Presse/Affaire ‘’La Matinale’’: La vérité que le RDR cache aux militants et aux Ivoiriens-Des détournements révélés…

By: Africa Newsquick

Amadou Soumahoro 2016Presse/Affaire ‘’La Matinale’’: La vérité que le RDR cache aux militants et aux Ivoiriens-Des détournements révélés…

Incroyable mais vrai ! Vingt (20) journalistes, quatre ans durant, confient leur destin à un quotidien – LA MATINALE. Celui d’un parti politique, au pouvoir – Le RDR. Leur rêve va vite se transformer en cauchemar avant de devenir un enfer. D’abord arnaqués, ensuite minés par la manipulation, ils sont finalement forcés au silence, et au chômage. Sans préavis, sans droit et sans voie de recours. Comment en sont-ils arrivés là ? Tout sur leur misère…

 

LA CRÉATION DU JOURNAL DU RDR

[LA MATINALE]. L’aventure démarre le jeudi 14 juin 2012.  Le RDR (Rassemblement des Républicains) s’appuie sur les ÉDITIONS DUNUYA COMMUNICATION, un Cabinet ivoirien spécialisé (!?) en presse, pour éditer son premier quotidien officiel. Amadou Soumahoro (SGI du RDR) fait confiance à son vieil ami (qui a désormais sa nouvelle  carte de militant) pour conduire la mission. Le Directeur Général – Bamba Alex Souleymane (BAS), forme ainsi son équipe. Diabaté Lanciné, alors Chef de Cabinet du Secrétaire Général par Intérim (SGI) du RDR, en devient le Directeur de Publication. Financièrement, tout est mis à leur disposition, pour bâtir un journal de référence.

DE LA GABÉGIE À L’OUTRANCE

[LA RÉDACTION]. Le casting est mauvais. Les journalistes sont « ramassés » (ce sont ses propres termes) par Sieur BAS. Pour la plupart, journalistes non diplômés et au chômage. La crise militaro-politique de 2010 – 2011 est passée par là. C’est une proie facile. Les abus sont donc permis. Les journalistes travaillent dans des conditions précaires. Ce qui leur sert de salle de rédaction est une porcherie. Ni sécurité,  ni commodité, ni assurance. Chacun d’eux est livré à lui-même. « Il faut se nourrir sur le terrain » leur rappelle le seul maître à bord. Avant de leur imposer, main en main, un salaire mensuel de misère. 50 000 F CFA (soit 76 euros) en moyenne. Les chanceux, les plus dociles ou les plus fidèles, passent la barre de 100 000 F CFA (soit 153 euros). Solde qu’ils ne toucheront parfois pas, pour certains. Parce que le Grand BAS, le bienfaiteur, est en colère. C’est le moindre mal. Sinon, « vous êtes virés ! ».

[LA LIGNE ÉDITORIALE]. Elle est variable, selon les intérêts du moment. Avec tout de même un acquis. Soigner l’image du SGI et de quelques ami(e)s ( !?), financièrement concret(e)s, dans l’administration et dans le parti. Grosse photo à la « Une » et Publireportage à l’intérieur du journal (page couleur). Ensuite, on passe à la caisse. Les autres cadres de la Case peuvent aller voir ailleurs. Le tout habillé par des dossiers élogieux en faveur du Président et de son épouse. Et le tour est joué !

[L’ADMINISTRATION]. Elle n’existe que de nom. Concentrée et amorphe, elle ne se contentera que de répondre aux seuls courriers, d’avertissement ou de menaces de suspension, venus du Conseil National de la Presse (CNP). Ni formation continue, ni stage ni congé planifiés pour le personnel. Aucun d’entre eux n’a de soutien pour participer aux concours (prix) de journalistes, au plan national et international. Ce n’est pas important. Pis, les agents n’auront droit ni à des contrats ni à des bulletins de salaire ni à la déclaration à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS). Les fonds alloués à cet effet sont détournés. Jusqu’à ce que le CNP suspende LA MATINALE, le jeudi 13 juin 2013. Malheureusement, avec des documents faux (bulletins de salaire, Déclarations CNPS et autres)  déposés au CNP, le journal est de nouveau ouvert, mi-juillet 2013. Pourtant, rien n’a changé à LA MATINALE.

Le second journal – LE RÉPUBLICAIN -géré par l’icône de la presse ivoirienne – Bamba Alex Souleymane, présente des résultats catastrophiques. Dernier au classement trimestriel EDIPRESSE. Le SGI du RDR demande alors la fermeture provisoire du canard. Jusqu’à ce jour, il n’a pas rouvert. Une partie du personnel est licenciée, abusivement. Le reste rejoint LA MATINALE.

LA TRAVERSÉE DU DÉSERT

[LA CONVENTION COLLECTIVE]. Depuis 2012, les journalistes (recrutés) ignorent qu’ils sont dans une embarcation de fortune. Après la première suspension du CNP, ils savent désormais que leur sort est scellé. Ils décident enfin d’agir, discrètement,  pour éviter que la foudre ne s’abatte sur eux : La fermeture du journal. L’ultime chance n’est autre que la convention collective. Son application effective, grâce aux actions des associations (UNJCI, SYNAPPCI, SAAPPCI, CIPJ…), à la diligence des patrons de presse (GEPCI) et à l’engagement des structures sous tutelle (CNP, FDSP) du ministère de la Communication, va les aider à retrouver la normalité. Les subventions et les aides de l’État, aux éditeurs de presse, devraient normalement pouvoir y contribuer. Que nenni ! Les choses se compliquent. La confiance est totalement rompue entre Bamba Alex Souleymane et ses filleuls. Malgré les concessions qu’ils font, aucun d’eux n’est payé conformément à la Convention Collective. Le SGI du RDR met en  mission le Directeur de Publication  du Journal – Lanciné Diabaté (Directeur de Cabinet adjoint du SGI) afin de redresser la situation. Il a tous les pouvoirs à cet effet. Malheureusement, l’homme de la situation s’adonne à une chasse aux sorcières. Le climat, déjà morose, s’envenime. À la veille du nouvel an (2016), Lanciné Diabaté annonce la suspension de LA MATINALE.

[LA FERMETURE DU JOURNAL]. Le quotidien LA MATINALE est financé par le RDR. Mais, c’est une propriété du CABINET DUNUYA COMMUNICATION. Bamba Alex Souleymane, son PDG, en rupture de ban avec son vieil ami Amadou Soumahoro, refuse de céder le titre de son canard au Parti. Les journalistes sont alors au chômage technique. Le temps que le Secrétariat Général par Intérim du RDR  mette en place un nouveau journal, ressasse Lanciné Diabaté.

De Janvier à Mai 2016. Voilà cinq (05) mois que les journalistes et les techniciens de LA MATINALE sont sans nouvelles. La seule qu’ils reçoivent, c’est qu’ils ne recevront plus de salaire. Le mardi 29 Mars donc, à la salle « OBAMA » du Siège officiel du RDR (Cocody Rue Lepic), Lanciné Diabaté, qui a cette lourde tache, rassure pourtant les journalistes : « Tout est mis en œuvre pour ouvrir rapidement le nouveau journal ». Il les invite même à déposer dans les meilleurs délais, une lettre de motivation et un CV, à l’attention du Directeur Général du nouveau Groupe LES ÉDITIONS VIVRE ENSEMBLE.

[LE NOUVEAU JOURNAL]. Il s’appellerait « LE RASSEMBLEMENT ». Le siège aurait même déjà été trouvé. C’est tout ce que savent les journalistes. Qui sera retenu ? Quand ouvrira-t-il ?

 

LA VIE DE CHÔMEUR

[L’IMPUNITÉ]. Il n’y a  rien de nouveau que d’apprendre que des journalistes sont au chômage. Surtout quand l’entreprise pour laquelle ils travaillent est en faillite. Ce qui est  triste ici, c’est que le responsable de l’entreprise en question a agi, impunément. Bamba Alex Souleymane, c’est de lui qu’il s’agit, a aussitôt ouvert un nouveau journal « LA GAZETTE D’ABIDJAN ». Avec une nouvelle équipe. Certainement dans les mêmes conditions. Pendant ce temps,  ceux qu’il a exploités au nom du RDR, sont au chômage. « C’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité » nous confie un journaliste choqué.

[CHÔMEUR ET MENDIANT]. Prison à ciel ouvert pour les journalistes de LA MATINALE. « Nous n’avons pour seul recours que Dieu » nous a partagé l’un d’entre eux. Déjà qu’il était difficile pour eux de joindre les deux bouts avec le peu qu’ils recevaient, mensuellement. « Je n’ai pas encore dit à ma femme et à mes enfants que je suis au chômage » nous confesse ce journaliste qui couvrait les activités du RDR.

QUELQUES INTERROGATIONS ET ATTENTES

L’éternelle question. Le Président ivoirien – Alassane Ouattara – est-il informé ? Il aurait donné son aval pour la création de ce groupe de presse, indispensable au rayonnement du RDR.

Que disent (et que font) le Ministre d’État Amadou Gon Coulibaly (SG de la Présidence de la République) et Masséré Touré épouse Koné (Directrice de la Communication de la Présidence de la République) ? Ils auraient facilité la création des journaux LA MATINALE et LE RÉPUBLICAIN.

Le ministre Amadou Soumahoro est-il coupable des dérives et des abus de son vieil ami Bamba Alex Souleymane ? Si ce n’est pas le cas,  l’on peut tout de même affirmer que le SGI du RDR est responsable de tout ce qui se passe. Parce que bien informé de la situation et que les journalistes n’ont jamais rien reçu des fonds qui leur a toujours été destiné. La dernière forfaiture en date, ce sont les 7 000 000 F CFA (soit 10 600 euros) que la Présidence ivoirienne leur aurait offert pour la campagne d’Octobre 2015. L’argent n’est jamais arrivé à destination. Et pourtant, les journalistes étaient mobilisés, nuit et jour, pour couvrir toutes les activités du Président Candidat, qui fort heureusement est passé, haut les mains, au premier tour de la Présidentielle d’Octobre 2015. Bamba Alex et Amadou Soumahoro se sont clashés, encore, en Décembre pour récupérer la subvention du Fdsp qui s’eleve a 11 millions f CFA.En définitive, c’est Bamba Alex Souleymane qui a empoché le chèque. A la grande colère de son vieil ami et complice.

Ce dossier pourrait être considéré comme un article pour dénigrer ou pour dénoncer. Que non ! C’est un cri du cœur à une situation de désordre et d’injustice. Face à l’indifférence des acteurs et partenaires de la presse ivoirienne. Et surtout, à l’oubli du Secrétariat Général du RDR. C’est le sentiment aigre qu’ont ces pères et ces mères de famille, qui ne savent plus où donner de la tête.

Mille et une questions, sans réponse. Pendant ce temps, des journalistes se meurent, dans l’attente d’une hypothétique ouverture d’un journal dans lequel ils n’ont aucune garantie de travail. Incroyable mais vrai!

NB : Nous publions cet article, après plusieurs tentatives d’équilibre avec les responsables cités, sans succès. Leurs droits de réponse est attendus.

Issa Yann Diarra

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE