Anciens politiciens voulant devenir des «Ivoiriens Nouveaux» (L’Editorial d’Assalé Tiémoko)

By: Africa Newsquick

Assalé Tiemoko-Alassane OuattaraAnciens politiciens voulant devenir des «Ivoiriens Nouveaux» (L’Editorial d’Assalé Tiémoko)

Fières populations composées de braves gens qui passent le plus clair du temps aux travaux champêtres pour assurer leur subsistance. Dès qu’un incident se présente, comme une maladie, ces populations doivent, trop souvent, se contenter de traitements traditionnels… En cas de complications…la mort reste une option naturelle!

Les politiciens, clamant régulièrement qu’ils acceptent de se sacrifier pour ces populations, n’ont de cesse, trop souvent, que d’assouvir une volonté de pouvoir pour devenir des « grands quelqu’uns » – ces braves gens aiment à prouver leur compassion en distribuant quelques billets, prodiguer quelques conseils…lancer le fameux « on est ensemble – on garde le contact » – la réalité est que ces politiciens provinciaux n’ont que peu de pouvoir, mais gardent toujours le cap pour la prochaine élection et les avantages qui en découlent.

Ceux-là ont au moins l’avantage d’être proches des populations, de connaître leurs besoins sans pouvoir les résoudre.

D’autres politiciens, plus huppés, sévissant dans la capitale, ayant accès aux centres de décisions, pouvant, en principe, résoudre des problèmes, s’ingénient très régulièrement à imaginer comment « manger »  – ils ont l’imagination fertile et n’hésitent pas à s’allier à des partenaires d’expérience… Ils vivent très bien, faisant régulièrement des courses, des soins et du tourisme en France ou ailleurs dans des hôtels luxueux!!!

Que penser de ces Ivoiriens d’en haut, qui ignorent quand ils ne les méprisent pas, ces Ivoiriens d’en-bas? Que penser de ces politiques qui se goinfrent pendant que leurs administrés meurent comme des chiens sans le sou pour se soigner?

Que penser de cette race de politiciens qui ont des comptes bien garnis, à travers le monde, et qui méprisent les journalistes qui tentent de dénoncer leurs agissements? Que penser de ces politiciens véreux qui préfèrent jeter l’opprobre sur d’autres pour tenter, vainement, de redorer leur blason.

Que faire devant ces exactions permanentes ignorées du bon peuple qui continue à les applaudir et à vénérer leurs bourreaux?

Les plus lucides élisent une nouvelle équipe en croyant que tout va changer…mais rien ne change…c’est souvent pire, mais mieux dissimulé. Voltaire disait:

« Mentez, mentez, il en restera toujours quelque-chose. Il faut mentir comme le diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours. »

Obligeons-nous à penser.

«Dénonçons, dénonçons, il en restera toujours quelque-chose, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours». Car, il n’y a, en réalité, que cela qui nous reste, notre capacité à réfléchir par nous-mêmes et à déceler les aspects cachés, voire subliminaux des messages gouvernementaux.

A chaque régime qui s’installe dans ce pays, après en avoir chassé un autre, se colle un slogan. Après la refondation qui n’a servi qu’à refonder ses animateurs, voilà le concept de l’«Ivoirien Nouveau». Tous nos dirigeants, paraît-il, se sont engagés dans cette dynamique et ne manquent pas d’occasion d’appeler les citoyens à adopter ce concept. Mais dans les faits, que font-ils, que donnent-ils comme exemple au petit peuple pour qu’il suivre la cadence?

Les journalistes qui essaient de faire correctement leur travail sont traqués, on fait semblant de les écouter, mais dans les faits, ils représentent une menace pour leurs petits business. Les donneurs d’alerte qui, dans les pays sérieux, permettent à des structures spécialisées de traquer des fraudeurs afin de récupérer des ressources distraites des caisses publiques sont, ici, méprisées. Mais dans ce contexte, on jure que l’on veut aller à l’émergence. Laquelle émergence, quand tous les discours trahissent les pensées profondes et dévoilent parfois la face hideuse de ceux qu’on était tenté de prendre en exemple de réussite sociale honnête? Dans un contexte où les gens honnêtes ont tendance à se cacher, et où ne prospèrent que ceux qui font le plus de mal à l’Etat, comment espérer que le citoyen lambda voit tomber de la table un morceau de viande qui lui permettra de tromper sa faim?

Un Ivoirien nouveau, dirigé par des gens fabriqués pour le régime d’hier, voilà un beau tableau.

«Dénonçons, dénonçons, il en restera toujours quelque-chose, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours ». Il en va de notre survie.

AT, in L’Eléphant déchaîné n°430

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE