Centre de Dialyse et greffes rénales d’Abidjan : Un cocktail de pollution au chevet des futurs pensionnaires

By: Africa Newsquick

insuffisants-renaux-greffes-d-espoir-447129Centre de Dialyse et greffes rénales d’Abidjan : Un cocktail de pollution au chevet des futurs pensionnaires

Si le Centre international d’hémodialyse et de greffes rénales que l’ex-Première dame, Henriette Konan Bédié, veut offrir aux malades des reins, par le biais de son Organisation non gouvernementale «Servir», tarde encore à sortir de terre, ce n’est pas le cas pour plusieurs entreprises situées à proximité de ce centre. Deux sociétés de cimenterie ont même poussé, en un temps record, à proximité de ce futur hôpital.

Les malades flirteront avec l’odeur du béton…

C’est en 2011 que la pose de la première pierre du Centre international d’hémodialyse et de greffes rénales a eu lieu dans la commune d’Attécoubé. Occupant une superficie de quatre hectares, cet hôpital, exclusivement dédié aux personnes malades des reins, constituera, à n’en point douter, un espoir pour celles-ci. «Je lance ici même un cri de cœur aux âmes généreuses pour une mobilisation rapide des ressources financières et matérielles pour la réalisation de ce centre», avait sollicité l’ex-Première dame, lors de la pose de la première pierre. Le manque d’engouement des âmes généreuses ralentit considérablement la construction de ce centre. En attendant sa matérialisation, de nombreuses entreprises, situées à sa proximité, sont sorties de terre comme de petits champignons. L’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020, oblige. Mais le hic, parmi ces entreprises, il existe deux qui donneront beaucoup de peines aux futurs pensionnaires de cet hôpital. Il s’agit de deux unités de production de béton: ʺIncibétonʺ et la ʺSociété ivoirienne de bétonʺ.Ces entreprises qui ont pour matière de base le ciment, un produit très polluant pour l’atmosphère, donneront l’insomnie aux malades. «Le savoir-faire que nous avons en Turquie, nous allons le répercuter en Côte d’Ivoire pour avoir une qualité supérieure de béton», a promis, avec un large sourire aux lèvres, Halit Inci, le responsable de l’entreprise de cimenterie ʺIncibétonʺ, en présence du Président de la République. Si les autorités ivoiriennes ont permis à ces deux entreprises polluantes de s’installer non seulement à quelques mètres de cet hôpital et aux abords de la lagune, les populations peuvent dormir tranquillement sur leurs oreillers!

Mais également avec la fumée des pneus consumés

Comme si cela ne suffisait pas, il existe à côté de ce centre, une activité hautement toxique que le ministère de l’Environnement et du Développement durable continue de contempler depuis son Cabinet. De quoi s’agit-il? Des individus, en quête, coûte que coûte, de moyens de subsistance, collectent les pneus usagés que regorgent les rues d’Abidjan pour venir les brûler aux abords du fleuve du Banco, situé également à quelques mètres du futur centre. La finalité de cet acte nocif pour les populations, c’est la récupération du fer contenu dans les pneus carbonisés, pour le commercialiser. Le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, interrogé par «L’Eléphant» sur ce problème, a laissé entendre au pachyderme que le gouvernement n’est pas encore informé de ce phénomène. Tout porte à croire que les futurs pensionnaires du Centre international d’hémodialyse et de greffes rénales auront beaucoup de soucis à se faire!

NOËL KONAN, in L’Eléphant déchaîné N°434 du mardi 29 au jeudi 31 mars 2016

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE