Feu et sang à Bouna, depuis jeudi: Le bilan de plus en plus lourd…La réaction de Kaba Nialé

By: Africa Newsquick
La ministre Kaba Nialé, fille de la région du Bounkani

La ministre Kaba Nialé, fille de la région du Bounkani

Feu et sang à Bouna, depuis jeudi: Le bilan de plus en plus lourd…La réaction de Kaba Nialé

Le premier bilan officiel du conflit entre les Lobis et Peulhs parvenu ce vendredi, fait état de vingt deux (22) morts dont deux (2) gendarmes et trois (3) dozos ou chasseurs traditionnels ainsi que des blessés dont le nombre n’a pas été pour l’heure révélé.

A en croire une source locale, l’affrontement entre les Koulangos, tuteurs des peulhs, et les Lobi, débuté à la mi-journée du jeudi, s’est propagé dans certaines contrées de la région du Boukani, située au nord-est du pays. Avec les deux gendarmes et les trois dozos, cinq autres personnes ont perdu la vie dans la ville de Bouna, deux dans le village de Saye, six à Ditoureouo, deux à Yalo et deux autres à Sitedouo. Ce qui fait, pour l’heure, un bilan de 22 morts.

Après un calme précaire qui a régné dans la zone où commerces, banques et autres ont fermé, les affrontements ont repris. Nous apprenons que les chasseurs traditionnels dozos se sont livrés dès ce vendredi 25 mars matin à une chasse aux Malinké. Les populations apeurées tentent de se réfugier dans la base de l’ONUCI alors que le marché a été incendié en partie. (Connectionivoirienne.net)

 

Côte d’Ivoire : 22 morts lors d’affrontements intercommunautaires dans le Nord-Est (Jeune-Afrique)

La ville de Bouna, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, a été jeudi le théâtre de violents affrontements entre agriculteurs et éleveurs. Le bilan des combats s’élève à plus de 20 morts.

C’est à la machette et aux fusils que se sont affrontées communautés lobi et peule hier à Bouna (env. 50 000 habitants) à la lisière des frontières burkinabé et ghanéenne. Malgré le déploiement de forces de sécurité dans la ville, le bilan des victimes est très élevé.

Selon des sources sécuritaires, les statistiques macabres grimperaient à au moins 22 morts et une trentaine de blessés aujourd’hui. Jeudi 24 mars, au moment du déclenchement des heurts, les autorités évoquaient 6 morts.

Agriculteurs contre éleveurs

Tout a basculé dans l’horreur après que des peuls se sont refugiés chez l’un des leurs dans le quartier Ouattarasso après l’incendie de leurs campements situés dans les localités de Panzarani et de Soniandegué.

Une rixe a alors éclaté avec les autochtones de l’ethnie lobi, agriculteurs dans leurs grande majorité, qui reprochent aux éleveurs peuls des négligences dans la gestion de leurs troupeaux. Les boeufs – mal gardés selon les uns – dévorent ou saccagent les plantations.

Les dégâts des affrontements de Bouna sont très importants. Le marché principal de la ville est partiellement parti en flammes et plus de 2000 personnes se sont réfugiées dans le camp des Nations unies installé dans la ville.

« Depuis hier, nous avons déployé 40 éléments des forces spéciales sénégalaises dans la ville de Bouna. Plusieurs patrouilles nocturnes pédestres et aériennes ont été effectué. Des unités de la police des Nations unies ont été déployées sur le terrain », a confié à Jeune Afrique une source onusienne basée à Abidjan.

La ministre Kaba Nialé, fille de la région, réagit….

C’est depuis l’extérieur du pays où je me trouve, dans le cadre d’une mission que m’a confiée le Président de la République, que j’ai appris, avec une vive émotion et une grande consternation, les affrontements survenus dans le Bounkani. A cet instant précis et, en attendant de rentrer au pays, je voudrais m’incliner devant la mémoire de toutes les personnes qui ont perdu la vie au cours de ces affrontements. Je présente prompt rétablissement aux blessés. Je salue la réaction des élus et cadres qui ont décidé de se retrouver, pour appeler au calme. J’associe ma voix à celle des élus et cadres qui décidé de se retrouver, pour appeler au calme, et invite tous nos parents, a savoir raison gardée et à la retenue. Je leur demande de faire confiance au gouvernement qui a pris les dispositions pour ramener le calme, faire la lumière sur ce qui est survenu et, apporter les réponses idoines aux problèmes à la base de ces affrontements. (Ministère)

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE