Notice: La méthode du constructeur appelée pour WP_Widget dans LocSidebar est obsolète depuis la version 4.3.0 ! Utilisez
__construct()
à la place. in /hermes/bosnaweb23a/b1429/ipg.starcoreenet/africanewsquick/wp-includes/functions.php on line 3902 Notice: La méthode du constructeur appelée pour WP_Widget dans SoundBeatWidget est obsolète depuis la version 4.3.0 ! Utilisez
__construct()
à la place. in /hermes/bosnaweb23a/b1429/ipg.starcoreenet/africanewsquick/wp-includes/functions.php on line 3902 CIV- Rébellion : Guillaume Soro «répond» à André Silver Konan – Africanewsquick

CIV- Rébellion : Guillaume Soro «répond» à André Silver Konan

By: Africa Newsquick

soro avec armeCIV- Rébellion : Guillaume Soro «répond» à André Silver Konan

Soro Guillaume a récemment indiqué que quelles que soient les accusations portées contre la rébellion de 2002, celle-ci a le mérite d’avoir une réputation internationale au point où des chefs d’Etats ont révélé que si leur régime devait faire face à une rébellion, qu’elle soit à l’image de celle qu’il avait conduite.

C’est le 31 mars 2015 lors d’une rencontre avec le MONASCAU-RHDP et le G25, que Guillaume Soro rappellera comment la marche a été longue et difficile avec des ‘’amateurs’’ qu’il aura fallu éduquer pour l’instauration de la démocratie en Côte d’Ivoire. « Je n’oublie pas qu’aux premières heures, cette rébellion qui était taxée de regroupement de maçons, de menuisiers, de mécaniciens, tant le mépris de nos propres concitoyens était fort et accentué. Subitement, nous étions devenus des idiots. C’est cette rébellion qu’il fallait patiemment organiser ; c’est cette rébellion qu’il fallait patiemment polir, qu’il fallait résolument inscrire dans l’arène politique », a indiqué l’ancien patron des Forces nouvelles.

Et d’ajouter qu’« aujourd’hui en 2015 », avec des maçons, menuisiers et mécaniciens « nous avons réussi là où beaucoup ont échoué ». En effet, a assuré Guillaume Soro dans une étude comparative, l’on ne peut comprendre « le mérite de la rébellion ivoirienne qu’à la lumière de ce qui est advenu pour les autres rébellions en Afrique ».

« Quand on prend la rébellion de la Sierra Leone, du RUF, quand on prend le NPFL au Libéria, l’UNITA en Angola… Ces rébellions ont disparu. Les leaders tués. Leurs mouvements, en déliquescence, atrophiés », avant de relever que « quand on regarde tout près de nous, ce qu’est devenu Dadis CAMARA en Guinée, SANOGO, au Mali… c’est à ce moment qu’on se rend compte que la rébellion ivoirienne a eu ceci de particulier, que ce regroupement de maçons et de menuisiers, de frigoristes et de mécaniciens, comme on nous appelait » avait une vision claire et nette du combat à mener.

Le Président John Agyekum KUFUOR du Ghana, félicitant la rébellion ivoirienne pour ses objectifs nobles et clairement définis, selon toujours l’ancien chef de la rébellion ivoirienne, confiera à ses pairs : « Mes chers collègues présidents, bien sûr, personne ne voudrait d’une rébellion dans son pays, bien-sûr que nous tous, nous sommes contre toute forme de rébellion. Mais si par malheur, et dans le cas extraordinaire, une rébellion devait éclater dans mon pays, je souhaiterais que ce soit celle de Guillaume SORO ». Et de préciser : « Au moins avec ceux-là, nous pouvons discuter ».

Treize ans après cette rébellion qui entendait mettre fin à la crise identitaire née du concept rétrograde de l’ivoirité qui catégorisait les Ivoiriens en Ivoiriens de souche, pur-sang, pour certains et Ivoiriens de seconde zone, de sang mêlé, pour d’autres, la Côte d’Ivoire avec à sa tête des membres de l’ex-rébellion, se remet de la crise avec un taux de croissance encourageant.

Un palmarès que Guillaume Soro n’a pas manqué pas de rappeler : « Cette rébellion a réussi la bataille du triptyque : un, d’en faire une force militaire réelle et vraie en Côte d’Ivoire, personne d’entre vous n’a honte de dire que le chef d’état-major de l’armée de Côte d’Ivoire s’appelle le Général Soumaïla BAKAYOKO. Ils sont de la rébellion ; deux, d’en faire une force gouvernementale. Tout le monde sait que les ministres qui sont au gouvernement, sont issus de la rébellion ; et d’en faire une force politique, et c’est ça le plus important ».

BAMBA Soualo (guillaumesoro.ci)

 

André Silver Konan : «Il est difficile de me faire admettre que la rébellion du 19 septembre 2002 procède d’un acte héroïque»

Ma position n’a pas changé. Il est difficile de me faire admettre que la rébellion du 19 septembre 2002 procède d’un acte héroïque. S’il n’y avait pas eu de 19 septembre, au mieux, Gbagbo aurait été battu en 2005, dans les urnes ; au pire, il aurait fait ses deux mandats et aurait pris sa retraite en 2010. Au passage on nous aurait épargnés, 9 ans de violences, 3 000 morts de la crise postélectorale…Guéi, Boga et Marcellin Yacé seraient encore vivants. De l’autre côté, ma position aussi n’a pas changé. Si on avait pris conscience des responsabilités constitutionnelles qui font du Président, le garant de l’intégrité du territoire, face à de futurs rebelles pour lesquels on prétendait voir le dos du nageur, et dont on savait dans quel bar ils descendaient danser à Ouaga ; il n’y aurait jamais eu de rébellion.

Source : Page facebook d’André Silver Konan

1 Comment

  • Nabanga:

    Hi, this is a comment.
    To delete a comment, just log in and view the post's comments. There you will have the option to edit or delete them.

Laisser un commentaire

Agenda

janvier 2018
D L M M J V S
« Déc    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 578 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE