Presse ivoirienne-9ème congrès de l’UNJCI : L’apologie de la corruption!

By: Africa Newsquick

MT_unjciPresse ivoirienne-9ème congrès de l’UNJCI : L’apologie de la corruption!

«Je n’ai pas jeté l’éponge comme le disent certains confrères. J’ai juste suspendu ma participation aux élections. Nous avons participé pleinement aux travaux, nous avons participé pleinement aux discussions. Le congrès, ce n’est pas que les élections, elles font partire du congrès. Nous nous sommes retirés pour ne pas cautionner ce désastre moral», dixit Vamara Coulibaly, candidat à la présidence de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI). C’était le 18/4 à Marcory, pendant la Conférence de presse qu’il animait. Reporté à une date ultérieure depuis le mois de septembre dernier, le congrès a enfin eu lieu les 16 et 17 avril. Vamara a retiré sa candidature après avoir posé un préalable, relativement à l’inéligibilité du candidat Traoré Moussa. «Selon l’article 28 de nos textes, un membre du conseil qui a été blâmé ne peut être ni électeur, ni éligible. Nous savons qu’il a été blâmé pour tentative de corruption. Ce débat est clos. Et hier, le président du congrès César Etou dit qu’il a un document qui dit que le blâme a été levé. Soit, du moment où il a été blâmé, il ne devrait plus être candidat. Le Conseil d’administration devrait donc dire que MT ne peut pas se présenter. C’était le but du préalable», a t’il ajouté. Malheureusement pour lui et ses partisans, cela n’a pas abouti comme il le souhaitait. Il a quitté la salle, les partisans de l’autre ont terminé le congrès. Pour Vamara, César Etou était dans un schéma, il a dérouté. Mais Vamara Coulibaly ne compte pas en rester là, car il y va de la crédibilité de la corporation. «Au sortir d’ici, nous entamerons une procédure judiciaire en vue de l’invalidation de la candidature de Moussa Traoré. C’était un congrès manipulé, une grande mauvaise foi». Il ose croire que la ministre de tutelle qui, d’ailleurs, a reçu ampliation de la grosse de l’affaire MT cherchera à comprendre les choses et à trouver une solution. Car, par ces temps, tous les pays prennent des dispositions pour éradiquer la corruption. «Et il s’avère qu’à la tête du miroir de la société, c’est-à-dire la presse, se trouve un corrupteur. Je lance un appel aux autorités afin qu’ils fassent attention à ne plus lui donner l’argent des contribuables», a t-il indiqué. Vamara dit avoir confiance en la justice ivoirienne, il s’alignera donc sur la décision que celle-ci donnera. L’équipe de Vamara se demande si de tels agissements du Conseil d’administration qui a cautionné la candidature de MT malgré les textes, font aussi partie de ʺl’Ivoirien nouveauʺ dont parle le Président Ouattara. Vamara souhaite, en son for intérieur, que l’issue du congrès fasse réfléchir chacun des journalistes quant à ce qu’ils espèrent pour leur corporation. Pour rappel, les partisans de Vamara se sont retirés avant les élections, laissant Moussa Touré comme seul candidat, avec plus de 90% des voix. Légitime ou légal, c’est selon…Voir les journalistes, ces moralisateurs de la société être minés par de telles querelles et chantant «On veut la corruption »… l’hymne à la corruption. Simone Gbagbo aurait crié «oh honte»!

M.A, In L’Eléphant déchaîné N°439

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE