Affaire « Les insinuations mensongères de Guy Tressia »: Mon vrai « Droit de réponse » à Soir Info

By: Africa Newsquick

GUY-TRESSIA--2343 (2)Affaire « Les insinuations mensongères de Guy Tressia »: Mon vrai « Droit de réponse » à Soir Info

Monsieur le Directeur de Publication de « Soir Info », Cher confrère,

J’ai été surpris, connaissant votre sens de la confraternité et du débat intellectuel, au moment où nous luttons pour, non seulement la liberté de la presse, mais aussi pour la liberté d’expression et d’opinion, de lire un article intitulé: «Attaque contre Soir Info: Les insinuations mensongères de Guy Tressia». Je n’ai jamais attaqué Soir Info mais  juste émis une libre opinion sur un de vos articles écrit par Armand Depeyla et publié dans le n°6380 du vendredi 15 janvier 2016 et qui était intitulé « Formation du nouveau gouvernement : Voici la liste des ministres du PDCI rejetée par Ouattara ». Ce sont plusieurs lecteurs de votre journal, que je respecte, qui m’ont réveillé tôt le jeudi 21 janvier matin pour me poser la question suivante : «Tressia, qu’as-tu fait à « Soir Info » pour qu’il écrive des insanités comme ça sur toi et t’insulter comme ça?». J’achète le journal. Quelle surprise à la lecture ! Un article signé: La Rédaction. Toute la rédaction (le DP, le Rédacteur en Chef, le Secrétaire général de la rédaction, les chefs de services et tous les journalistes) de Soir Info s’est mobilisée pour me couvrir d’injures et de dénigrements dans un article ordurier, pour une libre opinion intellectuellement appréciée par la quasi-totalité des internautes qui ont lu ma contribution (voir les commentaires sur abidjan.net, africanewsquick.net  et connectionivoirienne.net), et dans lequel je n’ai nulle part cité « Soir Info » ou Armand B. Depeyla qui avait pourtant écrit l’article que je commentais.

C’est pourquoi, usant, selon la loi du 14 décembre 2004, de mon droit de réponse, je viens porter des rectificatifs et précisions à l’article me concernant en plusieurs points.

Reconnaissant son style d’écriture, je n’ose pas croire que la Rédaction entière de « Soir Info » se soit impliquée dans cet esprit d’une autre époque. Certains de vos journalistes et non des moindres me connaissent bien, et connaissent ma moralité journalistique pour avoir travaillé ensemble. Dites donc à Armand Depeyla d’arrêter ses articles «in vitro» de dénigrement qui n’honorent pas « Soir info ».

Je ne suis pas «monteur de journal» comme l’écrit Armand Depeyla, pardon la rédaction de Soir Info (je connais parfaitement son esprit qui me rappelle l’affaire combien désolante du Pasteur Gami qu’il avait traité de tous les maux sans l’avoir jamais vu), dans votre parution N°6385 du jeudi 21 janvier 2016.

Je suis d’abord journaliste professionnel N°CIJP 0762 et correcteur de journaux, avec un diplôme de spécialisation en Communication des groupes et Institutions (1996), puis un Master en Journalisme. L’infographie est le second métier que j’ai ajouté à mes compétences en 2000. Un autre métier qui me fait aussi vivre. C’est en tant que Journaliste sportif de 1994 à 2000 (Ivoir’foot de mon maître Alphonse Boolamou, et plusieurs autres journaux sportifs) que j’ai été membre fondateur de la défunte Association des journalistes sportifs de Côte d’Ivoire (AJOSCI), créée en 1996, année au cours de laquelle, j’ai adhéré officiellement à l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire, après 2 ans de métier.

Je voudrais apprendre à Armand Depeyla que les monteurs n’existent pas dans les rédactions modernes, ils sont à l’imprimerie. Ce sont des infographes ou infographistes qui existent aujourd’hui dans les salles informatiques des rédactions.

Oui, j’ai créé un site d’informations générales, un cyberjournal comme on dit, édité par « Chieffia Communication », parce que je veux entreprendre en épousant l’ère numérique de mon temps. Je veux aussi créer des emplois comme nous le demandent nos dirigeants. Cependant, je n’ai jamais été renvoyé ou viré, comme il l’écrit, d’un quelconque journal. Ni Le Nouveau Réveil où j’ai passé 8 années de ma vie, ni Le Mandat (mars 2010 à octobre 2011, soit 21 mois) qu’il cite ne m’ont viré. Les dirigeants de ces journaux sont encore là, les preuves aussi. En ce qui concerne Le Nouveau Réveil, ma lettre de démission a été reçue le 4 mars 2010 à 9H24 par l’assistante du DG d’alors, Denis Kah Zion. Quant à Le Mandat, je suis parti parce que débauché par mon ancien responsable des Ressources humaines de Le Nouveau Réveil, Assalé Tiémoko, qui venait, en octobre 2011, de mettre sur le marché son journal satirique, L’Eléphant déchaîné, et qui me proposait un meilleur salaire (je suis tellement incompétent et de mauvais esprit que mon ancien DRH qui m’aurait viré me recrute pour travailler pour son propre compte).

Je voudrais, tout de même, dire merci à Depeyla de me trouver des capacités, des forces intellectuelles et idéologiques pour le PDCI-RDA présidé par Monsieur Bédié. Oui, je suis militant du PDCI-RDA, je l’ai toujours été et aujourd’hui, je suis membre du Grand Conseil régional au titre de la Région  du Gôh et aucune loi ne l’interdit en Côte d’Ivoire, sinon, il n’y allait jamais exister des journaux proches de tel ou tel parti politique. La différence entre Armand Depeyla (militant encagoulé du FPI) et moi, c’est que mon militantisme ne rejaillit pas sur mes écrits de journaliste (je sais faire la différence entre le militant, Tressia Gnahoré Guy, et le journaliste, Guy Tressia), sauf quand il s’agit de défendre mon parti, fondé par mon idole, Félix Houphouët-Boigny, en tant que militant. Pour moi, s’attaquer au PDCI, c’est s’attaquer à Houphouët.

N’est pas Secrétaire général d’une Commission au Congrès du PDCI-RDA qui veut. Moi, j’ai été SGA de la Commission TIC, et de la Commission thématique Communication et Vie du parti, au 12ème Congrès d’octobre 2013 et au 5ème Congrès extraordinaire du 28 février 2015. Et j’en suis fier.

Si « Soir Info », pardon, Armand Dépeyla, voulait me confondre, il aurait fallu qu’il publiât ses soi-disant preuves de ses allégations mensongères contre les dirigeants du PDCI-RDA. Mais non! A la place d’un débat contradictoire et intellectuel, il a choisi la voie des injures, des dénigrements sans preuves, argument des sans argument. Il  démontre par cette attitude qu’il a été pris en flagrant délit d’intoxication et de manipulation que j’ai dénoncé.

Dommage pour la Côte d’Ivoire qui veut des « Ivoiriens nouveaux » avec un esprit nouveau, pour son émergence en 2020, mais, avec ce type de journalistes demeurés au 20ème siècle, ce n’est pas gagné d’avance!

Monsieur le Directeur de Publication de « Soir Info », cher confrère, je vous saurai gré de bien vouloir publier mon droit de réponse pour l’équilibre de l’information et le triomphe de la vérité.

Salutations et considération distinguées.

Fait à Abidjan, le 22 janvier 2016.

Guy TRESSIA, Journaliste professionnel

Directeur-Fondateur-Gérant de www.africanewsquick.info (ou .net)

Membre du Grand Conseil du PDCI-RDA

Ampliation :

Conseil National de la Presse (CNP)

Agenda

avril 2018
D L M M J V S
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 15 850 autres abonnés

Retour vers Haut