RHDP-Législatives, un test pour le parti unifié: Ce que Guikahué (PDCI) pense des propos d’Amadou Soumahoro (RDR)

By: Africa Newsquick

Guikahué_Ph-idRHDP-Législatives, un test pour le parti unifié: Ce que Guikahué (PDCI) pense des propos d’Amadou Soumahoro (RDR)

La réunion avec les 41 délégués Pdci convoqués dans le cadre de la mise en place des bureaux des délégations départementales et communales, a pris fin, hier. Le chef du secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué, a fait le point, jeudi 26/05, avec la presse. Il s’est prêté également à d’autres questions concernant le Rhdp.

M le ministre vous avez achevé les réunions avec les délégués, en ce qui concerne la formation des bureaux des délégations. Quels sont vos sentiments ?

Ce sont des sentiments de satisfaction d’autant plus que les délégués se sont appliqués pour la formation des différents bureaux. C’est une opération qui avait pris quelques retards et je peux vous dire aujourd’hui que sur les 41 délégations qui restaient et qui nécessitaient un arbitrage, tous les arbitrages ont été faits, sauf dans 10 délégations. Mais cela s’explique. Il y a 7 délégations ou les délégués n’ont pu se rendre disponibles. Il s’agit de Sikensi, Daoukro dont les délégués sont hors du pays. Mais, ils rentrent très bientôt et l’arbitrage de leur bureau sera fait en leur présence. Ceux de Niakara, Djékanou, Transua, Samatiguila et Kani qui n’ont pas pu venir. Donc, on peut dire que ce sont 4 délégués qu’on n’a pu joindre. Les délégations de Kaniasso, Katiola, Odienné 1, ont leur dossier en stand by. Les délégués sont venus, mais ces délégations constituent un cas particulier. Les délégués viennent d’être remplacés. Ce sont de nouveaux délégués, donc on leur donne encore une semaine pour préparer leur bureau. Dans l’ensemble, il y a donc 130 délégations départementales et communales dont les bureaux sont validés actuellement. Il reste à valider les bureaux des 10 autres.

 

M le ministre, comment expliquez vous le report de la conférence de presse du Rhdp ?

Il appartient au service de communication du directoire du Rhdp de vous dire pourquoi la conférence n’a pas lieu.

 

Pour les délégués qui ne réussiront pas à constituer leur bureau, quel sera leur sort ?

A part les délégations où les délégués ont été nouvellement nommés, toutes les autres délégations ont déposé leur dossier. Il s’agit pour nous de les actualiser avec les délégués, parce qu’il peut y avoir des décès ou des défections.

 

Quelle est la situation du délégué de Fresco  qui vient à peine d’être nommé?

Vous faites bien de le rappeler. Le délégué de Fresco fait partie de ceux à qui on donne les dossiers pour les voir. Maintenant s’il valide tout ce qui était là-dessus, il n’y a pas de problème. Mais il peut aussi émettre des réserves sur certains noms. On donne la latitude au délégué de former son bureau. Quand il vient devant nous, nous discutons avec lui parce que nous connaissons le terrain. S’il y a un cadre qui manque nous lui demandons les raisons et il l’explique. Souvent après les échanges, on étoffe les bureaux parce que nous voulons des bureaux forts qui soient représentatifs. Parce que c’est le cœur de la délégation.

 

Vous avez demandez que tout soit bouclé jusqu’au 15 juin. Quel est le cas des délégations qui seront absentes à cette date?

Dans notre procédure, du 1er au 15 juin, c’est la date des dépôts des dossiers des candidats au parrainage du PDCI-RDA. Le 15 juin est la date limite. Les candidats peuvent aller déposer le 14. Tant qu’il n’y a pas de bureau, ils ne peuvent pas recevoir les candidatures. Donc nous allons faire un communiqué à partir de la semaine prochaine. Tous les bureaux qui ne sont pas  encore rentrés, nous disons que, pour l’instant, les candidatures sont suspendues jusqu’à ce qu’on leur donne le top. Maintenant, si une délégation n’a pas de bureaux au-delà du 15 juin, en ce moment, nous demandons aux candidats de venir déposer directement leurs dossiers à la direction  du comité national d’analyse de candidatures. En ce moment-là, la délégation s’expose parce qu’elle n’a pas de bureau, elle ne peut pas analyser les dossiers. Parce que l’analyse des dossiers, c’est du 16 au 30. Si  le bureau n’existe pas, il ne peut pas analyser de dossier. Après le 15, on ne peut plus déposer de dossiers et on ne veut pas pénaliser les candidats. Nous avons jusqu’au 14 juin pour que tous les délégués puissent avoir un bureau. Parce qu’ils peuvent recevoir toutes les candidatures dans la journée du 15 juin. C’est encore valable. Mais avant le 15 juin, il faut que tous les bureaux soient validés.

 

Quel point faites-vous du retrait des récépissés pour ceux qui ont déjà des bureaux ?

Les délégués viennent retirer leurs documents. Cela a commencé depuis ce matin (Ndlr : jeudi 26 mai). Ils ont commencé à partir de 10 heures.

 

A quand la prochaine réunion du Rhdp ?

Nous n’avons rien fixé pour le moment. Nous avons dit que normalement, c’est tous les quinze jours que nous nous réunissons. Notre prochaine réunion sera fixée par le président du Directoire. Ce sera une réunion d’ensemble avec les présidents des comités ad hoc qui s’occupent des dossiers du parti unifié.

 

Un journal de la place a indiqué que le président du Directoire est d’accord avec vous sur le fait que les législatives sont un test pour le parti unifié. Comment avez-vous senti cela ? lire la suite sur pdcirda.ci

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE