Fonction publique : Des agents entre le marteau et l’enclume

By: Africa Newsquick

Abinan PascalFonction publique : Des agents entre le marteau et l’enclume

Plusieurs agents attendent toujours d’être affectés, sans succès…

Le premier concours officiel de la Fonction publique, sous le régime du Président Ouattara, a été lancé en 2014 et a connu son épilogue en 2015 avec la formation des admis au concours de recrutement à l’Ecole nationale d’Administration (ENA) et la formation des admissibles dans les différentes écoles (INJS, INFS, etc…). Pour les admis au concours de recrutement, la Fonction publique les a tous affectés et ils ont été bien accueillis dans les différents ministères d’accueil pour certains, et la plupart ont fait leur prise de service.

Mais, il y a des problèmes, dans deux ministères: Le Ministère auprès du Premier ministre chargé du Budget et du portefeuille de l’Etat, et le Ministère auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances. Le DRH du Ministère auprès du Premier ministre chargé du Budget et du portefeuille de l’Etat, aurait refusé toutes les affectations, laissant ces jeunes fonctionnaires dans l’expectative. Raison évoquée, il n’y aurait pas de place et pourtant, ce Ministère a communiqué ses besoins en effectif à la Fonction publique, avant l’organisation du concours et les affectations. Quant au DRH du ministère auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances, il serait un peu plus accort, attendant le moment opportun. Il vous met sur une liste d’attente et comme c’est dit, vous attendez, à ce qu’il y ait des places disponibles. Le hic, c’est qu’on ne sait pas jusqu’à quand vous prendrez service.

Pourtant, les collègues des agents sur la liste d’attente de ces ministères, eux, déjà affectés dans d’autres ministères, ont déjà pris fonction. Il suffit d’aller sur le site de la Fonction publique, d’entrer sur la lucarne emploi, pour y voir des noms en rouge. Il y est simplement écrit: «Affectation refusée par la DRH du Budget…» Selon de mauvaises langues, des têtes d’huile de ces deux ministères garderaient les postes vides et ils embaucheraient leurs parents pour un Contrat à durée déterminée, puis après ils demanderaient à la Fonction publique d’organiser un concours de recrutement exceptionnel pour ces contractuels. Le pachyderme, comme à son habitude, s’est adressé à la Fonction publique, pour en savoir davantage. Un sachant des lieux, a affirmé que le bouclage des effectifs des agents des ministères, se fait d’octobre à novembre. Aussi poursuit-il pour dire que sans doute le temps de l’affectation de ces agents, après leur formation, suite à la réussite aux différents concours, les ministères concernés avaient déjà arrêté la liste de leurs effectifs pour l’année à venir, et déjà procédé aux mouvements en interne pour occuper éventuellement, les postes vacants. Et que peuvent désormais faire ces agents? Interroge le quadrupède. Réponse de ce dernier: «Ils feraient mieux de revenir à la Fonction publique pour de nouvelles affectations». On espère en tout cas que ces ministères ne sont aucunement fautifs, eux qui, quelquefois, se disent en sous effectif, et que ces agents ne veulent pas y aller uniquement pour les primes assez juteuses qu’on y procure, mais qu’ils daigneront se remettre à la disposition de la Fonction publique, pour de nouvelles destinations!

 

CHARLES ANIMAN, in L’Eléphant déchaîné n°430

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE