Abidjan-baie de Vridi: Quand le PAA se substitue à l’Etat!? Un arrêté pour justifier l’extension hors norme?

By: Africa Newsquick

Hien_Sié_DG du PAAAbidjan-baie de Vridi: Quand le PAA se substitue à l’Etat!? Un arrêté pour justifier l’extension hors norme?

Le Port autonome, en vue d’accueillir des navires plus grands, a décidé de son extension. Au grand dam de la législation en vigueur?

Au départ, un ambitieux projet d’extension de Locodjro à l’île Boulay

L’extension du Port autonome d’Abidjan, dans un souci de compétitivité, était prévue pour aller à Locodjro, dans la commune de Yopougon. Puis, c’est l’île Boulay qui a été le site privilégié des autorités portuaires. Et pour cause: «le projet va sur l’île Boulay parce qu’il n’y a plus de déguerpissement à financer à hauteur de 35 milliards FCFA. Il sera possible de faire financer le pont par des bailleurs de fonds. L’île Boulay, 2000 ha, 10 000 habitants, plus proche du canal de Vridi que l’ancien site de Locodjro a été choisi parce qu’il offre de l’espace à profusion. A l’origine, le site de Locodjro avait été préféré à celui de l’île Boulay à cause de l’obstacle financier représenté par le pont. Lodeco, opérateur anglo-néerlandais, retenu par l’Etat, envisageait d’y construire un terminal à conteneurs modernes équipé de portiques. Avec pour objectif de faire d’Abidjan, un hub portuaire pour toute la région. Le projet inclut aussi la création d’une zone franche. Son coût initial était de 70 milliards FCFA. L’Etat de Côte d’Ivoire s’étant engagé à mettre à la disposition du concessionnaire le terrain nécessaire à l’extension. Mais très vite, il butera sur le financement du dédommagement et du déménagement des populations touchées par l’opération. Il fallait trouver 35 milliards FCFA pour y faire face et, surtout, 35 autres milliards FCFA pour réaliser les routes d’accès, les raccordements, l’élargissement du canal, etc. A coup de réduction de l’espace initial (environ 150 ha), donc de la population à déplacer, la facture du déguerpissement a été ramenée à près de 20 milliards FCFA. Aujourd’hui, selon certaines sources, le site sur lequel de nouveaux quais seront construits a une superficie de 120 ha. Un pont devant relier l’île Boulay aux quartiers Azito, Santé et Beago de la commune de Yopougon verra le jour. Ensuite, une voie expresse fera la jonction avec l’autoroute du Nord, au niveau de l’usine Uniwax. Le coût total de cette infrastructure avoisine les 22 milliards FCFA. La construction du quatrième pont d’Abidjan est la conséquence d’un changement radical d’orientation du projet d’extension du Port autonome d’Abidjan.» («Côte d’Ivoire économie», 3/10/2013). Tout le monde avait applaudi et n’attendait que la mise en route de ce projet… Mais le Port autonome optera finalement pour un autre remblai.

Revirement de situation: on remblaie la baie de Biétry

Selon le décret N° 98-351 du 25 mars 1998 portant délimitation des zones d’extension du Port autonome d’Abidjan, il est indiqué que «le nouveau domaine portuaire délimité par le plan N° 78-2-009C comprend désormais:

-Le site tel que défini dans le décret N° 60-110 du 16 mars 1960, et délimité par le plan N° 78-2-009.

-Le site de Locodjro délimité par le plan N°91-2-032

-Le site en réserve sur l’ile Boulay d’une superficie de 679 ha, 48 a, 91 ca…

-Le site en réserve sur le cordon littoral à l’Ouest du canal de Vridi d’une superficie de 1553 ha, 94 a, 47 ca…»

Et contre toute attente, le Port autonome d’Abidjan décidera de s’étendre ailleurs, autres que les limites d’extension prévues par le décret. En effet, à la page 46 du document synthèse de l’étude d’impact environnemental et social du projet de remblaiement de la baie de Bietry, l’on peut lire: «En attendant la mise en valeur des zones réservées de Yopougon (où était prévue la réalisation de la première phase de l’extension), de l’île Boulay et du cordon littoral à l’Ouest du canal de Vridi (ndlr: prévue pour l’extension selon le décret précité), la zone industrielle de Vridi demeure la seule zone portuaire en exploitation et la plus grosse concentration industrielle du pays… Le projet de remblaiement de la baie de Biétry vise à créer des espaces pour les mettre à la disposition des opérateurs portuaires et des industriels. Cela vise à répondre au besoin d’espace croissant dans la zone portuaire.» Ce projet vise, pouvons-nous lire à la page 13 de cette étude, «en attendant que l’Etat déplace les quartiers précaires de la zone portuaire au profit des activités portuaires et industrielles, le Port autonome d’Abidjan a opté pour l’extension de la digue de Vridi par le remblaiement de la baie de Biétry… Le projet de remblaiement de la baie de Biétry se situe à Abidjan dans le domaine portuaire. Il consiste à remblayer la baie lagunaire de Biétry pour disposer d’environ 35 hectares de terre».

Un arrêté pour justifier l’extension hors norme?

C’est à ne rien y comprendre! Le Port autonome d’Abidjan décide d’étendre son domaine (ce qui est une bonne chose!) tout en occupant un espace qu’il remblaie, et qui ne fait pas partie de son domaine. Et vite, une étude d’impact environnemental est faite et approuvée par le ministère de l’Environnement. En effet, l’arrêté N° 48 du 11 mai 2015 dudit ministère portant «approbation de l’Etude d’impact environnemental et social (EIES) du projet de remblaiement partiel (35 ha) de la baie lagunaire de Biétry, présenté par le Port autonome d’Abidjan», ne vaut assurément pas l’octroi de cette partie de la lagune au Port encore moins son extension; quand bien même il est indiqué à l’article 8 dudit arrêté que «le présent arrêté, délivré au Port autonome d’Abidjan, devient caduc si le projet n’est pas mis en œuvre dans un délai de trois (03) ans à compter de sa date de signature». Ne fallait-il pas simplement bénéficier d’un décret pris en conseil des ministres pour élargir le domaine portuaire? Attention à ne pas confondre les prérogatives du Port, à celles de l’Etat dont ce pan de la lagune fait partie du domaine public!

CHARLES ANIMAN, in L’Eléphant déchaîné n°411

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE