: «Il faut réunir toutes les parties concernées (Mondon Désiré, Kossouho Guy Roland, Tongo, Tape Marcel) pour discussion.» Une autre rencontre entre «Africain Village» et le Dir Cab. Voici la teneur: «Mr Tapé, faites table rase sur tout ce qui s’est passé, et apprenez à avaler les couleuvres!» Une énième rencontre avec le ministre Mel Eg Theodore à son domicile à la riviera 4, et qui n’a pas eu de suite favorable. Quelques mois plus tard, un courrier de la Direction d’Ecobank se veut menaçant: le paiement du reliquat du prêt consenti. D’une rencontre entre le Directeur de la banque et «African Village», il ressort que le Ministère avait adressé un courrier d’engagement de paiement du montant total du contrat entre «African Village» et le Ministère des Sports. Mais la banque n’a reçu que neuf cent cinquante-huit millions FCFA (958 000 000 FCFA). Un temps de sursis est accordé à «African Village» pour le paiement de sa dette contactée auprès de la banque. Sinon, elle sera obligée «d’assigner en justice «African Village» et le Ministère pour non-respect d’engagement pris, afin de recouvrer son dû». Vite, un courrier au Ministère des Sports pour réclamer le reliquat dû à «African Village». A la suite du courrier, le DAAF du Ministère des Sports se réveille et demande que l’on lui accorde quelques jours, le temps que le Dir Cab Tongo revienne du Cameroun et qu’une solution soit trouvée. Le même jour, a eu lieu un autre entretien avec  l’incorrigible Yapi, régisseur du Ministère qui admet des erreurs de paiement qu’il jure corriger au plus vite. Quelques jours plus tard, un paiement de 10 000 000 FCFA à «African Village.» est opéré  .

La justice s’en mêle…

En Août 2010, une enquête est confiée à un officier de la Police Judiciaire de la Section de Recherches d’Abidjan. Laquelle enquête a démontré que les faits et délits reprochés à Kossouho Guy Roland étaient justifiés et donc nécessitaient une transmission au Bureau du Procureur de la République pour lui donner la suite judiciaire qui s’impose en pareil cas.  En Août 2013, Mrs Kossouho Guy Roland, Mondon Désiré, Tra bi Félix, Yapi Patrick ont été inculpés par le Juge du troisième Cabinet du Parquet Général pour: «Faux et usage de faux en écriture privée de commerce, abus de confiance, et complicité d’abus de confiance portant sur des numéraires.» Toute chose confirmée par le Procureur de la République Près le Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau. Néanmoins, les quatre prévenus n’ont pas été mis sous mandat de dépôt. Pourquoi… On se le demande…! En Septembre 2014, les quatre prévenus ont été inculpés pour les faits qui leur sont reprochés par le Juge d’Instruction du troisième Cabinet. Le 14 Janvier 2015, leurs Conseils ont fait appel de la décision ci-dessus, devant la Cour d’Appel du Parquet Général. Mais le 25 Juillet 2015, la Cour d’Appel a déclaré irrecevable l’Appel des quatre prévenus. Le 26 Avril 2016, les quatre prévenus ont été appelés à comparaître devant le Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau, en compagnie de leurs Conseils et autres Témoins. Fin Avril 2016, «L’Eléphant» a  eu accès à certaines pièces, notamment l’audition du Ministre Mel Eg Théodore, en tant que témoin assisté. Le 24 Mai 2016, une audience publique s’est tenue au Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau. Les prévenus ainsi que le ministre, en tant que témoin assisté, ont été entendus sur le litige qui oppose «African Village» au Ministère des Sports, ainsi que l’ex-Directeur d’«Akwaba Services» avec au bout du compte une réquisition d’une peine de 12 mois fermes d’emprisonnement pour chacun des prévenus, par le Procureur. Mais «L’Eléphant» se pose la question de savoir pourquoi Yapi Patrick n’a-t-il pas été mis sous mandat de dépôt en 2013 après son inculpation par le Juge du troisième Cabinet? Cela n’aurait-il pas évité qu’il commette des «malversations» financières avec les primes des joueurs de l’équipe nationale lors de la CAN 2015? Faits pour lesquels il est écroué depuis  bientôt une année à la MACA avec notre ami Beugrefoh Fulbert…  Balle au centre…

ALI TOURE, in L’Eléphant déchaîné n°451

Laisser un commentaire

Agenda

janvier 2018
D L M M J V S
« Déc    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 578 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE