Ministère des Transports : L’IGE rend une visite surprise à Gaoussou Touré

By: Africa Newsquick

Gaoussou-toureMinistère des Transports : L’IGE rend une visite surprise à Gaoussou Touré

Il faut croire que les écrits de l’infernal «Eléphant» sur les affaires de l’Etat créent chaque fois une vive émotion au sommet de l’Etat. Dans notre parution du mardi 1er mars, nous avons révélé le nouveau plan du ministre des Transports qui, après avoir récupéré toute l’activité concédée à des entreprises ivoiriennes dans le cadre de l’établissement du permis de conduire pour la confier à ses «amis» Colombiens de «Quipux», entend récidiver avec une autre entreprise ivoirienne: «Côte d’Ivoire Logistique», concessionnaire du dédouanement et de l’immatriculation des véhicules importés. Une autre activité que Gaoussou Touré, c’est de lui qu’il s’agit, veut – encore – récupérer pour la confier aux Colombiens de «Quipux».

Dans une correspondance que Gaoussou Touré a adressée au préfet de la Région du Poro, préfet du Département de Korhogo, et datée du 27 mai 2015, il avait déjà décliné sa volonté d’arracher la concession à «Côte d’Ivoire Logistique», après avoir invité ce préfet à user de tous les moyens pour empêcher «Côte d’Ivoire Logistique» de continuer ses activités dans cette région.

En effet, dans cette correspondance, le ministre des Transports écrit: « (…) par la même occasion, je voudrais vous rassurer quant aux mesures prises par mes services compétents pour le traitement diligent des dossiers de demande d’immatriculation des véhicules automobiles dans le Centre de Gestion Intégré (CGI) de votre région…»

Devinette: Quelle entreprise prospère au «Centre de Gestion Intégrée»? «Quipux»! Il n’a vraiment peur de rien.

Comme  L’Eléphant» l’a révélé, pour mettre à exécution ce plan, le ministre des Transports a cru bon de s’appuyer sur un rapport de l’Inspection Générale d’Etat  sur le fonctionnement du Guichet Unique Automobile. Et hop! Dans une communication qu’il devrait présenter dans la journée d’hier, jeudi 3 mars, devant un Conseil présidentiel, il a écrit noir sur blanc qu’il veut dénoncer la convention qui lie l’Etat de Côte d’Ivoire à «Côte d’Ivoire Logistique».

A l’Inspection Générale d’Etat, après lecture de l’article de l’infernal «Eléphant», on a estimé que le Ministre Gaoussou Touré avait – si les faits révélés par «L’Eléphant» étaient avérés – une attitude parfaitement déloyale vis-à-vis d’une institution de l’Etat rattachée à la Présidence de la République et qui, jamais, dans son rapport, n’avait recommandé la dénonciation du contrat entre l’Etat et cette entreprise ivoirienne.

 

Vite, une visite de courtoisie au Ministre Gaoussou Touré

Ils sont vraiment mécontents du côté de l’Inspection Générale d’Etat. Dès lecture de l’article de «L’Eléphant», le patron de cette institution, Niamien N’Goran, selon nos sources, a adressé un courrier au Président de la République pour l’informer de sa volonté d’envoyer des Inspecteurs dans le Cabinet du Ministre des Transports, histoire de vérifier les informations contenues dans «L’Eléphant Déchaîné» à propos de la réforme des transports initiée par le ministre et la gestion du Guichet Unique Automobile.

Ce jeudi 3 mars, une délégation de haut niveau de l’IGE a effectivement rendu une visite au ministre des Transports avec pour objectif de comprendre ses motivations profondes et les raisons pour lesquelles il utilisait les recommandations de l’IGE à des fins aussi déloyales vis-à-vis d’opérateurs économiques ivoiriens qui emploient des centaines d’Ivoiriens sur toute l’étendue du territoire national.

Selon une source proche de l’Inspection Générale, «il s’agit pour l’Inspection Générale d’Etat d’être transparente jusqu’au bout. Ce ministère des Transports recèle de beaucoup de poches de chaos. On ne comprend rien de ce qui s’y passe. Il détruit tout, il attribue des marchés à des gens aux compétences douteuses, personne n’y est responsable de quoi que ce soit. Les Inspecteurs s’y sont rendus pour tenter de comprendre enfin ce qui se passe dans ce ministère, dans l’intérêt supérieur de la nation. L’Inspection Générale d’Etat fait actuellement la cartographie des risques dans l’Administration et c’est le ministère qui présente le visage le plus désagréable en la matière. Il est vrai que nous avons fait des  rapports sur le Guichet Unique Automobile. La première conclusion qu’on avait dégagée, même s’il y a des dysfonctionnements au Guichet Unique, c’est de mettre en place un comité interministériel qui discute pour que les décisions se prennent de manière consensuelle, réfléchie et que cela ne soit pas la volonté du seul ministre car le secteur des Transports est un secteur interdépendant». Explique ce sachant à l’Inspection.

Apparemment, après lecture de leur rapport, le ministre des Transport a eu sa propre compréhension des recommandations.

Au ministère des Transports où «L’Eléphant» s’est rendu pour vérifier l’information sur la visite de courtoisie qui a été rendue aux responsables par l’Inspection Générale d’Etat, un proche de Gaoussou Touré qui fait office de «communicant» en second – la Communication du ministère est tenue par une agence dirigée par la fille du ministre – a tenté de minimiser les faits: «C’est une visite de routine de l’Inspection Générale d’Etat dans un cadre purement technique. Il y a eu un séminaire sur le système ABS. Comme l’Inspection Générale d’Etat est partie prenante tout comme le ministère des Transports ainsi que deux ou trois autres ministères, c’est dans la continuité, ils sont venus analyser les différents points d’observation dégagés à l’issue de ce séminaire pour leur applicabilité.»

Quel diseur de contre-vérités! «L’Eléphant» avait déjà jeté un coup d’œil sur l’ordre de mission des agents et non des moindres qui composaient la délégation qui s’est déplacée au Ministère. Et nulle part, il n’était mentionné cette histoire de «Séminaire sur le système ABS».

On ne mène pas facilement un «Eléphant» en bateau. Depuis 2015, Gaoussou Touré – et cela est bien écrit dans son courrier adressé au préfet de Korhogo – avait mis en place sa stratégie pour récupérer le Guichet Unique pour le confier à «Quipux».

La question que «L’Eléphant» se pose aujourd’hui est de savoir ce que Gaoussou Touré attend pour confier la Sotra (Société des Transports Abidjanais), une société d’Etat quasiment en faillite et dont les bus laissent les Ivoiriens chaque jour sur les routes pour cause de pannes multiples, aux Colombiens de «Quipux»?

Ou bien Gaoussou Touré n’est intéressé que par la récupération des marchés confiés par l’Etat sous les anciens régimes aux Ivoiriens pour les confier ensuite aux Colombiens de «Quipux»?

Dans tous les cas, les responsables de «Côte d’Ivoire Logistique» interrogés par «L’Eléphant» reconnaissent «qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite et qu’il n’y a aucun dysfonctionnement dans leur activité qui ne peut être corrigé. Et qu’ils sont respectueux des décisions des dirigeants à condition que ces décisions soient prises à partir de recommandations claires venant soit de l’Inspection Générale d’Etat, soit d’un Cabinet privé mandaté par l’Etat. Qu’il est intolérable qu’un ministre s’acharne, depuis son arrivée, sur des entrepreneurs ivoiriens en leur arrachant leur business pour les confier à une entreprise dont l’expertise, de l’aveu même de l’Inspection d’Etat, est parfaitement douteuse».

 

N.K, in L’Eléphant déchaîné N°427

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 559 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE